La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Accueil > Les dossiers > Luttes en cours > Enseignement supérieur et recherche > La Laïcité mise en cause à L’université d’Aix Marseille

La Laïcité mise en cause à L’université d’Aix Marseille

mercredi 12 décembre 2012

Il y a 7 ans déjà, alors que le débat sur la Laïcité relancé par le port de signes religieux ostentatoires à l’école battait son plein, notre organisation, Ferc-Cgt, écrivait :

« Comment comprendre, alors que le concept de « Fille aînée de l’Église » appartient aujourd’hui à l’histoire, [...] les drapeaux – symboles de notre République Laïque – devraient être mis en berne
dans nos écoles à l’occasion des manifestations entourant le décès de Jean Paul II ?
Devrait-on comprendre que la loi n’est pas la même pour tous, qu’un bandana est plus ostensible qu’un crêpe noir sur un drapeau ?
Belle gymnastique intellectuelle en perspective pour les personnels éducatifs qui se devront d’expliquer cela à nos chères têtes brunes ou blondes ! »

Aujourd’hui, la Laïcité est de nouveau battue en brèche, quelques prélats suivis de leurs ouailles voulant nous faire accroire que le mariage est avant tout un sacrement chrétien alors qu’il ne s’agit que d’un acte civil instauré par la loi du 20 septembre 1792.

Dès lors comment comprendre que l’Université d’Aix-Marseille, qui comme toutes, a depuis fort longtemps rompu avec l’Église, mette à disposition ses locaux, sur le campus de la faculté de droit à Aix, pour accueillir un débat organisé par le service diocésain Famille et Société, l’Aumônerie des professions judiciaires, AFC du Pays d’Aix dont l’homophobie ne fait guère de doute, sous la présidence de l’archevêque Dufour autour du projet de loi sur le mariage et l’adoption le 14 décembre prochain ?

Comment comprendre qu’elle fasse fi de la Laïcité au moment où nos ministres décident d’instituer des cours de morale laïque, même si ces derniers ne sont pas dépourvus d’ambiguïtés.

Notre fédération, au sein de sa confédération Cgt, intervient depuis longtemps sur les questions liées à l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Le projet de loi portant sur l’ouverture du mariage aux couples de personnes de même sexe est l’occasion de marquer notre engagement pour gagner l’égalité pour les Lesbiennes, Gays, Bi et Trans (LGBT). Gagner l’égalité et le mariage pour tous, c’est aussi obtenir des droits dans l’entreprise et pour les salariés, les retraités et les privés d’emploi.

Dès lors, la Ferc-Cgt ne peut que condamner votre décision de mettre à disposition les locaux de l’Université au profit de mouvements religieux qui développent des politiques d’exclusion et vous enjoint d’y renoncer.

Par ailleurs, notre organisation appelle ses syndicats à participer aux rassemblements ou manifestations qui ne manqueront pas de se développer et soutient toutes celles et tous ceux qui, citoyens, citoyennes à part entière, défendent l’égalité pour toutes et tous et la Laïcité.

Dernière minute

Nous apprenons le 13 décembre,
que le doyen de la Faculté de Droit et Sciences Politiques a annulé la tenue de cette réunion dans ses locaux,
avec l’accord du Président de l’université Aix Marseille.

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr