Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Je me syndique à la CGT FERC Sup !

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Les dossiers > Luttes en cours > Courrier de soutien UCU

Courrier de soutien UCU

vendredi 5 juillet 2019

Courrier de soutien UCU

Au secrétaire général de l’UCU, aux membres du CEN et aux officiers de l’UCU victimes des actes de violence

Chers camarades,

Nous avons appris que plusieurs responsables de sections UCU ont été suspendus, voire licenciés récemment. David Muritu, professeur de mathématiques au Sandwell College et également secrétaire de la section locale de UCU, a été licencié pour avoir écrit sur une affiche faisant la promotion du programme controversé Prevent. Lee Humber, représentant de la section de l’Université Ruskin College, a été suspendu. L’année dernière, David Muritu a joué un rôle clé dans la négociation d’un accord salarial pour le personnel. Lee Humber a été suspendu après que sa filiale eut adopté une motion de censure contre la direction du Collège. Auparavant, M. Tony Brown, secrétaire de section UCU à UCL, avait fait l’objet de sanctions disciplinaires de la part de l’UCL pour avoir mené des activités syndicales. En dépit de la décision du Tribunal du Travail de Londres qui a estimé que la sanction était contraire aux lois protégeant les activités syndicales et que Tony Brown avait été sanctionné pour ses activités syndicales, UCL a poursuivi ses sanctions disciplinaires. Cela intervient après la lutte pour la défense du régime de retraite USS, dans lequel des milliers d’enseignants ont rejoint UCU pour défendre leur régime de retraite, contre sa transformation d’un régime à prestations définies en un régime à cotisations définies. Ce fut la plus grande action de grève dans les universités depuis des années.

À notre avis, il n’y a pas de hasard dans les suspensions abusives et le limogeage des représentants de UCU impliqués dans la défense des droits des travailleurs à un moment où les gouvernements et les dirigeants d’universités veulent aller plus loin dans la marchandisation de l’enseignement supérieur. Il n’y a pas de hasard dans les attaques contre UCU et le fait que UCU et des centaines de responsables syndicaux aient mené la grève pour l’USS, que la lutte pour l’USS n’est pas terminée et que le régime de retraite USS soit toujours attaqué.

La CGT Ferc Sup exprime son soutien total et sa solidarité avec les dirigeants de UCU qui ont été licenciés ou suspendus et nous demandons aux directions de l’université de réintégrer ces représentants syndicaux. Nous soutenons totalement les pétitions, les rassemblements et les manifestations soutenus par des milliers de personnes et de syndicalistes pour la défense de ces syndicalistes.

En France, le mouvement syndical est également confronté à d’énormes défis.

Le président Macron et son gouvernement ont arrêté plus de 10 000 personnes lors des manifestations des Gilets jaunes, dont 2 000 ont été grièvement blessées par la police anti-émeute qui avait utilisé des balles en caoutchouc et des grenades piégées causant un handicap permanent. Ils ont adopté une loi qui facilitera l’arrestation de manifestants, sur la base de soupçons de violence présumée. Plusieurs syndicalistes, notamment dans le secteur de l’éducation, dans lesquels enseignants et syndicats s’opposent à la nouvelle réforme du ministre Blanquer, ont été arrêtés ou. La réforme Blanquer comprend un article empêchant l’enseignant d’exprimer des critiques, y compris en dehors de l’école.

Ces mesures répressives et antidémocratiques ont été adoptées, tandis que, dans l’intervalle, elles se heurtent à une énorme résistance de la part des travailleurs français et de la population en général, alors que Macron entend lancer des attaques historiques contre nos droits. Ils veulent transformer les 42 régimes de retraite publics à prestations définies existants en un seul régime de retraite à cotisations définies qui réduirait la pension de chacun. Ils veulent également promouvoir les contrats occasionnés dans le secteur public et saper le rôle des syndicats pour faciliter la privatisation de nos services publics.

Face à des attaques similaires dans nos pays, la CGT Ferc Sup croit en la solidarité internationale, notamment en matière de défense des droits syndicaux, ainsi que de la mise en œuvre et du respect des conventions de l’OIT ratifiées par le Royaume-Uni : le droit de créer et d’adhérer à un syndicat, le droit des syndicats de représenter, négocier et mener des actions revendicatives, y compris la grève.

Nous demandons aux universités britanniques d’abandonner les sanctions, de réintégrer Tony Brown, David Muritu et Lee Humbert et de respecter les droits syndicaux.

En solidarité.

Cendrine BERGER et Jean Michel VARDALAS
Co SG CGT FERC Sup pour le Bureau National

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition