La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Accueil > Syndicats > Occitanie > CGT-UT2J • Université Toulouse-Jean Jaurès > NON À LA FUSION ! NON À LA SÉLECTION ! POUR LA DÉFENSE DES SERVICES PUBLICS (...)

Syndicat CGT FERC Sup - CGT-UT2J • Université Toulouse-Jean Jaurès

NON À LA FUSION ! NON À LA SÉLECTION ! POUR LA DÉFENSE DES SERVICES PUBLICS !

mercredi 7 février 2018

Au lendemain de la consultation des 6 et 7 décembre 2017 où personnels et étudiant·e·s se sont massivement exprimés contre le projet de fusion/intégration des établissements universitaires de Toulouse, la CGT FERC Sup indiquait que la crédibilité du président à conduire l’établissement et ses
personnels serait en jeu s’il ne respectait pas l’avis émis par la communauté qui l’a porté à ces fonctions.

Après avoir choisi de passer outre pour faire adopter par son Conseil d’administration le projet de reconquête de l’IdEx prévoyant la fusion de l’université Paul Sabatier et de l’université Toulouse Jean Jaurès, le président a perdu la confiance d’une majorité des personnels. Il aurait dû en tirer les
conséquences qui s’imposaient à lui. La démission, réclamée par une large intersyndicale à laquelle participe activement la CGT FERC Sup, par des élu·e·s, y compris de l’organisation syndicale dont il est issu, par de nombreux personnels et étudiant·e·s de l’établissement, constitue encore aujourd’hui la meilleure voie pour une sortie de crise rapide.

Mais la démission n’est pas une fin en soi. C’est le retrait et l’abandon du projet de fusion/intégration que nous réclamons et attendons.

Après la démission de deux élu·e·s d’opposition du Conseil d’administration et face au refus persistant du président de démissionner, la question de la démission d’autres élu·e·s du Conseil d’administration pourrait se poser. Il faudrait alors enfin envisager sérieusement quelle suite politique donner à cette crise institutionnelle et quelle perspective construire pour la poursuite du mouvement dans notre établissement.

La CGT FERC Sup ne lutte pas aujourd’hui pour qu’un·e candidat·e favorable à la fusion soit élu·e et nous n’accorderons notre soutien à aucun·e candidat·e qui ne prendrait pas un engagement public, ferme et solennel de retirer l’Université Toulouse Jean Jaurès du projet de fusion/intégration dès son élection.

Pour la CGT FERC Sup la course à l’« excellence » avec la fusion comme corollaire et la sélection avec le Plan étudiants sont les deux faces d’un même projet : organiser la rareté de l’accès aux études supérieures pour financiariser l’enseignement supérieur et l’ouvrir progressivement au privé. Pour s’en convaincre : après obtention de l’IdEx, l’Université Côte d’Azur est en train de créer 11 diplômes d’établissement à 4 000€ par an pour la rentrée prochaine.

Dans le contexte du « Comité Action Publique 2022 » et des projets qui viennent d’être dévoilés par le gouvernement pour la Fonction publique et les fonctionnaires, la fusion des établissements universitaires toulousains sera le bras armé de la mise en œuvre de la politique annoncée de destruction des services publics.

Assemblée générale le lundi 12 février 2018
Manifestation le jeudi 15 février 2018, à 10h30

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr