La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Syndicat CGT FERC Sup - CGT-UT2J • Université Toulouse-Jean Jaurès

UT2J • NON une fois ! NON deux fois !

lundi 11 décembre 2017

NON une fois ! NON deux fois !
La communauté universitaire de l’UT2J
ne veut ni élitisme ni fusion/intégration

Les résultats de la « consultation » organisée par la présidence les 6 et 7 décembre 2017 auprès des étudiantEs et des personnels de l’université Toulouse-Jean Jaurès sont sans appel.

À la question « Souhaitez-vous que l’UT2J poursuive son engagement dans le projet d’intégration « Université de Toulouse » (tel qu’il figure dans le dossier iDEx) ? »
61, 95 % des personnels et 94,41 % des étudiantEs ont répondu NON.

À la question « Seriez-vous favorable à ce projet s’il était assorti d’une période transitoire, où l’UT2J conserverait sa personnalité juridique ? »
61,80 % des personnels et 89,60 % des étudiantEs ont répondu NON également.

Quelle que soit la configuration et avec une participation significative (53,28 % pour les personnels et 14,83 % pour les étudiantEs), une forte majorité de notre communauté universitaire s’est donc déclarée sans aucune ambiguïté CONTRE le projet de fusion/intégration élaboré pour répondre aux injonctions du gouvernement et du jury attribuant le label iDEX.

Pourtant le président avait mis tout son poids dans la balance en diffusant à l’ensemble de la communauté universitaire, la veille de l’ouverture du scrutin, une déclaration de l’équipe présidentielle, «  L’Université de Toulouse : une chance pour l’UT2J  », appelant à voter OUI pour « se donner la chance » d’intégrer l’Université de Toulouse.

Après avoir déjà refusé, lors du Comité technique, de soumettre le projet de fusion/intégration au CHSCT pour examiner les conséquences de sa mise en œuvre sur l’organisation du travail et les conditions de travail des personnels, le président de l’université Toulouse-Jean Jaurès doit maintenant décider s’il respecte ou non l’avis des personnels et étudiantEs qui lui ont confié le mandat de diriger l’établissement.

« Même si cette consultation ne vaut pas décision » comme le laissent entendre ses déclarations à la presse, le président doit entendre la voix des personnels et des étudiantEs de son établissement. C’est la crédibilité de son engagement à la direction de l’établissement, dans le respect de la démocratie universitaire, pour la suite de son mandat qui est en jeu.

Le 12 décembre 2017, la CGT FERC Sup sera aux côtés des personnels,
pour affirmer son opposition au projet, à la politique élitiste qu’il entend mettre en œuvre et contre l’instauration de la sélection à l’entrée en Licence.

Soyons nombreux le 12 décembre 2017 à 8h30
devant le bâtiment de la présidence (Conseil d’administration),
pour faire entendre une nouvelle fois notre opposition à ce projet
qui tourne le dos aux valeurs qui nous ont fait choisir de travailler
dans l’enseignement supérieur et la recherche.

L’Union nationale CGT FERC Sup a déposé un préavis de grève pour la journée du 12 décembre 2017.

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr