Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Préavis de grève du 10 au 15 décembre 2018

Signez nos pétitions !

Menu ☰

Accueil > Les dossiers > Les instances > CNESER > CPE - Le CNESER, réuni le 20 mars 2006 vote une motion

CPE - Le CNESER, réuni le 20 mars 2006 vote une motion

mardi 21 mars 2006

Le CNESER, réuni le 20 mars 2006, se déroule à un moment où un mouvement
de grande ampleur est engagé contre le contrat de première embauche,
dispositif instauré par un amendement à la loi sur l’égalité des chances.
Le mouvement des étudiants et de la jeunesse pour le retrait du CPE s’est
étendu la semaine dernière sous des formes diverses à un grand nombre
d’universités. Il est soutenu par la majorité des personnels.

Le CNESER est particulièrement attentif au devenir et à l’insertion
professionnelle des jeunes ayant acquis dans l’enseignement supérieur un
diplôme et une qualification. Il ne peut accepter l’instauration d’un
contrat discriminatoire exposant les jeunes jusqu’à 26 ans à une situation
de précarité durable, et mettant en cause de facto la valeur des diplômes
et un principe fondamental du droit du travail. Lors de sa séance du 20
février, le CNESER a demandé solennellement le retrait du CPE.

Cette demande de retrait est largement partagée par l’opinion publique,
comme le montrent tant la participation aux manifestations que les
sondages d’opinion. Un nombre important de Conseils d’Université ou de
Présidents se sont prononcés contre le CPE. La CPU s’est adressée au
gouvernement pour demander que la situation soit débloquée.

Le CNESER condamne toutes les violences et souhaite que les modalités de
mobilisation des jeunes et des étudiants - dès lors qu’elles sont
pacifiques - soient respectées. Le CNESER recommande aussi des mesures
d’aménagement des calendriers permettant la validation de l’année
universitaire, afin que les étudiants ne soient pas lésés dans le
déroulement de leurs études.

Dans ce contexte exceptionnel où l’accès de tous aux informations et aux
bureaux de vote ne peut être garanti, les élections prévues dans certaines
universités ainsi qu’aux CROUS ne peuvent se dérouler démocratiquement. Le
CNESER demande que soient prises des mesures de report afin que ces
différentes élections se déroulent à un moment où leurs conditions de
préparation et de déroulement soient incontestables.

Le CNESER ne peut se résoudre à un enlisement de la situation. C’est
pourquoi il appelle solennellement le Premier Ministre à retirer le CPE,
et à ouvrir des négociations avec les partenaires sociaux, les étudiants
et leurs organisations représentatives.


Voté par : 9 pour ? 6 contre ? 1 abstention

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : 01 55 82 76 28 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Couriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr