Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Menu ☰

Accueil > Syndicats > Pays de Loire > Université d’Angers

Blog du syndicat CGT FERC Sup de l’université d’Angers

Assemblée générale à l’université d’Angers le mardi 10 avril 2018

vendredi 6 avril 2018

Chères et chers collègues,

Mis sur les rails avant même que la loi ORE ne soit votée, puis promulguée, Parcoursup requiert aujourd’hui que des commissions effectuent un classement des bacheliers souhaitant poursuivre des études supérieures. Dans de nombreuses universités, des collègues ont refusé de classer ; d’autres ont classé ex-æquo tous les postulants. Cependant, alors même que la loi ne l’évoque nullement, les logiciels mis à leur disposition interdisent l’égalité de classement. Classez, leur ordonne-t-on. Même si cela n’a guère de sens d’un point de vue académique... À Angers comme ailleurs, les effectifs à classer dans chaque filière dépassent très largement ceux qui seront finalement relevés à la rentrée de septembre. L’incertitude sur ces effectifs est d’autant plus grande que les bacheliers qui seront classés "en attente" ne seront définitivement fixés sur leur sort qu’en cette rentrée, ce qui d’ailleurs perturbera fortement le début de leurs études et de leur vie pratique. Dans ces circonstances, le classement ne peut même pas avoir de prétexte élitiste : il est tout simplement absurde.

Pour nous, ce dispositif complexe et bureaucratique à l’extrême vise à décourager les classes populaires de poursuivre des études universitaires et à inverser le processus de démocratisation de l’enseignement supérieur. Nous ne doutons pas que, dans des universités comme celles d’Angers, les effets en seront probablement réduits l’an prochain. Mais ce qui nous inquiète est avant tout la mise en place d’outils qui, après-demain, permettront une sélection plus drastique en fonction des restrictions budgétaires et des objectifs de "professionnalisation" affichés dans la loi ORE (par exemple pour les "capacités d’accueil" fixées par le recteur en fonction, en particulier, des supposés débouchés professionnels).

Il est nécessaire pour l’avenir de l’université et de notre société d’analyser et de comprendre ce qui est à l’œuvre avec les réformes en cours : ORE, suppression du caractère national du bac, réforme de la licence et du lycée...

C’est pourquoi, en résonance avec la journée de mobilisation nationale du mardi 10 avril (voir plus bas le communiqué interfédéral national qui liste toutes les attaques présentes et à venir si nous laissons faire), nous vous invitons toutes et tous, et en particulier les responsables pédagogiques, à une

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

d’analyse et de débat sur Parcoursup et la loi ORE

MARDI 10 AVRIL 2018 de 12h30 à 14h

AMPHI G de l’UFR LLSH (Belle Beille)

Bien cordialement
L’Intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires de l’Université d’Angers

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : 01 55 82 76 28 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Couriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr