La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Fusion ou démocratie ?

mercredi 1er février 2017

Lexique :

CA : Conseil d’Administration
CT : Comité Technique
CHSCT : Comité Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail
PIA : Plan Investissement Avenir (dont sont issus les Idex)
UUI : Université Unique Intégrée

Le président de l’ UDL a reçu la CGT FERC SUP le 16/01/2017

Étaient représentés les syndicats FERC-Sup CGT des établissements Lyon1, Lyon2, Lyon3, ENISE / Jean Monnet, ECL, INSA et ENS.

M. BOUABDALLAH a d’abord rappelé le principe : rencontrer toutes les organisations syndicales dans le but de construire un dialogue ouvert sur tous les sujets. La CGT lui a répondu qu’elle est bien évidemment prête à le rencontrer à la condition d’être entendue.

Nous avons demandé de la transparence et la diffusion large (et en langue française) du document Delta à l’ensemble de la communauté universitaire. M. Bouabdallah a répondu que ce document n’a pas un grand intérêt car rien n’est arrêté et que c’est nous tous qui construirons cette université unique intégrée. Il nous a suggéré de porter davantage d’intérêt à la lettre d’engagement qui serait signé si Lyon obtenait l’Idex. Nous réclamerons les deux, le cas échéant, à l’issue de l’oral du 20 février.

M. Bouabdallah s’est dit étonné et interpellé par les différences des votes sur l’IDEX en CT (opposés à l’Idex à environ 80 %) et en CA (favorables à l’Idex à environ 80%). Il a sous-entendu que la question se pose de la représentativité des CT et de leur opposition quasi systématique. Nous lui avons rappelé les pressions subies par les élus - même les plus récalcitrants - qui sont revenus comme par enchantement « à la raison » quand la même délibération était soumise une seconde fois au vote. Nous l’avons invité à analyser les votes des CT sur tous les sujets abordés pour voir que, contrairement à ce qu’il affirme, la CGT émet un avis favorable sur la très grande majorité des délibérations.

M. Bouabdallah nous a confirmé que des groupes de travail seraient constitués pour coconstruire l’UUI. Mais pour l’instant rien n’est défini. Nous lui avons demandé la plus grande vigilance vis-à-vis des libertés et facilités qui devront être accordées aux personnels souhaitant s’impliquer dans la réflexion, notamment pour les absences, les déplacements, la restauration …

Nous avons fini en lui rappelant les 5 grands axes des recommandations ministérielles concernant les CHSCT. La demande d’expertise en cas de restructuration est clairement définie dans l’axe 5.4. Nous avons insisté et argumenté pour que cette expertise soit réalisée par un cabinet extérieur.

Commentaires de la FERC Sup CGT Lyon 1

Le communiqué de presse du 19 décembre 2016 de l’UdL illustre et confirme le désaccord que nous avons avec M. Bouabdallah sur l’importance des CT et sur la fragilité démocratique des CA. Extraits :

« […] l’engagement sans faille des établissements de l’Université de Lyon pour le projet IDEXLYON. »

« […] la construction de cette grande université, que nous souhaitons toutes et tous, [...] »

Rappelons que le CA de Lyon 3 a d’abord voté contre sa participation à l’Idex avant d’être à nouveau convoqué pour voter de façon plus conforme. Ce second vote ayant eu lieu après la date limite de dépôt du dossier (29/11/2016), Lyon 3 sera-t-elle considérée comme participant à l’Idex lors de l’oral du 20/02/2017 ?

Rappelons également que la plupart des élus ont obtenu leur mandat avant l’évaluation du PIA1 en avril 2016. Or c’est à ce moment que la fusion est devenu l’horizon incontournable pour les établissements candidats à l’Idex. Dans sa lettre du 4 mai 2016 , le président de l’Université Sorbonne Paris Cité résume bien la réalité de cette nouvelle exigence : « Le jury recommande l’arrêt de l’Idex USPC pour des raisons entièrement institutionnelles [...] le jury exige la fusion des universités et ne dit rien sur les autres établissements. L’État ne nous avait jamais fait part de cette exigence qu’il semble désormais faire sienne, au moins de façon implicite. »
Ces élus – dont les programmes ne disaient rien d’un quelconque projet de fusion et dont la plupart sont muets depuis leur élection – ont majoritairement voté pour la participation à l’Idex et seront également ceux qui en 2019 acterons ou non la disparition de Lyon 1 au profit d’une université unique.

Rappelons enfin que la plupart des CT (comités techniques) ont voté contre l’Idex. Dans ces CT sont élus uniquement des représentants de syndicats qui, entre autres choses :
- consultent les adhérents de leur syndicat et leur rendent compte des débats ;
- informent l’ensemble des personnels (via cette liste de diffusion) des sujets qu’ils jugent importants ;
- échangent avec leurs homologues d’autres grands pôles universitaires.

Que faut-il en conclure ? Certainement pas, comme l’affirme ce communiqué, que l’engagement des établissements est sans faille ou que nous souhaitons toutes et tous cette université unique !

Ailleurs en France

Les collègues sont en lutte contre la fusion à Toulouse et à Paris 3.
L’aspect financier vous semble un argument imparable ? Nous vous invitons à prendre connaissance du courrier du président de nos voisins grenoblois (en pièce jointe).

FERC-Sup CGT - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr