La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Non à la mort programmée de Paris 3 !

lundi 14 novembre 2016

Le CA de notre université doit se prononcer le 16 décembre sur un mariage forcé programmé pour le 1er janvier 2019. Cette fusion doit imposer une superstructure comprenant Paris 5 et Paris 7 et gérée par un mille-feuille institutionnel opaque et très peu démocratique.
Ce qui veut dire :

  • une mise en danger très nette des lettres et sciences humaines, perdues dans un mastodonte largement dominé par les disciplines médicales (pot de fer contre pot de terre),
  • une mise en danger de ce qu’il reste de démocratie universitaire : fin des instances de Paris 3 (CA/CFVU/CR/…) remplacées par des instances hors de portée d’une université fusionnée hors échelle humaine,
  • une mise en danger des missions essentielles de notre université, l’enseignement et la recherche : le surcoût énorme engendré par la fusion se fera en effet au détriment des postes, des formations et de la recherche,
  • une mise en danger de l’université en tant que service public : moins de fonctionnaires (obligation pour ces derniers de repostuler sur leurs postes après la fusion…), plus de précaires, droits d’inscription en hausse à terme pour pallier, encore une fois, les surcoûts,
  • une mise en danger de nos conditions de travail

Réagissons ! Il est encore temps !

Battons-nous pour que vive encore une université dotée de ses propres instances décisionnaires.

Une AG est organisée le 23 novembre (11h-13h, Amphi B).

La CGT FERC-Sup CGT de Paris 3 soutient cette initiative ouverte à tous et appelle à ce qu’elle soit suivie de bien d’autres.

Etudiants, personnels, l’université vous appartient !

La communauté universitaire est très majoritairement opposée à ce projet destructeur. Ne le laissons pas passer !

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr