Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Préavis de grève pour le mois de septembre 2020

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Nord-Pas-de-Calais-Picardie > Université Lille

CGT - Université de Lille

De graves dérives à l’IAE Lille 1

mardi 28 février 2017

En novembre dernier, la CGT vous informait au sujet d’anomalies constatées sur les conventions de délocalisations gérées par l’IAE Lille (http://cgt.fercsup.net/spip.php?article3395)
La CGT a récupéré des pièces complémentaires auprès de la Direction Générale des Services de l’Université de Lille 1 qui viennent éclairer les irrégularités constatées sur ces conventions. Ces pièces ont été attentivement étudiées par la CGT qui vous en fait la synthèse suivante :

1/ Partenariat Université de Lille 1 / Université Privé de Marrakech (Maroc)

La convention financière n’a pas été signée par le Président de l’Université de Lille 1 mais par l’enseignant-chercheur missionné aux relations internationales à l’IAE (cf. PJ1) ce qui explique les largesses que la GCT dénonçait. Cette convention financière a été signée en décembre 2013, c’est-à-dire un mois avant que l’avenant à la convention ne soit signé par le Président Rollet (cf. PJ2).
De plus, la CGT constate que cet avenant est rétroactif pour les années scolaires 2012-2013 et 2014-2015. Une aberration, puisque cela sous-entend que le double diplôme a été mis en œuvre dès 2012 sans qu’il n’y ait eu de convention signée et laissent à supposer que des enseignants-chercheurs de l’IAE se sont rendus à Marrakech pour dispenser des cours sans cadre légal préalable. Combien d’étudiants ont reçu des cours dispensés par les enseignants-chercheurs de l’Université de Lille 1 ? Les étudiants de l’Université privé de Marrakech ont-ils bien été diplômés ? Les procès-verbaux des délibérations des jurys d’attribution de diplômes n’ont pas été joints aux pièces complémentaires que la CGT avait réclamées à la DGS. Une relance de la CGT a été faite pour obtenir ces procès-verbaux.

2/ Partenariat Université de Lille 1 / ESCA Casablanca (Maroc)

La convention financière (cf. PJ3) présente à nouveau de nombreuses largesses : 100 € par soutenance, rémunération du cours sur la base de 100 € /heure net, la responsabilité du programme est rémunérée par un forfait de 1000 € par année.
De surcroît : « La participation du responsable IAE aux entretiens de recrutement est rémunérée au taux de 100 € de l’heure effective d’entretiens ».

Là encore, la CGT observe que l’avenant signé en janvier 2014 concerne l’année universitaire 2013-2014 et que les cours avaient débuté dès septembre 2013 avant même que la convention n’ait été signée. La CGT se demande que serait-il advenu des étudiants de l’ESCA Casablanca si la convention n’avait pas été signée ?

3/ Partenariat Université de Lille 1 / MDI Business School d’Alger (Algérie)

La convention de partenariat signée en juin 2010 mentionne parmi les dispositions financières : « La rétribution des enseignants constituée par la rémunération des vacations d’heures selon les modalités définies à l’Université Lille 1, aux taux horaire en vigueur à Lille 1  ». (Pour rappel, l’heure de vacation est de 40.91 €).

Pourtant, l’enseignant-chercheur missionné aux relations internationales à l’IAE procède à un marchandage par mail. Il y négocie la rémunération du cours sur la base de 85 € / heure pour l’année 2013-2014, et 100 € / heure pour l’année 2014-2015. Il sollicite également « un geste de 400 €  » pour les coordinateurs pour l’année 2013-2014, qu’il fait passer à 600 € pour l’année 2014-2015. Enfin, l’enseignant-chercheur augmente les frais administratifs d’un montant de 300 €, initialement prévus dans la convention de partenariat (2010), à 330 € en 2013-2014 et 350 € en 2014-2015. Ce document n’étant pas public, nous ne pouvons pas vous le transmettre. En revanche, il reste à votre disposition pour consultation dans notre local au P7.

La CGT appelle à ce que la lumière soit faite sur l’affaire des conventions de délocalisations à l’IAE et sur l’audit en cours.

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition