Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Je me syndique à la CGT FERC Sup !

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Provence-Alpes-Côte d’Azur > Université Aix-Marseille

Site web du syndicat CGT de l’université Aix-Marseille

Lettre solidarité #3 - Spéciale LPR

mardi 24 novembre 2020

Confinement - Saison 2 !

La CGT FERC Sup reprend donc la plume pour une nouvelle version de nos messages d’information et de solidarité.

Humour, culture, initiatives, débat d’idées...quelques rubriques variées pour garder le lien, s’amuser et réfléchir pendant les longues heures confinées ou les moments de détente.

N’hésitez pas à nous envoyer des contributions...mais aussi toutes les interrogations que vous auriez par rapport à la situation actuelle à AMU : solidarite-covid19@cgt-univ-aix-marseille.fr

La CGT FERC Sup de l’Université d’Aix-Marseille

La LPR (Loi de programmation de la Recherche) suscite un rejet toujours plus massif de la part des personnels de l’ESR. Elle a été adoptée mardi à l’assemblée nationale et est passée ce vendredi 20 novembre au Sénat. Nous continuons de dénoncer son contenu, et son aggravation par deux amendements :
- un amendement qui permet de déroger à la qualification nationale pour les maîtres de conférences et la supprime pour les professeurs.
- un amendement qui crée un délit d’intrusion remettant en cause des siècles de tradition universitaire et visant à interdire toute mobilisation collective dans les universités.

Retrait de la LPR (Loi de programmation de la Recherche)
Assemblée générale des personnels de l’université et de recherche

Mardi 24 novembre
à 12h30 en visioconférence

lien sur l’appel intersyndical à mettre
lien zoom : https://univ-amu-fr.zoom.us/j/91976948479?pwd=WENXcW96UldlckdQeUFzaURPMzVVUT09
Code secret : q7njdD

Initiative émanant de plusieurs sections CNU : Lettre ouverte au Président de la République - Demande de nouvelle délibération sur la LPR https://docs.google.com/document/d/1y1KWEESpuLD1RhRlsKrQDsg8vjvHK7-lin1fnrlHyFU/edit
Pour signer : https://mensuel.framapad.org/p/lpr---demande-de-nouvelle-deliberation-9k8f?lang=fr

Une loi de Programmation de la Recherche (LPR) est en principe une bonne chose. Or le texte voté à assemblé se traduit par toujours plus d’évaluation, toujours plus de financement sur projets, toujours plus de hiérarchisation et de différenciation, toujours plus précarité, toujours plus de compétition,...Tout le contraire de ce qu’a besoin l’ESR
Le site Université Ouverte : https://universiteouverte.org/loi-pluriannuelle-de-programmation-de-la-recherche/
met à disposition plein de supports : expliquer la LPPR en 180 secondes, 1800 secondes, une heure..., du matériel militant, des motions, et pour en savoir plus : la loi, le rapport officiel, des analyses...

4 pages LPPR réalisées par le comité de mobilisation d’AMU https://nextcloud.fercsup.org/index.php/s/Yj6iDYbSEgDTegN/download

Voilà c’est fait. Il n’y pas eu de miracle. La République en marche à voté pour le texte de la loi de programmation pour la recherche (LPR) actant un peu plus le décalage entre le monde politique et scientifique.
L’Assemblée nationale a ratifié le texte de la loi de programmation pour la recherche par 188 voix pour et 83 voix contre. Jusqu’au bout, la ministre Frédérique Vidal aura ignoré les propositions et critiques de la communauté universitaire.
Alors que madame la Ministre F. Vidal nous invite dans une tribune au Monde à accepter « l’exercice démocratique ». Il ne suffit pas de faire adopter par le Parlement un projet de loi à toute vitesse, sans véritable concertation et au prix d’innombrables mensonges, d’une terrible incompétence et d’une succession de coups de force, pour pouvoir considérer que la démocratie est passée par là.
Qui fait preuve de « déni de démocratie » ? A vous de juger.
Lire la suite :https://nextcloud.fercsup.org/index.php/s/y2adicftb4x8x5Y/download

Rassurez-vous, la ministre dit que sa porte est ouverte, mais ...
http://sauvonsluniversite.com/local/cache-vignettes/L300xH228/tex_porte-513be.gif ]

Loi Pour la Recherche (LPR) : Conséquence pour la qualité de vie aux travail ?
18 NOV. 2020 PAR GMARAIS BLOG : LE BLOG DE GMARAIS

Fin 2019, A. Petit, PDG du CNRS, vantait l’orientation « darwinienne et inégalitaire » de la loi pour la recherche (LPR) en préparation. L’orientation hyper-compétitive de la LPR, en lecture définitive à l’assemblée et au sénat cette semaine, est en train d’être validée. Nous tentons ici d’alerter sur les conséquences prévisibles sur la santé mentale des universitaires et le système de recherche.
Lire la suite : https://blogs.mediapart.fr/gmarais/blog/181120/loi-pour-la-recherche-lpr-consequences-pour-la-qualite-de-vie-au-travail

Le Sénat a été encore plus loin en introduisant une attaque sans précédent contre le CNU dans son rôle de gestion collégiale des carrières (en particulier la qualification) , en créant un délit d’entrave dans les universités et en remettant en cause les libertés académiques (ce dernier a pu être neutralisé).

1-Tribune "Il faut défendre le Conseil national des universités"
Quarante universitaires s’étonnent dans cette tribune de l’adoption d’un amendement autorisant les recrutements sans passer par le Conseil national des universités (CNU). Il s’agit selon eux d’un coup grave porté à cette instance et au monde de l’université selon eux d’un coup grave porté à cette instance et au monde de l’université.

Pour lire la suite : https://www.lejdd.fr/Societe/Education/tribune-il-faut-defendre-le-conseil-national-des-universites-4005651

2-L’université en taule
Dernière étape significative du processus législatif pour la LPPR/LPR, la commission mixte paritaire s’est achevée hier, lundi 9 novembre, sur le pire des textes, et pire encore.
Certes, l’amendement 234, celui qui asservissait les libertés académiques aux « valeurs de la République », a été redéfini pour être neutralisé. En revanche, l’amendement 147 (dit du « délit d’entrave ») a été encore aggravé, transformant la LPPR, loi de précarisation et de privatisation, en un cauchemar qui dépasse l’imagination : tout délit d’entrave est désormais passible de 1 an de prison et de 7 500€ d’amendes, et s’il est commis en réunion, de 3 ans de prison et de 45 000€ d’amendes.
Lire sur : https://universiteouverte.org/2020/11/10/luniversite-en-taule/

Dans sa parabole, Saint Simon (1760-1825) divisait la société entre "les abeilles", qui participent à la production et aux échanges, et les "frelons", qui vivent du travail des autres.

https://amubox.univ-amu.fr/s/iYSNoPrtW59pHLW

N’hésitez pas à nous contacter pour quoi que ce soit, pour nous aider à faire vivre ce lien journalier, mais aussi pour nous informer de vos conditions de travail ou des difficultés rencontrées.

solidarite-covid19@cgt-univ-aix-marseille.fr

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition