Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Préavis de grève pour le mois de septembre 2020

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Provence-Alpes-Côte d’Azur > Université Aix-Marseille

Site web du syndicat CGT de l’université Aix-Marseille

Doctorant-e-s d’Aix-Marseille : appel à signatures !

vendredi 11 mai 2018

La CGT Ferc Sup de l’Université d’Aix-Marseille relaie ici une initiative du Collectif des travailleurs précaires de l’ESR-Marseille.

La mobilisation grandit à Aix-Marseille Université avec désormais celle des doctorant·e·s. Mobilisé·e·s pour une Université démocratique et égalitaire, des doctorant·e·s et des jeunes docteur·e·s ont rédigé le texte que vous trouverez ci-dessous. Les revendications sont claires et nous concernent toutes et tous : égalité de traitement entre les doctorant·e·s et ce peu importe leur statut de contractuel ou non, la fin des frais d’inscription, la reconnaissance de la place de personnel dans les universités.

Nous vous invitons à signer cet appel en indiquant vos Nom, Prénom et Discipline à cette adresse : porqueddu.marieelise@gmail.com.

Vous pouvez également transmettre ce texte auprès de vos collègues et dans vos laboratoires.

DOCTORANT·E·S MOBILISÉ·E·S POUR UNE UNIVERSITÉ DÉMOCRATIQUE ET ÉGALITAIRE

« Les années de doctorat ne sont pas une parenthèse scientifique, dont il ne resterait rien en dehors des travaux produits : bien au contraire,

c’est une véritable expérience professionnelle » a déclaré Mme la Ministre Frédérique Vidal lors de la clôture de la Journée Nationale du Doctorat le 27 mars 2018.

La communauté universitaire ne peut que saluer ce principe et, plus généralement, les objectifs affichés de valorisation du doctorat, des doctorant·e·s et des docteur·e·s.

Néanmoins cette volonté ne restera qu’à l’état de déclaration tant que le statut du·de la doctorant·e et de ses travaux ne seront pas éclaircis.

Le·la doctorant·e est-il un·e étudiant·e ? Un·e personnel·le ? Un·e enseignant·e ? Un·e expert·e ? Un·e collègue ? Un·e chercheur·euse ?

Cette ambiguïté transparaît jusque dans le décret du 25 mai 2016, mêlant une conception du doctorat vacillant entre formation et recherche professionnelle.

La période doctorale est « une formation à la recherche par la recherche ». Cela implique la mise en oeuvre d’une démarche scientifique et la réalisation d’un ensemble d’activités :

, problématisation, travail de terrain/documentaires ou expérimentations, analyses, mise en forme des résultats et ce, dans le but de produire des connaissances nouvelles, valorisées par des publications dont la signature et le rattachement académique participe au rayonnement de l’université dans laquelle cette recherche a été, précisément, produite.

Comme tout autre chercheur·se, le·la doctorant·e est amené·e à effectuer une série de tâches d’administration de la recherche telles que la construction de projets scientifiques ou la recherche et l’obtention de financements. Les doctorant·e·s sont également tenu·e·s de prendre part à la vie scientifique et collective : participation au fonctionnement de la vie des laboratoires, organisation de colloques et rencontres. Il en va de même pour l’enseignement.

Dès lors, ces activités sont relatives au métier de chercheur·se et ce, que l’on soit doctorant·e ou enseignant·e-chercheur·se, que l’on soit contractuel·le ou non.

Pourtant, les doctorant·e·s sont les seuls chercheur·se·s à régler des frais d’inscription ; c’est la raison pour laquelle nous demandons qu’ils soient supprimés pour respecter l’équité relative à nos activités.

De plus, il existe de profondes inégalités de traitement entre les doctorant·e·s contractuel·le·s et non contractuel·le·s.

Dans la pratique, ces dernier·e·s sont en effet réduit·e·s à un statut d’étudiant·e, alors même qu’ils·elles participent dans une égale mesure à la vie et à la production scientifique de l’université.

Nous demandons donc que leur intégration dans leurs tutelles soit équivalente à celle de leurs collègues contractuel·le·s.

Enfin, dans un souci démocratique, la reconnaissance d’un statut de personnel scientifique unique pour les doctorant·e·s viendrait concrétiser leur implication, au même titre que l’ensemble des personnel·le·s, dans le fonctionnement de la vie universitaire et, scientifique. Or, la condition actuelle des doctorant·e·s, ainsi que celle de tou·te·s les précaires de l’enseignement supérieur et de la recherche, ne permet pas, en l’état, l’expression d’une parole libre.

Comme l’indiquait Mme la Ministre, « les docteurs font partie de la force scientifique de notre pays et sont une force opérationnelle qui a vocation à irriguer toute la société pour mieux la transformer ». C’est pourquoi il faut les reconnaître et leur donner les moyens d’être à la hauteur de ces ambitions.

AUDIT SUR LA PRECARITE :

Suite aux revendications et à la grève des personnels d’Aix-Marseille Université, le Collectif des Précaires de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche souhaite lancer un premier audit sur la précarité au sein d’AMU. Il s’agit de recenser par exemple les vacations impayées et/ou les travailleurs n’ayant pas encore signés leur contrat. Nous vous invitons à remplir ce framapad (sans le modifier ou effacer les contributions précédentes) si vous êtes concerné ou à le diffuser auprès de vos collègues précaires :

https://annuel2.framapad.org/p/audit-precarite-doctorale

Si vous souhaitez restez anonyme sur ce document, merci de nous contacter et de nous indiquer le pseudonyme pour votre contribution.

Signataires :

Adam-Troïan Jaïs, doctorant en Psychologie Sociale
Caraglio Agnès, docteure en Préhistoire
Dujmovic Morgane, doctorante en Géographie
Fritz Vera, docteure en Histoire
Gassier Yolaine, doctorante en Sciences Politiques
Joubert Léo, doctorant en Sociologie
Lamblin Célia, doctorante en Sociologie
Le Bayon Flavie, doctorante en Sociologie
Le Gauyer Tiphaine, doctorante en Sociologie
Léger Pierre, doctorant en Philosophie
Meyer-Fernandez Geoffrey, doctorant en Histoire de l’Art
Minvielle Nicolas, docteur en Archéologie
Mirman Yves, doctorant en Sciences Politiques
Naczaj Dimitri, doctorant en Psychologie Sociale
Posado Thomas, docteur en Sciences Politiques
Porqueddu Marie-Elise, doctorante en Préhistoire
Reggio Adrien, doctorant en Préhistoire
Vacher Kevin, doctorant en science politique
Varet Florent, doctorant en Psychologie Sociale
Viel Laurine, doctorante en Préhistoire

aixmarseille@precairesesr.fr

http://precairesesr.fr/category/actu/aix-marseille/

Facebook : Collectif des travailleur·e·s précaires de l’ESR - Marseille.

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition