Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Je me syndique à la CGT FERC Sup !

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Provence-Alpes-Côte d’Azur > Université Aix-Marseille

Site web du syndicat CGT de l’université Aix-Marseille

Compte-rendu du CHSCT du 7 octobre

lundi 18 octobre 2021

CHSCT du jeudi 7 octobre 2021

Déclaration préliminaire :

Avant que ne soit abordé l’ordre du jour, les mandaté-es CGT ont tenu à faire une déclaration préliminaire sur la problématique dite du "nomadisme", qui concerne les personnels contraints d’exercer leurs missions sur plusieurs sites de l’université.

Texte de la déclaration :

Monsieur le Président,

La CGT souhaiterait que soit traitée par le Groupe de Travail sur les Risques Psycho-Sociaux la problématique du nomadisme à AMU. Celle-ci est identifiée depuis la fusion des trois établissements et elle nous est remontée régulièrement. Cette question, qui concerne majoritairement des enseignant-es-chercheurs-ses mais pas uniquement, nous semble relever d’une inégalité d’accès au travail et induit des conséquences dans plusieurs domaines :

  • augmentation du risque d’accident routier (une des causes principales d’accident du travail à AMU)
  • pénibilité : stress, fatigue
  • augmentation des cadences due au temps de transport
  • sentiment d’injustice dans certains UFR
  • tensions entre enseignant-es ou entre les enseignant-es et les services administratifs
  • perte de contact avec l’équipe de recherche
  • coût financier pour les agents
  • difficulté d’exercice sur le site temporaire
  • problématique écologique
  • ...

Nous souhaiterions mener, à travers le Groupe de Travail sur les Risques Psycho-Sociaux, une réflexion de fond afin de dégager des mesures concrètes à cette question transverse.

Le Président a considéré que cette question devait effectivement être étudiée pour y apporter des réponses adaptées

Personnel en situation de handicap :

Les mandaté-es CGT ont soulevé plusieurs problèmes d’intégration ou de maintien dans l’emploi, auxquels sont confrontés des personnes en situation de handicap à AMU :

  • Le problème de l’aménagement du poste et des missions des agents qui développent un handicap après leur embauche.
  • L’acceptation de ces éventuels changements par le collectif de travail, collègues et hiérarchie.
  • La question de la compensation des aménagements de travail en ce qui concerne les enseignant-es-chercheurs-ses en situation de handicap.
  • La nécessité que la chaine décisionnelle pour la mise en place des aménagements de poste soit clairement identifiée.
  • L’anormalité du fait que des personnes en situation de handicap aient à négocier les aménagements de leur poste ou de leurs missions avec leur direction ou leurs collègues.

Les mandaté-es CGT ont proposé un avis préconisant qu’un travail spécifique soit mené sur l’ensemble de ces problématiques au sein du Groupe de Travail "Situations de handicap" du CHSCT, avis adopté à l’unanimité.

Dialogue social :

Depuis plusieurs mois, les mandaté-es au CHSCT sont engagés dans de nombreux groupes de travail. La CGT souhaite aujourd’hui que les débats reviennent dans les instances représentatives pour faire progresser vos conditions de travail. Les mandaté-es CGT ont proposé un avis en ce sens, qui a été adopté à l’unanimité.

Registres Santé, Sécurité au Travail (RSST) :

Les mandaté-es CGT ont souligné le fait que le taux de réponse des responsables de services et des directeurs d’unités aux incidents signalés par les personnels dans les RSST était très faible. Les mandaté-es CGT ont proposé un avis demandant que ce taux de réponse de la hiérarchie soit édité dans le bilan santé et sécurité au travail.

Avis adopté à l’unanimité.

Conditions de restauration et de vie sur le campus de Luminy :

Les mandaté-es CGT ont proposé l’avis suivant :

Avis sur les conditions de travail, d’étude et de vie sur le campus de Luminy :

Les conditions de travail, d’étude et de vie sur le campus de Luminy sont actuellement sérieusement dégradées sur plusieurs plans.

On observe chaque jour des queues démesurées, entrainant des temps d’attente d’une demi-heure à une heure pour accéder au restaurant universitaire. Cela a pour conséquence de détourner de nombreux-ses collègues d’une restauration équilibrée à laquelle ils et elles ont droit. Pour les étudiant-es, en particulier celles et ceux en difficulté financière, c’est parfois devoir se passer de manger pour pouvoir suivre leurs cours.

D’autre part, toutes les semaines ce site est victime de dégradations très vraisemblablement commises par des personnes étrangères au campus. Cela s’accompagne de beaucoup de bruit jusque tard dans la nuit, de vente de drogue et de vols dans les chambres des cités universitaires voisines. En plus de provoquer des dépenses très importantes pour réparer les dégâts et remettre en état le site, cette situation entraine du stress, de l’insécurité et des conditions défavorables aux études pour les étudiant-es résidant sur place. Beaucoup de ces évènements se déroulent directement sous l’œil de caméras installées sur le site et alors que l’université paye cher une entreprise privée de sécurité, dont les services semblent particulièrement défaillants ou totalement insuffisants.

La situation est donc particulièrement préoccupante.

Le CHSCT préconise que des mesures conséquentes soient prises et que les moyens soient renforcés pour assurer une restauration correcte pour toutes et tous et une sécurité à même de préserver le site et de permettre des conditions de vie, de travail et d’étude optimales.

Avis adopté à l’unanimité

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition