Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Préavis de grève - 23 septembre - 1er octobre - 5 octobre 2021

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Pays de Loire > Université de Nantes > La vie syndicale de la CGT FERC-SUP

Vie de notre syndicat (Nantes), de la FERC-SUP, de la FERC, de la CGT, etc...

Zoom est utilisé par l’Université de Nantes,...

mardi 16 février 2021

CGT FERC SUP Université de Nantes 

Lettre ouverte à Mme la Présidente de l’Université
de Nantes 

Copie à Mme la Ministre de
l’Enseignement Supérieur et
de la Recherche 

Objet : utilisation de l’outil Zoom 

Madame, 

Nous avons, depuis presque un an, basculé dans une activité professionnelle numérique intense, caractérisée par l’utilisation d’outils numériques, dont la visioconférence est un élément majeur. Dans l’Enseignement Supérieur comme dans de larges pans des services publics, l’application Zoom est rapidement devenue incontournable, aux dépens d’outils comme Big Blue Button ou Rendez-vous de Renater, plus éthiques, mais moins fluides et ne permettant pas à autant de participants de se joindre à une visioconférence, que ce n’est le cas pour Zoom. Ce choix technique n’est pas sans poser, à nos yeux, un ensemble de problèmes que nous souhaitons vous exposer : 

1) Au début du confinement, de larges failles de sécurité ont été identifiées sur cette application : chiffrement de bout-en-bout fallacieux, sensibilité aux injections de code ,etc.)*. Fort de ces constats, le CNRS a d’ailleurs interdit Zoom. 

2) Par ailleurs, ce choix pose aussi un problème éthique : Zoom conserve nos données et des liens avec Facebook ont été documentés. On peut raisonnablement craindre, à un moment ou à un autre, l’évaporation des données, qui seraient revendues aux« partenaires » de cette entreprise. De même, le matériel cryptographique transitait mystérieusement par des serveurs chinois. 

3) Enfin, cette utilisation, si "pratique", interroge sur le plan stratégique et politique : l’entreprise Zoom est basée aux USA. Nous avons donc confié le flux de nos communications pédagogiques, scientifiques, intellectuelles, aux bons soins d’une firme étrangère, avec tous les dangers que cela suppose (espionnage industriel,revente de données sensibles,…).

Par ailleurs, il semblerait que l’enseignement supérieur soit encore un service public, comme d’ailleurs un ensemble de secteurs de la société française, qui, pour nous, doivent rester le bien commun de toutes et tous (éducation, énergie, transports ferroviaires, police,…) : n’est-il pas étrange que nos outils de fonctionnement dépendent d’un prestataire externe, privé, qu’il nous monnaye chèrement, sans payer ses impôts en France ?

Dans le même temps, l’ESR contribue fièrement depuis longtemps au monde du Logiciel Libre, dont le code ouvert, accessible à tous, constitue une autre forme de Bien Commun et permet à nos institutions de mieux contrôler leurs données. 

4) À long terme, cette sous-traitance informatique assèche nos compétences internes : les techniciens compétents exerceront dans ces sociétés privées, qui revendent au prix fort ces compétences à un ESR totalement dépendant…

Pour assurer sa mission de service public en toute indépendance, l’État doit conserver une haute technicité dans ses services. Nous avons, ne serait-ce que dans notre Université de Nantes, mais aussi dans l’ensemble de l’Enseignement Supérieur ou, plus généralement, de la Fonction Publique, des informaticiens talentueux, des développeurs pointus : comment se fait-il que nous ne soyons pas en mesure de mettre en place un service de visioconférence qui corresponde aux valeurs des services publics que nous défendons ? Comment se fait-il que la France, grand pays européen, ne soit pas capable d’assurer son autonomie sur le plan informatique, tout au moins pour la visioconférence ? N’est-il pas urgent de mobiliser des ressources pour créer une application « services publics » fiable, indépendante, digne de notre République ? 

La CGT, fière des valeurs du service public qu’elle défend avec les agent.es, vous questionne donc sur votre stratégie d’utilisation des outils numériques : nous souhaitons qu’un débat soit entamé à ce sujet au sein de nos instances paritaires. Nous voudrions enfin que vous relayiez ce questionnement auprès de Mme la Ministre, que nous mettons en copie de ce courrier. Dans l’attente de votre réponse, veuillez croire, Madame la Présidente, en notre engagement sincère en faveur du service public de l’Enseignement Supérieur. 

Le bureau de la CGT FERC SUP, les représentants des personnels en CTE. 

*https://cyberguerre.numerama.com/4282-visioconference-la-securite-de-zoom-nest-pas-a-la-hauteur-de-son-succes.htmlhttps://thehackernews.com/2020/04/zoom-cybersecurity-hacking.html https://www.commentcamarche.net/news/5872995-securite-est-il-prudent-d-utiliser-zoom-pour-la-visioconferencehttps://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-zoom-victime-d-une-enorme-panne-80131.htmlhttps://www.liberation.fr/checknews/2020/03/31/donnees-personnelles-l-application-de-visioconference-zoom-est-elle-intrusive_1783603/

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition