Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Je me syndique à la CGT FERC Sup !

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Pays de Loire > Université de Nantes > Actualités de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Réformes, vie pédagogique,...

Analyse des offres d’emplois publiées par...

lundi 14 septembre 2020

Analyse des offres d’emplois publiées par l’Université et l’École Centrale de Nantes

par la CGT FercSup de Nantes, septembre 2020

À la faveur de l’été, la CGT FercSup de Nantes a fait une petite analyse des offres d’emploi publiées par l’Université et l’École Centrale de Nantes. Cette analyse est un instantané en date du 28 août, et ne représente pas une statistique sur toute l’année.
Les offres d’emplois constituent une sorte de vitrine de l’établissement, elles peuvent attirer ou repousser les candidatures d’intérêt. Le recrutement marque également la valeur que l’employeur accorde à des employés.

Notre analyse a porté sur 3 éléments de l’offre :
1. le statut : CDD, CDI, la durée.
2. le niveau de fonction du poste
3. le diplôme demandé.

Retrouver notre tableau d’analyse ici : le tableur Excel est ici :

Voici nos 4 conclusions :
1. Les deux établissements usent et abusent des « CDD renouvelables ».
Cette pratique est bien souvent justifiée par l’envie de la direction d’une période d’essai (le premier CDD donc), avant une embauche pérenne.

La CGT rappelle que l’embauche en CDI de manière directe est possible et que celui-ci inclut une période d’essai. Les « bizarreries » du type « CDD poste pérenne » ou « CDD 1 an renouvelable (évolution possible vers un CDI) », dont la légalité est douteuse, doivent cesser.
Cette précarité est nuisible à l’établissement : Sans vision sur l’avenir, un travailleur en CDD n’est pas incité à s’investir dans l’établissement. Pire, au vu des conditions salariales et des faibles possibilités d’évolution, le CDD aura naturellement tendance à rapidement chercher du travail ailleurs, et ainsi, les compétences quittent l’établissement…
2. Le niveau de fonction proposé est bien souvent en deçà des missions demandées.
Nous remarquons que l’employeur, particulièrement l’Université de Nantes, propose des postes « au rabais » : poste d’Assistant Ingénieur pour des missions d’Ingénieur d’étude, poste d’Adjoint Technique pour des missions de Techniciens, etc. La base REFERENS existe pourtant pour classifier nos métiers ! Cette base attribue pour chaque niveau de fonction et chaque métier, les différentes missions du poste.
Si l’École Centrale précise bien le niveau de fonction dans l’offre, l’Université ne donne que la catégorie (A, B ou C), ce qui est très vague, à la fois en termes de mission mais surtout en termes de salaire !
La CGT demande que le niveau de fonction (AI, Technicien, Adjoint Technique, etc.) apparaissent clairement dans le descriptif des offres de l’Université de Nantes.
Nous demandons également que la base REFERENS soit systématiquement utilisée pour classifier les niveaux de fonction suivant les missions de l’offre.
Cette mauvaise classification amène de sérieux problèmes dans les collectifs de travail : Recruter de bons éléments avec un poste au rabais est une gageure ! Mais une fois recruté, l’agent peut avoir l’impression d’un manque de reconnaissance de son employeur quant à ses compétences. Face à l’impossibilité de faire évoluer le poste, le découragement et la démotivation peuvent s’inviter…
3. L’employeur demande parfois trop de diplômes
Certaines offres demandent des niveaux de diplômes trop élevés par rapport à la fonction : BTS pour un Adjoint Technique, Bac+2/3 pour un Technicien, etc.
Cette dévalorisation des diplômes au sein d’une université et d’une école est particulièrement problématique ! Quelle valeur peut avoir un diplôme, qu’il soit BTS ou diplôme d’ingénieur, si les établissements qui les fabriquent y accordent peu d’importance ?
La CGT demande que le diplôme exigé dans l’offre soit aligné sur la base REFERENS.
4. Le salaire n’est pas précisé
Le salaire n’est pas précisé dans les offres analysées. Pour un fonctionnaire, ceci peut sembler normal, du fait de la grille salariale.
Mais les postulants viennent pour la plupart de la sphère privées, où les grilles de salaires ne sont pas forcément une réalité…
La CGT demande donc que le salaire brut soit spécifiquement indiqué dans les offres d’emplois.

En conclusion

Nous avons vu les offres publiées… mais qu’en est-il pour les personnes recrutées ?
Nous invitons tous les collègues à comparer leur situation personnelle avec la base de données REFERENS : Vos missions correspondent-elles à votre niveau de fonction ? Êtes-vous en CDD sur un poste temporaire ou bien durable (qui devrait donc être en CDI) ?

En cas de problème ou d’écart, vous pouvez nous recontacter :
Pour se syndiquer, c’est ici : http://cgt.fercsup.net/spip.php?article4444

Adresse Gmail :
fercsupcgtnantes@gmail.com

Page facebook
https://www.facebook.com/fercsupcgtnantes/

N.B : le CGT FERC SUP de Nantes ne cautionne pas l’utilisation que Facebook fait de nos don-nées personnelles à des fins de publicité et de surveillance. Ces pratiques vont à l’encontre des va-leurs défendues par notre organisation syndicale.

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition