Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Préavis de grève du 8 mars 2021

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Normandie > Université et INSA Rouen

Blog du syndicat CGT université et INSA Rouen

TOUTES ET TOUS ENSEMBLE MOBILISÉ·ES LE 4 FÉVRIER

mercredi 3 février 2021

MANIFESTATION À ROUEN
RENDEZ-VOUS À 10 H 30 COURS CLEMENCEAU

La politique d’enseignement supérieur et de recherche est dangereuse pour les agents et les étudiant·es.

Le gouvernement ne donne pas les moyens d’urgence pour permettre aux agents de remplir correctement leurs missions de service public, et aux étudiant·es de retourner sur les campus en toute sécurité. Il choisit de surréagir à coup d’injonctions bien éloignées des réalités du quotidien, ce qui a pour conséquence d’amplifier les souffrances et la précarité. Devant la sous-dotation du contrat de plan État-Région CPER 2021-2027 destiné aux projets immobiliers, même le président de la Région Normandie crie au scandale. Rappelons que la loi LRU qui inscrit l’austérité et la marchandisation de la connaissance dans la gestion des établissements s’est vue adopter alors qu’il était ministre en 2007.

La présidence de l’Université de Rouen n’est pas en reste. Elle a déjà programmé la diminution du nombre d’heures d’enseignement en Licence, tout en favorisant le distanciel. Pour certains, le présentiel ne serait donc pas si fondamental que ça, allant à rebours des conclusions de cette période.

Chacun annonce des lendemains meilleurs tout en poursuivant des politiques qui nous ont mené au pire.

À lire l’appel intersyndical pour le 4 février : mobilisons-nous pour la préservation et le développement de l’emploi, contre la précarité, pour la défense de l’Enseignement Supérieur et la Recherche et de tous les services publics.

Les profits de Pfizer et autres trusts semblent plus importants que nos vies !

Les décisions et les mensonges du gouvernement continuent de mettre en danger les travailleur·ses et la population. Après les manques de masques, de tests, de lits de réanimation et d’effectifs dans les hôpitaux, nous subissons maintenant pénuries et retards pour la livraison des vaccins.

Le gouvernement et le patronat profitent de l’épidémie pour multiplier les mauvais coups :

  • les emplois sont détruits par milliers comme chez Renault, Safran, Chevron, Exxon, Sanofi ou les enseignes commerciales, alors que dans le même temps ces groupes voient augmenter leurs profits ou reçoivent des milliards d’aides gouvernementales ;
  • la précarisation des jeunes, abandonnés et réprimés, s’accentue ;
  • les services publics, encore plus indispensables dans cette période, sont étranglés, amputés, privatisés ;
  • les droits syndicaux sont réduits, des syndicalistes sont poursuivis, et le gouvernement prétend même s’en prendre aux droits d’informer et au droit de manifester avec la loi « Sécurité globale ».

Seul le rapport de force des salarié·es, avec la CGT, permet de se défendre contre ces mauvais coups et d’y opposer le progrès social.

En Seine-Maritime, des grèves récemment menées l’ont montré : à Kimberly Clark, Bataille, Cégélec, Chevron, Exxon, Spie, etc. Au mois de janvier des conflits ont été engagés contre la privatisation et le démantèlement du service public de l’Énergie qui feraient payer à terme la facture aux usagers, pour la défense de l’Hôpital public, ou encore dans l’Éducation nationale.

Faisons converger les revendications :

  • défense de tous les emplois et interdiction des licenciements ;
  • rétablissement de toutes les libertés et retrait du projet de loi « sécurité globale » ;
  • hausse des pensions, des minima sociaux, des salaires et assez de cadeaux aux actionnaires ;
  • défense de la sécu et des retraites, non à la retraite par points ;
  • défense des services publics et des entreprises publiques ;
  • des moyens pour la jeunesse et l’éducation, réouverture des Université avec le respect des conditions sanitaires.

Pour contacter la CGT Université & INSA de Rouen ou se syndiquer : sees-cgt@univ-rouen.fr

Au bout de ce lien, le site de la CGT Université & INSA Rouen.

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition