Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Je me syndique à la CGT FERC Sup !

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Normandie > Université et INSA Rouen

Blog du syndicat CGT université et INSA Rouen

8 mars : journée de grève féministe pour toutes et tous !

vendredi 11 mars 2022

À Rouen, rassemblement à 18 heures devant le palais de justice.

Nous fêtons cette année les 50 ans de la loi qui impose non seulement un salaire égal pour un travail égal, mais aussi un salaire égal pour un travail de valeur égale. Pourtant les femmes subissent toujours plus la précarité, les bas salaires et les temps partiels imposés.

Certes, la situation des femmes en France n’est plus la même qu’il y a 50 ans, mais elle n’a pas suffisamment évolué. Les charges domestiques et familiales incombent toujours pour 75 % aux femmes. Les femmes restent davantage précarisées. Pire, les violences sexistes et sexuelles ont augmenté avec la crise sanitaire. Deux ans de réforme Blanquer ont annulé vingt ans de progression des filles dans les bacs scientifiques avec le retour en force des déterminismes sexistes et sociaux.

Les écarts de salaire entre les femmes et les hommes sont toujours évalués à près de 28,7 %, 40 % pour les pensions et retraites. Ces écarts persistent aussi dans la Fonction publique du fait des primes, des heures supplémentaires ainsi que des évolutions de carrières différentes et du maintien de représentations genrées qui désavantagent les femmes. Plus de 80 % des salarié·es à temps partiel sont des femmes. Le gouvernement, comme les précédents, renforce ces inégalités par les lois qui ont détruit le Code du travail. Les lois LPR et de la transformation de la fonction publique étendent la précarité en détruisant le statut et en instaurant des CDD de missions, les chaires de « professeur junior » et en multipliant les primes au mérite.

Pour que l’égalité salariale votée il y a 50 ans soit la règle et non une déclaration d’intention ou un vœu pieux, il y a urgence à voter des budgets de rattrapage salarial dans les services publics. Il faut un plan de titularisation des personnels précaires du public sans condition de concours ni de nationalité ainsi qu’une sur-cotisation patronale retraite sur les emplois à temps partiel.

Il faut aussi une égalité sur la question du temps de travail ce qui passe par la même durée pour le congé paternité/maternité post-naissance pour une coparentalité réelle ; des jours enfants malades rémunérés, y compris pour les salarié·es en télétravail ; la réduction du temps de travail pour permettre à toutes et tous de travailler en ayant du temps pour ses proches et pour soi ; la mise en place d’un service public d’accueil de la petite enfance et de prise en charge des personnes en perte d’autonomie.

Le 8 mars, journée de lutte pour les droits des femmes, journée de grève féministe, et parce que la conquête de l’égalité femme/homme fera émerger des droits nouveaux pour toutes et tous, mobilisons-nous !

Pour contacter la CGT Université & INSA de Rouen ou se syndiquer : sees-cgt@univ-rouen.fr

Au bout de ce lien, le site de la CGT Université & INSA de Rouen.

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition