Menu ☰

Accueil > Syndicats > Nord-Pas-de-Calais-Picardie > Université Lille

mardi 22 septembre 2020

CGT - Université de Lille

COMMUNIQUE DE PRESSE : La CGT Université de Lille a déposé 2 droits d’alerte au Siège de l’Université de Lille

Droit d’alerte sur l’impossibilité d’appliquer les directives sanitaires dans les salles de cours de la Cité Scientifique.

Plusieurs collègues enseignants sur le site de cité scientifique nous ont informés de leur décision d’exercer leur droit de retrait hier, ayant constaté dans leurs salles de cours occupées à 100 % l’impossibilité d’ouvrir les fenêtres, et donc l’impossibilité d’appliquer les directive sanitaires de l’établissement (p5 du PRA-2 d’ULille, p3 de la circulaire du MESRI du 7 septembre 2020).

En conséquence, je vous alerte par la présence de l’existence dans votre établissement d’un danger grave et imminent de contamination massive par le SARS-Cov-2 à la fois des travailleurs et des usagers.

J’ajoute que le risque lié au défaut de fonctionnement des fenêtres des salles d’enseignement de la cité scientifique vous avait déjà été signalé dans un précédent droit d’alerte entré au registre DGI le 4 octobre 2019. Force est de constater que le Président de l’Université savait, mais qu’il n’a rien fait pour supprimer, ou simplement limiter, le risque.

En application de l’article 5-8 du décret n°82-453, je consigne ce document dans le registre spécial des dangers graves et imminents de l’Université de Lille.

Fait à Villeneuve d’Ascq, le 17 septembre 2020
Jean-Marc NICOLAS, mandaté par la CGT – Université de Lille au CHSCT

Droit d’alerte sur l’absence d’information des travailleurs de l’Université de Lille sur les dangers auxquels ils peuvent être exposés au travail

Il semblerait, à en croire les rumeurs et certains organes de presse, que l’Université de Lille a accueilli plusieurs centaines d’étudiants positifs au SARS-Cov-2. Ces étudiants ont commencé à suivre les cours de l’université, ils ont sans doute déjeuné dans des conditions de très fortes promiscuité et sans masques, faute de possibilité sécurisées de restaurations offertes à tous les travailleurs et à tous les usagers de l’Université de Lille.

Aucune information sur la réalité de ce risque, ni sur les détails du danger grave et imminent auquel aurait pu être exposé les travailleurs, n’a été transmise ni aux usagers, ni aux travailleurs, ni à leurs représentants par l’intermédiaire du CHSCT.

En application de l’article 5-8 du décret n°82-453, je consigne ce document dans le registre spécial des dangers graves et imminents de l’Université de Lille.

Fait à Villeneuve d’Ascq, le 17 septembre 2020
Jean-Marc NICOLAS, mandaté par la CGT – Université de Lille au CHSCT