Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Je me syndique à la CGT FERC Sup !

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Île de France > Sorbonne Université

Site web CGT FERC Sup Sorbonne Université

Compte rendu CGT sur la conférence/confrontation sur les primes

mercredi 19 septembre 2018

Bonjour,

la direction de l’Université a présenté lundi 17 septembre un document sur les primes des personnels BIATSS, rejeté par l’ensemble des syndicats, qui s’étaient réunis auparavant en intersyndicale. C’est une véritable provocation alors que nos conditions de travail se dégradent pour beaucoup d’entre nous, depuis la fusion :

la direction de l’université annonce qu’à partir de 2019 elle supprimera la prime versée en fin d’année à l’UPMC (PII) et celles versées en août et décembre à Paris Sorbonne.

Si elle semble reculer sur les minimaux de la prime versée mensuellement (I.F.S.E. sur la feuille de paie) - voir la page 6 du document mis en ligne sur notre site (ici) - en acceptant de prendre le mieux disant entre P4 et P6, elle le fait non seulement en supprimant la prime de fin d’année mais  :

  • les taux proposés ne sont pas les mêmes selon les grades : 24% du salaire correspondant à l’échelon 6 chez les ingénieurs de recherche 2ème classe, 23% de l’échelon 7 pour les attachés d’administration, mais seulement entre 15 et 17% en catégorie B, entre 13 et 15% pour les catégories C,
  • elle inclut la prime exceptionnelle de 100 euros versée en décembre par le ministère aux agents de catégories C (soit 8,30 euros par mois) ainsi que la prime bas salaire de P4 (400 euros par an soit 33 euros par mois),
  • incluant la prime exceptionnelle de 50 euros versée en décembre par le ministère aux agents de catégories B, elle réduit à quasiment zéro l’augmentation pour les collègues de Paris Sorbonne (les personnels de l’UPMC bénéficiant de la mise à niveau avec P4) ,
  • les indemnités particulières des agents de bibliothèques sont inclus dans le socle de Sorbonne Université.

Il serait rajouté des montants "additionnels" dont on ne sait rien sur les montants, pour la plupart d’entre eux :

  • un montant additionnel correspondant à la PEFR (prime d’Exercice de Fonctions et de Responsabilités) de l’UPMC : prime perçue seulement par la moitié des agents de l’UPMC, allant de 58 euros par mois à 583. 67% des personnels la percevant, reçoivent aujourd’hui moins de 88 euros par mois. Pour obtenir cette prime, les postes devront être cotés par une commission de Sorbonne Université. Dans le cas favorable, celle-ci distinguera alors si le travail est simple, médian, difficile ou complexe pour fixer le montant : une machine à gaz ! les critères et barèmes ne sont pas fixés,
  • les agents chargés d’accueil physique des publics bénéficieraient si formation et recyclage d’un supplément sans que l’on ait une proposition chiffrée, sans que l’on sache les services concernés,
  • les agents ayant une compétence rare en informatique (à la place de la Prime des Fonctions Informatiques - PFI) , numérique, dématérialisation, bio-informatique, seraient concernés,
  • les assistants de prévention de l’UPMC perçoivent annuellement 1 126 euros : cette indemnité annuelle serait sur Sorbonne Université de 1 200 euros ou 600 euros selon la taille de la structure et les risques,
  • les personnels occupant les fonctions de tuteur dans le cadre d’un soutien à la reprise ou le reclassement professionnel, percevraient un supplément annuel de 1 200 euros.

Ce mécanisme a un seul but, rendre incompréhensible aux agents leur salaire, individualisant à outrance les montants. La CGT demande que ces sommes, correspondant à de l’argent volé aux salariés par la non revalorisation du point d’indice et la suppression de postes, soient restituées aux agents intégralement sans discrimination sur les emplois occupés. Nous revendiquons :

  • un montant des primes correspondant à 25% du salaire moyen dans le grade,
  • son indexation sur le coût de la vie,
  • l’intégration des primes dans le salaire brut (une prime ne compte pas pour la retraite).

De plus, dans le document :

  1. il n’y a rien sur la prime d’installation des nouveaux fonctionnaires qui étaient auparavant contractuels, soit une perte de 2 040 euros lors de leur arrivée dans la fonction publique. Ce serait hors sujet pour la direction de l’Université,
  2. il n’y a rien sur l’utilisation des points NBI libérés par des départs,
  3. il n’y a rien sur les montants perçus par les agents de P6 (bibliothèques, appariteurs) travaillant le samedi soit 200 euros pour une journée,
  4. il n’y a rien sur les indemnités des heures supplémentaires.

Par contre, une prime collective de participation à projet (3P) serait inventée ; on ne sait rien sur son montant. Les agents devraient répondre à un appel à candidature !

Les prochaines échéances de conférence/confrontation sociale sont le 11 octobre sur les indemnités, le 4 octobre sur le temps de travail, autour du 17 octobre avec le Président de l’université. Nous réunirons tous les syndicats pour définir des modalités d’action pour obtenir des véritables négociations sur nos revendications.

D’ores et déjà, nous appelons les personnels à utiliser la journée interprofessionnelle (CGT, FSU, FO et Solidaire) du mardi 9 octobre, pour se faire entendre !

La CGT FERC-Sup de Sorbonne Université
Tel : 01 44 27 30 60
Email : cgtfercsup.sorbonne@free.fr et cgtp6@courriel.upmc.fr
http://sorbonne-universite.fercsup-cgt.net

Document joint

Nouveau régime indemnitaire BIATSS de
Sorbonne université

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition