Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Je me syndique à la CGT FERC Sup !

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Auvergne-Rhône-Alpes > Université de Grenoble

Syndicat CGT Université de Grenoble

La saga Galaxie, encore un épisode raté !

vendredi 8 avril 2022

Ces derniers temps, les collègues enseignant·es-chercheur·es, PRAG, PRCE, ATER et autres docteur·es postulant pour une demande de poste ou en demande de promotion ou bien en demande d’une prime via le volet 3 du RIPEC, ont affronté le dysfonctionnement total du serveur ministériel Galaxie.

Les BIATSS des services RH, les collègues des comités de sélection, celles et ceux qui doivent étudier les dossiers… Tous et toutes subissent les conséquences de ce dysfonctionnement majeur.

Dès le début de ces dysfonctionnements, la CGT FERC Sup a demandé par courrier à la ministre à ce que le MESRI prenne en urgence toutes les mesures nécessaires afin d’assurer la campagne actuelle de candidatures, promotions et primes dont il est question ci-dessus.

Coupes budgétaires, manque de postes, dématérialisation généralisée, concurrence entre collègues… Le travail à flux tendu imposé par le MESR et les dysfonctionnements des procédures sont, avec d’autres éléments, signes des conditions de travail pourries dans lesquelles nous nous débattons depuis plusieurs années. Ces dernières entraînent déjà ou vont entraîner des atteintes à la santé chez les collègues BIATSS comme chez les enseignant·es.

Que l’on soit « en contact permanent » avec la DGSIP et le MESR ou non, un soutien aux agent·es n’y suffira pas. Il n’est effectivement pas la peine de chercher des responsables, on les connaît. La CGT FERC Sup rappelle que trouver des solutions aux dysfonctionnements dans le travail est du ressort de notre employeur, l’État. L’État, donc la ministre de l’ESR, doit nous assurer des conditions de travail suffisamment bonnes et assurer notre sécurité et notre santé (mentale en l’occurrence) dont chacun sait qu’elle a vite des incidences sur notre santé physique.

Il en est de sa responsabilité civile et pénale. C’est la loi.

Nous encourageons donc les collègues concerné·es, travailleurs et travailleuses de l’ESR, à déposer un signalement Santé et Sécurité au Travail (SST) en y inscrivant :

  • les faits précis (vous pouvez ou non détailler pour quelle procédure) ;
  • les effets de cette situation factuelle sur votre santé, notamment votre santé mentale et émotionnelle.

Pour procéder au signalement, vous pouvez utiliser le formulaire de signalement RSST de votre établissement : https://registre-sst.univ-grenoble-alpes.fr pour l’UGA et le cahier disponible dans votre composante pour l’INP (vous pouvez vous renseigner auprès de votre Assistant de Prévention)..

Vous pouvez ensuite transmettre votre signalement :

Ces signalements permettront d’appuyer les demandes de la CGT au niveau du ministère pour éviter que la situation ne se reproduise.


[1Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition