Menu ☰

Accueil > Les dossiers > Enseignement supérieur > M. Blanquer, Mme Vidal, l’heure est au travail et aux efforts, pas aux (...)

vendredi 7 janvier 2022

M. Blanquer, Mme Vidal, l’heure est au travail et aux efforts, pas aux vraies menaces d’un hypothétique « wokisme » !

M. Blanquer, Mme Vidal, l’heure est au travail et aux efforts, pas aux vraies menaces d’un hypothétique « wokisme » !

La CGT FERC Sup tient à exprimer sa vive inquiétude qu’un colloque se donnant pour objet d’étudier la pensée décoloniale et « comment elle s’introduit dans le système éducatif pour y imposer une morale au détriment de l’esprit critique », se tienne aujourd’hui, vendredi 7 janvier 2022, à la Sorbonne, haut lieu s’il en est de la Science, de la Culture et de l’Humanisme, et qu’il soit ouvert par le Ministre Blanquer.

Il y sera en bonne compagnie : bon nombre de signataires du douteux « Manifeste des cent » appelant à la délation et à une véritable guerre contre « l’islamo-gauchisme » seront avec lui ce jour-là à la Sorbonne.

On se rappelle en effet que l’hiver dernier, de nombreux collègues enseignants-chercheurs avaient été calomniés publiquement et menacés dans l’exercice de leurs missions par des élus d’extrême-droite, calomnies relayées par un blog nauséabond et délateur. Leurs rédacteurs avaient pu se sentir encouragés par les propos délirants de M. Blanquer et de Mme Vidal, prompt alors à voir des « islamo-gauchistes » partout à l’université !

Nos collègues avaient dû demander le bénéfice de la protection fonctionnelle à leur chef d’établissement, la CGT FERC Sup les y avait aidés et elle avait dénoncé, alors, la violence des attaques portées.

Depuis, d’autres agissements tout aussi violents ont entaché notre service public d’Enseignement Supérieur et de Recherche, le plus récent concernant Science-Po (Institut d’Études Politiques) Grenoble. Les Zemmour, Wauquiez, Le Pen ont instrumentalisé une décision disciplinaire prise le 20 décembre 2021 pour faire de l’agit-prop autour d’idéologies racistes et xénophobes, plutôt que de défendre l’école publique, ses agents, ses étudiants et les libertés académiques.

Ces pratiques instaurent un climat délétère et instillent des sentiments de peur et de méfiance à l’heure où la société aurait bien besoin de confiance et d’espoir dans l’avenir.

Au moment où des millions d’élèves, d’étudiant·es et de parents sont confrontés à l’explosion de la pandémie de Covid et à des directives inapplicables, la CGT FERC Sup invite M. Blanquer et Mme Vidal à se mettre au travail et à consacrer toute leur énergie au service public ainsi qu’à la santé et à la sécurité des élèves, des étudiant·es et des travailleur·ses des établissements scolaires, d’enseignement supérieur et de recherche.