Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Je me syndique à la CGT FERC Sup !

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Communication > Reprendre l’offensive, les 31 janvier et 2 février 2006

Reprendre l’offensive, les 31 janvier et 2 février 2006

jeudi 19 janvier 2006

Reprendre l’offensive

Le Premier ministre a souhaité dans ses voeux que l’année 2006 soit une
année « utile ». La situation sociale actuelle exige, en termes d’utilité, que
les besoins essentiels de la population soient satisfaits, notamment en terme d’emplois et de pouvoir d’achat. Il s’agit de combattre la pauvreté, l’exclusion, la ghettoïsation, tout ce qui engendre le « mal vivre » d’une
grande partie de la population.

Les récents évènements dans les quartiers prouvent qu’il faut développer de façon
urgente les missions de service public, en garantir la pérennité, la proximité et l’égalité
d’accès pour tous sur des bases de solidarité. Le gouvernement n’apporte aucune réponse appropriée à ces besoins.

Au contraire, les services publics de l’Education, de la Formation, de la Culture et de la Recherche sont victimes d’une politique de marchandisation, de mise en concurrences, de mise à disposition auprès des entreprises, voire de destruction.

Au contraire :

- Des milliers d’emplois sont supprimés dès cette année. A terme, ce sont des dizaines
de milliers d’emplois qui sont menacés.
- Dans la Fonction publique, de nombreux concours de recrutement sont supprimés ; le
nombre de postes pour ceux qui sont maintenus sont en forte diminution.
- Des emplois précaires, sous forme de contrats divers, sont substitués pour partie aux
emplois stables. Souvent, ces personnels non formés remplacent des personnels
qualifiés pour assurer leurs missions.
- Des missions sont transférées aux collectivités territoriales sans réelles garanties de
pérennité de leur financement ni des conditions de traitement des personnels.
- Dans le secteur public, le projet de fusion des corps remet en cause le statut des
personnels. Dans le secteur privé, ce sont le Code du travail et les Conventions
Collectives qui sont attaqués. Les conditions de travail se détériorent dans tous les cas.
- Le pouvoir d’achat des personnels régresse. Les diverses cotisations sociales augmentent.
- La protection sociale, le droit à une retraite solidaire dès 60 ans avec un niveau garanti sont remis en cause.

Il faut imposer d’autres choix de société :

- Pour développer le service public, améliorer sa qualité et répondre aux besoins de la population,
- Pour garantir et développer l’emploi, moteur de tout essor économique et source de progrès social,
- Pour répondre aux exigences des personnels et des retraités en terme de pensions, de
retraites, de salaires, de protection sociale, de qualification, de conditions de travail, ...
Le Conseil National Fédéral de la FERC-CGT réuni les 12 et 13 janvier 2006 appelle les personnels à mener les débats sur les lieux de travail, à participer aux diverses actions dans les professions afin d’organiser une
riposte à la hauteur des enjeux et répondre massivement aux appels à mobilisation dans les régions pour porter leurs revendications :

- le 31 janvier à l’appel de la CGT
- Le 2 février à l’appel des fédérations de fonctionnaires.

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition