Menu ☰

Accueil > Archives > Archives - Université Paris 6 • Pierre et Marie Curie (UPMC) > Gazette des élections CGT N°1

lundi 1er février 2016

Gazette des élections CGT N°1

Avec la CGT, contre l’élitisme pour un service public au service de tous dans le respect du droit à la carrière des personnels

Le 16 février 2016, nous renouvellerons les conseils centraux des universités. Malgré un système électoral inique où la voix d’un professeur vaut 4 fois plus que celle d’un BIATSS, malgré la parodie de démocratie et l’autoritarisme réel qu’a fait régner dans ces conseils l’équipe sortante REUNIS autour de J. Chambaz, la CGT présentera le maximum de listes pour y défendre, comme elle le fait dans son action quotidienne, l’ensemble des personnels et le service public.
Le service public, que le tract de la liste REUNIS ne pense pas utile de mentionner, qui d’après le code de l’éducation doit contribuer :

  • à la réussite de toutes les étudiantes et de tous les étudiants, au développement de la recherche, support nécessaire des formations dispensées,
  • à la diffusion des connaissances dans leur diversité et à l’élévation du niveau scientifique, culturel et professionnel de la nation et des individus qui la composent,
  • à la réduction des inégalités sociales ou culturelles,
  • à la construction d’une société inclusive. A cette fin, il veille à favoriser l’inclusion des individus, sans distinction d’origine, de milieu social et de condition de santé . ʺ

Nous défendons la rupture avec la politique délétère de la recherche sur projet menée à l’UPMC depuis dix ans, avec les IDEX, les LABEX et autres ERC qui engendrent précarité, souffrance au travail et démotivation. Ces orientations sont contradictoires avec le fonctionnement collectif de la recherche et destructrices à terme.
Pour mettre fin à la dégradation des conditions d’enseignement pour le plus grand nombre, il faut renforcer la formation disciplinaire avec un calendrier universitaire réparti sur une durée suffisante. Il faut renforcer et répartir équitablement les moyens sur toutes les formations.
Les conditions d’exercice de nos métiers ont été bouleversées. Nous ne faisons plus le travail pour lequel nous avons été formés et recrutés, notre initiative est bridée par une hiérarchie surdéveloppée et omniprésente. L’équipe sortante a contribué à nous faire perdre toutes capacités d’initiative à faire voler en éclat les collectifs de travail et à laisser se développer la précarité. Il faut rétablir les coopérations entre collègues et supprimer les primes individualisées qui nous mettent en compétition les uns contre les autres. L’argent de ces primes doit être réparti entre tous. L’UPMC doit mettre en place un plan ambitieux de résorption des emplois précaires.
Nous nous opposons à la fusion des universités P4 et P6, étape supplémentaire dans la gestion de l’austérité qui, sous la pression des usuriers du commissariat général à l’investissement, contraint l’équipe dirigeante à accumuler des engagements pour camoufler son échec à tenir ceux qu’elle a pris à l’étape précédente. Toujours plus d’autoritarisme, toujours plus d’inégalités !
Contre la mise en concurrence de tous contre tous, défendons une collaboration équilibrée entre les différentes universités et EPST (CNRS, Inserm, Inra etc.). »
Voter CGT c’est élire des candidats qui défendront leurs propositions et leurs valeurs, qui défendront tous les personnels et le service public, des candidats qui sont déjà à vos côtés dans le quotidien, des candidats qui n’apparaissent pas à l’entrée de l’université dans les semaines qui précèdent l’élection, des candidats qui ne donnent pas procuration à la présidence pour les conseils, qui ne dorment pas pendant les discussions, des candidats qui s’opposent aux mauvais coups. 

Lire la suite