Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Préavis de grève pour le 10 décembre 2020

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Pays de Loire > Université de Nantes > Conditions de travail, CHSCT central, CHSCT de site

Hygiène, santé, sécurité et conditions de travail, RPS, tout savoir pour lutter au jour le jour contre les organisations du travail délétères...

CHSCT exceptionnel lié à la crise sanitaire

mardi 17 mars 2020

Un CHSCT d’Établissement avait lieu hier à Nantes. L’ordre du jour prévu initialement a été supprimé et l’unique point examiné a été celui de la crise sanitaire.

Exceptionnellement, le CHSCT n’avait pas lieu à la Présidence, mais dans un amphi de l’UFR de pharma : il était de taille suffisante à permettre suffisamment d’espace de sécurité entre les participants. Seuls les représentants titulaires étaient autorisés à y assister, toujours pour des questions de sécurité sanitaire. Le bâtiment était fermé au public par ailleurs.
Le Président du CHSCT (M. Laboux) a assisté à la réunion en distanciel. Un certain nombre de membres de l’instance étaient absents par prophylaxie ou raison médicale.

La CGT avait demandé aux autres OS de pouvoir échanger avant la réunion, car la réunion préparatoire que nous avions prévue le matin ne pouvait avoir lieu. Nous nous sommes donc retrouvés devant le bâtiment UFR Pharma une demi-heure avant le CHSCT pour discuter sur cet odj singulier.

Dans la convocation qui nous était parvenue, il était question de valider le Plan de Continuité de l’Activité.

La CGT est intervenue de manière liminaire pour demander l’annulation de cette validation :

-  Nous n’avions pas eu d’écrit sur ce PCA en amont.
-  On ne nous donnerait pas de document écrit pendant la séance, sur ce sujet.
-  Il nous semblait difficile de délibérer (valider) dans ces conditions.

Mme Schlaeppi, DGS, qui animait la réunion, en a aisément convenu et a donc concédé qu’il s’agirait d’une présentation du PCA, que la validation serait ultérieure.

Vous trouverez ici

quelques éléments de cette présentation d’un PCA qui a été le fruit de groupes de travail dédiés à un ensemble de problématiques. Attention : ce sont des prises de notes, forcément incomplètes. L’administration va communiquer de manière officielle sur ces éléments.
A noter que la CGT est là aussi intervenue pour regretter que les CHSCT de site n’aient pas été consultés pour cette élaboration, même si nous comprenons parfaitement l’urgence de la situation.

Par ailleurs, la Présidence a placé cette situation sous celle de la bienveillance : nous louons cette effort d’empathie, mais l’espérons bien relayée tout au long de la chaîne hiérarchique.
En cas de problème, n’hésitez pas à nous contacter par mail fercsupcgtnantes@gmail.com
ou par téléphone, au 06 20 78 95 85.

La continuité de l’activité est basée sur du volontariat, doit être subrogée aux possibilités de garde des enfants, et surtout être limitée par des problèmes de santé éventuels du personnels.
A toutes fins utiles, nous vous rappelons la liste des personnes à risques, que vous trouverez ici

Pour le reste, cette crise du coronavirus illustre hélas nos pires craintes : autant que sanitaire, elle est politique, au sens noble du terme.

Elle met en lumière ce que la CGT a dénoncé depuis des lustres :

-  Une recherche fondamentale médicale sacrifiée sur l’autel de la rentabilité immédiate.
-  Un hôpital public soumis à des logiques marchandes, réduit à l’os en termes de budget et de personnels.
-  Un maillage de santé publique, de médecins, affaibli.

Et pourtant, pourtant, jamais nos sociétés n’ont été aussi fragiles : économies imbriquées, numérisées, hypersensibles.

Les thuriféraires du libéralisme à visage humain découvrent maintenant le revers de la médaille :

-  Les délocalisations de l’industrie pharmaceutique, notamment vers la Chine, nous rendent cruellement dépendants et sans ressources.
-  La production en flux tendue fait que nous nous retrouvons sans réassort pour les masques et les produits hydro alcooliques. Désindustrialiser notre pays, cela a des conséquences, que nous payons désormais au prix fort.

La compétition des unités de Recherche, des universités, participe d’un monde, celui que nous voyons sous nos yeux, où tout est friable. Puisse cet épisode faire réfléchir sur nos logiques et projets universitaires, sur nos façons de fonctionner, au-delà des paroles de circonstances.

Pour la CGT, François Poupet, représentant des personnels en CHSCT E

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition