Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Je me syndique à la CGT FERC Sup !

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Île de France > Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle

Blog de la CGT FERC Sup Paris3

le mur de la discorde - AG de tous les personnels jeudi de 12H30 à 14H Amphi D03

mardi 23 novembre 2021

Le mur de la discorde

On fonce dans le mur  :

  • La présidence porte plainte contre lemur des congédiés (annonce faite au CA et à l’AEF). Voir notre communiqué intersyndical et le courrier de réponse de notre Union nationale à l’avocat de l’université.
  • DRH et DGS se plaignent auprès des chefs de service que les murs ont des oreilles et expliquent qu’ils ne font pas confiance à une majorité de chefs de service… Ce discours fait tache d’huile… et rend le travail collectif impossible. Les conditions de travail se dégradent pour beaucoup trop de collègues. 
  • La présidence ne renonce pas à sa politique de non-renouvellement des cdd… mais a laissé entrevoir que certains pourraient rester. Est-ce que l’objectif est de leur faire raser les murs  ? Cette gestion des collègues n’est pas acceptable. 
  • Face aux revendications des collègues de la BSG, réponse de la présidence : pas d’avancées sur les postes et rien sur les baisses programmées de leurs rémunérations de magasiniers (fin du bon vêtement et baisse du taux de paiement des heures de soirée). Les plus bas salaires de la fac se retrouvent devant un mur du mépris tout comme l’ensemble des personnels de la bibliothèque à qui on impose des restructurations sans concertation. Réponse des collègues : la grève. La bibliothèque est en conséquence fermée. Pour en savoir plus ou pour financer la caisse de grève.
  • La présidence annonce publiquement qu’elle ne respecte pas la loi sur l’embauche des titulaires (tout poste pérenne doit être occupé par un fonctionnaire) puisqu’elle a expliqué aux syndicats que les supports de postes déplacés de la BSG vers la BSB seraient occupés par des CDD alors que ce sont des missions pérennes et que les postes correspondants sont des postes de fonctionnaires… On parle à un mur  ! Impossible de faire entendre raison à la direction de l’université.
  • La DAF a entrepris de revoir l’ensemble des procédures financières. Tout y passe. Tout est de plus en plus compliqué, et nécessiterait une boule de cristal, ne serait-ce que pour anticiper les nouvelles procédures et éviter que les dossiers ne restent en jachère.Terminée la souplesse qui permettait de travailler de façon à peu près acceptable jusque-là (changement sur les procédures devis/achat/service faits, changement sur les procédures sur les missions des EC, interdiction de la plupart des pots, changement sur le remboursement des doctorants…). À se taper la tête contre les murs….
    La campagne d’emploi a recueilli 9 votes contre (CGT et SGEN CFDT) et une abstention (FSU) : une augmentation de la masse salariale qui ne fait que suivre l’inflation, avec pour les EC un gel des postes maintenu aux trois-quarts (5 postes désatérisés sur 21 postes gelés jusqu’à présent), des suppressions de postes de BIATSS, des restructurations imposées par la direction sans discussion...
  • Et pendant ce temps, des cabinets de conseil privés mènent dans les murs de l’université des “consultations” grassement payées, notamment sur les réorganisations pourtant d’ores et déjà décidées par cette même université.

Retrouvons-nous pour discuter de la situation dans l’université et faire un retour sur les dernières instances  : conditions de travail, rapport des ISST, restructurations forcées, campagne d’emploi, enquête scolarité, plainte contre les syndicats… et présence des inspecteurs du ministère dans l’université.

Venez nombreux à cette AG appelé par l’intersyndicale

Jeudi à 12H30 amphi D03.

Ne restez pas coincés entre les quatre murs de votre bureau ou de votre salle de cours. Venez discuter et voir comment réagir collectivement à la situation.

Nous rappelons à la direction que le mur n’est que l’expression des problèmes rencontrés par les collègues, ce n’est ni le mur des Lamentations ni le mur de Berlin.

 La solution n’est pas de supprimer l’expression des problèmes mais de les résoudre...

_

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition