Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Je me syndique à la CGT FERC Sup !

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Île de France > Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle

Blog de la CGT FERC Sup Paris3

Chargé.e.s de cours, doctorant.e.s, ATER, postdocs : l’accompagnement et la reconnaissance de nos collègues doit être une priorité de notre université

vendredi 5 juin 2020

La CGT FERC Sup – Paris 3 s’associent à la démarche et aux revendications du Collectif des non titulaires de l’université. La prise en compte des conditions de travail et l’existence des plus précaires parmi nos collègues doit être en effet prioritaire durant cette période. La crise sanitaire liée à l’épidémie de COVID-19 renforce les difficultés de nos collègues les moins protégés statutairement. Un plan d’urgence pour l’accompagnement, le suivi, le soutien financier, sanitaire, statutaire de l’ensemble des travailleuses et travailleurs de notre université, doit être mis en place.

À ce titre, la CGT FERC Sup – Paris 3 demande la confirmation de la réinscription des doctorant.e.s automatique pour tou.te.s et la confirmation de la prolongation des contrats doctoraux et post-doctoraux. Les comités de suivi doivent être reportés si les doctorant.e.s ne peuvent pas ou ne souhaitent pas les réaliser à distance, les soutenances de thèse doivent être également reportées si les candidat.e.s ne souhaitent pas soutenir par visio-conférence. Les doctorant.e.s poursuivant leur thèse durant cette prolongation doivent être exonéré.e.s des droits d’inscription et de la CVEC. En outre, nous demandons, d’une part, que des commissions au sein des écoles doctorales s’installent pour garantir la possibilité d’une prolongation de la thèse de tou.te.s les doctorant.e.s pour une durée minimale de six mois à un an, cela afin que les travaux de recherche de tou.te.s les collègues ne soient irrémédiablement compromis par le confinement ainsi que par les mesures de sécurité sanitaires par la suite (fermeture des bibliothèques et archives, impossibilité d’aller sur le terrain, etc.). D’autre part, nous demandons que l’Etat prenne en charge, pour une durée minimale de six mois à un an, le prolongement des contrats doctoraux pour tou.te.s les collègues qui en feraient la demande, sans que ce prolongement les empêche d’être intégrés plus tard aux postes pour lesquels ils ont été recrutés en tant que ATER ou dans l’enseignement secondaire.

Concernant les chargé.e.s de cours, la CGT FERC Sup – Paris 3 note la prise en compte de l’ensemble du paiement des charges de cours prévues durant cette période. Cela correspond à un traitement égalitaire et une juste reconnaissance de leur travail.

Il faut aller plus loin. Nous continuons à revendiquer :

  • la mise en place de la mensualisation de tous les chargé.e.s de cours,
  • l’intégration des chargé.e.s de cours dans l’ensemble des instances de l’université.

Il faut prendre en compte leur participation à la réalisation des missions de service public de notre université, dans l’ensemble des conseils et commissions compétentes.

Il est temps de bâtir une véritable politique sociale, bienveillante, de soutien, de suivi, de légitimation, d’ouverture de droits pour l’ensemble des travailleuses et travailleurs de notre communauté universitaire, ainsi que des relais de demandes d’ouvertures de postes et de titularisation auprès des ministères afin de mettre fin au système précarisant des vacations et aux recours massifs aux précaires sur lequel reposent hélas actuellement l’enseignement supérieur et la recherche.

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition