Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Je me syndique à la CGT FERC Sup !

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Île de France > Université de Paris

Page web du syndicat CGT FERC Sup de l’Université de Paris

Aucune augmentation du temps de travail ! Rassemblement le 10 juillet 2020

samedi 4 juillet 2020

Aucune augmentation du temps de travail ! Aucun jour de congés en moins !
Nous avons fait, et faisons toujours, face à une situation inédite qui a totalement bouleversé nos habitudes de travail. Dans ce contexte, la priorité de la direction de l’université est de nous faire travailler plus ! Elle voudrait augmenter de 2h30 notre travail hebdomadaire soit 37h30 au lieu de 35h par semaine et à Ex-Paris Descartes, les 5 jours de RTT seraient supprimés.

Elle invoque le rapport de la cour des comptes et des textes réglementaires pour justifier sa position et a été très claire : leur objectif est l’augmentation du temps de travail des agents et ce dès le 1er septembre 2020.

Au lieu de vouloir nous faire travailler plus, l’université devrait recruter des titulaires afin d’alléger la charge de travail importante que nous subissons déjà.
Outre les BIATSS titulaires, travaillant plus, ce sont les plus précaires d’entre nous, les contractuels et les vacataires, qui vont en faire les frais. Leur poste aura vocation à disparaître.

En voulant augmenter notre temps de travail, l’université compte faire des économies en rognant sur le budget consacré aux traitements des agents. Un agent qui travaillerait 2h30 de plus par semaine effectuerait 10h de plus en quatre semaines. Sur un service comptant 14 agents, cela revient à "économiser" le recrutement d’un agent supplémentaire, recrutement pourtant bien nécessaire dans bon nombre de services !

Cela aboutirait à une dégradation considérable de nos conditions de travail.

De plus cette mesure va peser sur les agents avec enfants : frais supplémentaires de garde, recours au temps partiel subi et donc diminution du traitement et à plus long terme de la pension. L’université a beau jeu de défendre l’égalité homme-femme, mais l’augmentation du temps de travail va peser une fois de plus surtout sur les femmes ainsi que les familles monoparentales et creuser les inégalités.

Faut-il rappeler que le gel du point d’indice depuis 10 ans provoque automatiquement une diminution de nos revenus due à l’inflation ? En nous faisant travailler plus la présidence de l’université diminue encore notre salaire et accentue cette précarité.
Il est hors de question que nous soyons lésés à cause de la fusion alors que nos conditions de travail s’aggravent et que nos salaires sont bloqués.

Nous avons déposé un préavis de grève et appelons :

tous les personnels à un rassemblement vendredi 10 juillet à 9h, jour de présentation de ce projet au sénat académique, devant le site Odéon au 12 rue de l’école de médecine

Pensez à prendre un masque et à respecter les gestes barrières

Contacts : fercsupcgt.up@gmail.com / fo75@free.fr

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition