Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Île de France > Muséum

Page web de la CGT FERC Sup MNHN

Grèves mondiales pour le climat 20 et 27 septembre

samedi 21 septembre 2019

Grèves mondiales pour le climat 20 et 27 septembre

La CGT appelle le monde du travail à se mobiliser et à participer massivement aux initiatives prises par la jeunesse et les associations

Le Syndicat CGT du Muséum appelle les agents de l’établissement à rejoindre la grève mondiale pour le climat du vendredi 20 septembre et à se rassembler à 12 heures devant la cantine pour marquer leur soutien au mouvement

Le capitalisme détruit la planète, il endommage nos écosystèmes de façon irréversible et dérègle le climat. Nos conditions de vie et les perspectives d’émancipation sociale portées par le mouvement ouvrier et par les organisations de la CGT sont désormais mises en péril. Les pics de pollution, les épisodes caniculaires à répétition, l’effondrement des populations animales et l’accélération des extinctions d’espèces sont quelques-uns des tristes symptômes d’une crise dont les effets se font désormais ressentir au quotidien. Les agents du Muséum, qui portent collectivement une mission de suivi de la biodiversité mondiale, n’en sont que trop conscients.

« Elle agit pour promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes, les libertés et les droits syndicaux, le plein exercice de la citoyenneté, la défense de l’environnement, pour la paix et le désarmement, pour les droits de l’homme et le rapprochement des peuples.

Les mutations du monde et des sociétés appellent de nouvelles conquêtes sociales garantissant les droits fondamentaux des personnes et le respect des peuples, assurant que les richesses, fruit du travail des hommes, financent le progrès social, le bien être et qu’elles concourent, au travers d’un nouveau type de développement, à la sauvegarde de la planète. »

Extrait des statuts de la Confédération Générale du Travail

Quelles réponses du côté du capital et du gouvernement ? Une fuite en avant toujours plus grande dans la dérégulation, la casse sociale et la prédation des ressources naturelles. Avec à la clé la culpabilisation du monde du travail et l’exploitation de la crise écologique pour justifier la détérioration du pouvoir d’achat et des conditions de vie au nom des « efforts individuels ».

Pourtant, c’est bien l’amélioration des conditions de vie et la planification, individuelle et collective, qui permettront de faire face à la crise écologique. En effet, comment réduire son empreinte écologique quand les salaires ne permettent pas de consommer de la nourriture de qualité ou de faire isoler son logement ? Comment, sur le long terme, orienter sa consommation vers la sobriété énergétique quand la précarité oblige les agents à vivre au jour le jour ? Comment diminuer la pollution quand la spéculation immobilière oblige les agents à vivre toujours plus loin de leur lieu de travail, entraînant un étalement urbain et une intensification exponentielle des transports ?

Au Muséum, la Direction s’appuie sur le travail des agents pour communiquer sur l’urgence écologique mais elle est elle-même incapable de mettre en place une politique cohérente et ambitieuse sur les leviers qui permettront de faire face à cette crise : les salaires sont bloqués ; la précarité explose ; les bâtiments sont des passoires énergétiques ; la fuite en avant vers le « tout numérique », loin de soulager le travail, introduit les cadences infernales au prix d’un gigantesque gâchis énergétique et écologique : la dématérialisation et l’utilisation à outrance des serveurs, réseaux informatiques et messageries électroniques dégagent aujourd’hui autant de C02 que tout le transport aérien mondial ! Enfin, le précédent mandat de l’actuelle Présidence aura été marqué par la liquidation du Service du Patrimoine Naturel, qui était un des piliers de l’indépendance de la mission d’expertise du Muséum, face aux groupes de pression privés et aux gouvernements.

Pour faire face à la crise écologique et sociale, le Syndicat CGT du Muséum revendique :

- l’augmentation générale des salaires, en urgence pour les agents des catégories B et C, pour permettre à chacun d’accéder à de la nourriture de qualité, un logement respectant les meilleures normes environnementales et des produits de consommation courante pérennes et fabriqués localement,

 

- l’arrêt de la précarité avec la titularisation de tous les agents contractuels, pour permettre à chacun une planification à long terme de ses dépenses et de sa consommation,

 

- la titularisation sous statut de fonctionnaire de tous les agents contractuels chargés de porter la mission d’expertise, pour garantir sa pérennité et son indépendance,

 

- l’intégration du temps de transport dans le temps de travail, pour partager le travail, limiter la quantité de déplacements et ainsi limiter la pollution,

 

- un plan de rénovation massive de tous les locaux de l’établissement,

- la mise en place d’une restauration abordable biologique, de saison et locale,

- l’arrêt de la fuite en avant vers le « tout numérique »,

- la prise en compte des critères environnementaux et sociaux dans les achats,

- l’arrêt de la mise à disposition de nos locaux pour des « évènements » privés aussi coûteux au plan environnemental qu’inutiles.

Pour rejoindre le Syndicat CGT du Muséum :

syndicat-cgt-mus@mnhn.fr

Permanence tous les jeudis de 12h30 à 13h30 au local syndical derrière la cantine

Les 20, 24 et 27 septembre, levons-nous face à l’urgence sociale et environnementale !

Les 20 et 27 septembre, la CGT appelle à manifester avec la jeunesse et les associations pour gagner d’autres modes de développement, de production et de consommation car nous refusons un monde où le coût du capital s’additionne au coût environnemental, créant toujours plus de tensions et d’injustices.

La CGT appelle également à battre le pavé le mardi 24 septembre pour une hausse des salaires, la retraite à 60 ans, des pensions de haut niveau dans un système par répartition renforcé et financé.

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition