Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Pays de Loire > Université de Nantes > La vie syndicale de la CGT FERC-SUP

Vie de notre syndicat (Nantes), de la FERC-SUP, de la FERC, de la CGT, etc...

Rejoignez-nous, faites vivre un syndicalisme de luttes et de défense des personnels !

dimanche 3 mars 2019

Vous trouverez ci-dessous quelques éléments d’information sur la syndicalisation, puis les modalités pratiques pour se syndiquer à la CGT FERC SUP de l’Université de Nantes. A bientôt, parmi nous !

QU’EST-CE-QU’UN SYNDICAT ?

C’est le regroupement volontaire de salarié(e)s ou d’agent-es (CDI, CDD, titulaires, stagiaires, ou autres types de contrats) ou de privé-es d’emploi, mais aussi de retraité-es, et ce quelles que soient :

  1. leurs catégories professionnelles (ouvrier, technicien, employé, ingénieur, cadre)
  2. leurs opinions (politiques, philosophiques, religieuses, etc)
  3. leurs nationalités, leurs cultures.

A QUOI SERT-IL ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.

Le syndicat d’entreprise (secteur privé) ou d’établissement (Fonction Publique) est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqué-es qui proposent, orientent et décident de l’activité. Ce sont les syndiqué-es qui choisissent leurs responsables syndicaux dans l’entreprise ou dans l’établissement, mais aussi à tous les niveaux de la CGT, lors d’élections démocratiques. « La CGT, c’est vous et c’est à vous ! »

LE RÔLE DU SYNDIQUÉ : LE DROIT DE PARTICIPER ET DÉCIDER

La CGT fait le choix de la démocratie. Elle décide de ses orientations avec les syndiqué-e-s. Être citoyen-ne dans le syndicat est au cœur de la vie syndicale : donner son opinion, débattre et participer à la prise de décision, tenir compte de l’opinion des autres sachant que c’est la décision de la majorité qui prévaudra, s’impliquer dans la vie syndicale, y exercer des responsabilités si on le souhaite. L’important est d’être actif et nombreux.

Les syndiqué-es évaluent et analysent la situation de l’entreprise et de la société. Ils mènent des actions sur la base des revendications du personnel : salaires, conditions de travail, formation, qualité du service public…

DES INSTANCES REPRÉSENTATIVES

Par ailleurs, lors des élections professionnelles qui existent dans le monde du travail en France, le syndicat propose des listes d’élu-es. C’est ainsi qu’il peut peser dans certaines décisions qui impactent le travail des salarié-es dans l’organisme. Ces élections, auxquelles sont convié-es les salarié-es sont les élections des Délégué-es du Personnel, des membres du Comité d’Établissement ou Conseil d’administration (les membres du CHSCT sont désignés par le syndicat), et des membres des Commissions Paritaires Nationales et Locales (agent-es publics).

ÊTRE MILITANT-E CGT

Nos valeurs : nos actions se basent sur le vécu et l’engagement de la base : les salarié-es ! La CGT a résolument fait le choix d’un syndicalisme de conquêtes sociales. Sa démarche allie la contestation, la mobilisation, la proposition et la négociation, car ce qu’elle veut pour toutes et tous, c’est la satisfaction des revendications pour plus de justice, de progrès social et de démocratie.

Nos combats : plaçant l’individu et la satisfaction de ses besoins au cœur de la démarche revendicative, la CGT n’exclut aucun domaine d’intervention : qu’il touche à la vie professionnelle, sociale, familiale des hommes et des femmes, aux économies nationales ou internationales, à la solidarité.
Notre syndicalisme a pour vocation de jouer un rôle, d’éclairer sur les enjeux et les causes et d’aider à dégager des perspectives.

LES COTISATIONS :

La cotisation syndicale versée régulièrement par le ou la syndiqué-e matérialise son appartenance à la CGT et constitue un élément vital au financement de l’activité de toute la CGT, du syndicat qui mène l’action à l’entreprise jusqu’à la Confédération. Elle garantit son indépendance à l’égard du patronat, de l’administration, et des pouvoirs publics.

Les cotisations syndicales versées volontairement par chaque syndiqué-e révèlent 3 dimensions qui s’imbriquent :

  1. Le paiement de cette cotisation est une affirmation d’appartenance à la communauté de défense que constituent les syndiqué-es, y compris dans la continuité du passage d’actif à retraité-e.
  2. C’est un investissement qui confère des moyens financiers au syndicat : elles permettent l’indépendance de vie et d’action de l’organisation vis-à-vis du patronat, de l’administration, des pouvoirs publics et des collectivités locales. Cette condition d’indépendance permet en retour d’être exigeant avec par exemple : les locaux mis à disposition ou les subventions en matière de formation syndicale, ainsi que l’accès à la presse et à l’information syndicale.
  3. L’utilisation de la cotisation permet la permanence de l’action de toutes les organisations confédérées : le syndicat, l’union locale, l’union départementale, la Fédération, la Confédération, les structures UGICT-CGT, …

La cotisation syndicale a aussi une autre particularité : elle permet de se « compter », de connaître le nombre de syndiqué-es de nos structures. Le premier timbre appelé FNI (Fond National Interprofessionnel) est le premier justificatif remis au syndiqué contre le paiement de sa première cotisation annuelle.

Les FNI alimentent un Fonds de Solidarité financière entre les organisations de la CGT. Sa vocation fondamentale contribue à développer l’action, l’implantation, le renforcement de la CGT. Il est utilisé aussi pour corriger les inégalités de moyens entre les organisations et pour surmonter les difficultés. Une commission élue par le Comité Confédéral National de la CGT assure la gestion de ce fonds.

Comment se syndiquer à la CGT FERC SUP de l’Université de Nantes ?

1) Vous trouverez en pj.

a) le livret de syndicalisation fédérale
b) la fiche de connaissance des adhérents à remplir
c) la fiche SEPA, à remplir aussi, qui contient des indications sur le montant de l’adhésion. N.B : l’adhésion représente 1% du salaire net mensuel, primes incluses. Toutefois, le montant de l’adhésion ne saurait être un obstacle à la syndicalisation. Nous contacter pour tout problème de financement de cette contribution syndicale déductible des impôts à 66% (voir ici https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1).


2) Nous renvoyer les deux fiches remplies à :

CGT FERC SUP de Nantes
IUT de La Roche/Yon
18, boulevard Gaston Defferre - cs 50020
85035 la Roche Sur Yon Cedex

Par retour de mail, vous recevrez un accusé de réception de votre adhésion : vous serez officiellement adhérent-e, avec tous les droits afférents, en termes de participation aux assemblées générales, aux congrès de notre syndicat, etc. Vous recevrez les informations sur la formation syndicale dispensée par les UD, UL, par la Confédération, par la FERC-SUP : l’adhésion vous permet la participation à ces stages, votre défraiement pour tous les frais engagés à ces occasions (transport,...).

Voilà, n’hésitez pas à revenir vers nous pour toute demande de renseignement complémentaire.

Le bureau de la CGT FERC SUP de l’Université de Nantes.

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition