Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Auvergne-Rhône-Alpes > École normale supérieure • ENS Lyon

Page web de la CGT FERC Sup de l’ENS Lyon

ENS de Lyon • Préavis de grève pour le 24 janvier 2019

jeudi 17 janvier 2019

À Monsieur le Président de l’ENS de Lyon

Monsieur le Président,

Les syndicats FERC Sup CGT, Sud Recherche - Solidaires, Sud Education - Solidaires, SNESUP FSU, déposent un préavis de grève reconductible à compter du jeudi 24 janvier 2019 à 6h, afin de porter les revendications des personnels de l’ENS de Lyon :

Démocratie et dialogue social à l’ENS de Lyon

  • Nous demandons une représentation démocratique dans les instances de l’École. Aujourd’hui les élu es n’ont aucun poids sur les décisions prises.⋅
  • Nous demandons le respect des instances consultatives, dont l’avis doit être écouté et suivi. Le dialogue social ne peut exister si le travail des instances n’est pas pris en compte.
  • Nous souhaitons être directement associé es⋅ à l’élaboration des mesures qui nous concernent. Autrement, comment rétablir une confiance ?
  • Nous demandons que l’École respecte la loi et les réglementations. Des manquements permanents sont d’ailleurs régulièrement sanctionnés par la Justice.

Justice et équité dans la répartition des primes

  • L’attribution des primes aux personnels doit être transparente : nous souhaitons une précision et une redéfinition des critères retenus.
  • Nous demandons une revalorisation du régime indemnitaire pour tous et toutes. L’attribution des primes ne doit pas creuser les inégalités !
  • Nous demandons la suppression de la proratisation des primes, qui touche tout particulièrement les femmes.
  • Nous demandons la suppression de cette « prime à la manière de servir » qu’est le CIA, et sa réinjection dans l’IFSE.
  • Nous demandons la suppression des primes dérogatoires

Nous dénonçons le mépris avec lequel nous sommes traité.es dans la mise en place du RIFSEEP :

  • Le courrier que chacun.e a reçu à son domicile en décembre est indigne : confusion entre montants "annuels" et "mensuels", confusion sur le CIA (le rattrapage 2018 d’IFSE est appelé indûment CIA, confusion sur les montants annoncés (bruts ou nets ?). Nous demandons un courrier qui permette aux agent.es de comparer véritablement leur nouvelle situation par rapport à 2017, sachant que l’ancienne prime de fin d’année est supprimée.
  • Opacité : nos représentant.es au CT et au CA ont demandé à connaître le nombre de bénéficiaires pour chaque cotation de poste, sans succès. Nous exigeons que cette information nous soit communiquée

Surtout, nous dénonçons les arbitrages de notre direction, qui sont clairement le choix de l’injustice maximum !

Le RIFSEEP résulte de la fusion de diverses primes qui avaient été créées au fil des années pour maintenir le pouvoir d’achat de tou.tes les fonctionnaires, non pour créer des disparités entre individu.es.

A terme il doit être transformé en points d’indice et réintégré au traitement de base. En attendant, nous exigeons une répartition équitable du RIFSEEP afin que tous et toutes perçoivent le minimum décent pour leur travail :

  • Recotation de tou.tes les agent.es C2 en C1
  • Recotation de tou.tes les agent.es B3 en B2
  • Recotation de tou.tes les agent.es A4 en A3
  • Revalorisation générale pour tous et toutes de l’IFSE

Pour financer cela, suppression de tous les dispositifs qui créent des écarts de rémunération honteux :

  • Suppression du CIA (facultatif dans la loi)
  • Suppression des "primes exceptionnelles pour charge administrative" et toute prime non réglementaire pouvant aller jusqu’à 1500€ mensuels !!!
  • Suppression des échelons A1 et A2
  • Suppression de la proratisation qui discrimine principalement les femmes

Bienvenue en France

  • Nous demandons un engagement officiel et contraignant à ne pas appliquer la hausse des frais d’inscription pour les étudiant es étranger es.

Ce préavis concerne l’ensemble des personnels de nos secteurs.

En conséquence, nous vous prions de bien vouloir considérer la présente comme valant préavis de grève pour la journée du jeudi 24 janvier 2019. Nous vous rappelons que les parties sont tenues de négocier pendant la durée du préavis (art. L-521-2 à L-521-6 du Code du Travail).

Soyez assuré, Monsieur, de notre dévouement au service public d’enseignement supérieur et de recherche.

Camille Borne, CGT ENS de Lyon
Maud Ingarao, Sud Recherche – Sud Education - Solidaires ENS de Lyon
Claude Danthony, SNESUP FSU ENS de Lyon


Une caisse de grève a été constituée :
https://echarde.org/2019/01/17/echarde-cree-une-caisse-de-greve-pour-soutenir-les-personnels-mobilises/

Le soutien de l’Union nationale CGT FERC Sup

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition