La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Accueil > Syndicats > Provence-Alpes-Côte d’Azur > Université Aix-Marseille > Evolution de l’organisation de la DRH

Evolution de l’organisation de la DRH

mercredi 24 octobre 2018

Une évolution de l’organisation de la DRH est en place depuis cette rentrée : les missions de gestion administrative des agents (retraite, installation des personnels, suivi des dossiers...) sont transférées des DRH Campus vers la DRH centrale.

L’organigramme DRH de septembre affiche 8 recrutements en cours au Pharo, sans compter les 3 postes hiérarchiques (2 chefs de service et l’adjoint à la directrice du pôle de gestion des personnels).

Quelles sont les conditions de travail de ces agents, en pleine rentrée, alors qu’il manque plus de 10% des effectifs, sans renforcement des équipes, sans transfert de compétence, sans tuilage ?

Dans les DRH Campus, les agents passent de "gestionnaire" à "conseiller", mais avec quelle formation, quel accompagnement ?

Nous, les usagers, ne sommes pas informés de ces changements. Grace à la conscience professionnelle de ces agents, nous sommes payés chaque mois, mais à quel prix ?

Les militants CGT sont venus à la rencontre du personnel de la DRH, en central et sur les campus, durant une semaine, pour discuter avec eux de cette évolution, de son impact sur leur quotidien et sur le traitement de nos dossiers, en s’appuyant sur un questionnaire. 61 réponses ont été collectés sur place ou remplis en ligne.

Du dépouillement de ce questionnaire, deux grandes tendances ressortent :

  • tout d’abord l’interrogation des personnels des campus dont la mission va changer et qu’ils n’appréhendent pas encore complètement. Ils et elles craignent de devenir des "conseillers.ères d’orientation", et de perdre la vue sur les dossiers de « leurs » agents et de ne plus pouvoir bien les conseiller.
  • parallèlement, au Pharo, les gestionnaires de catégorie C sont en sous-effectifs, forcées de faire des heures supplémentaires non rémunérées pour que nous soyons payé.e.s en temps et en heure : un « miracle » qu’elles y arrivent selon certains agents.

Le taux des agents contractuel.les est bien trop élevé et ne permet pas d’assurer une continuité de service sur le long terme, outre la précarité du statut qui pèse sur ces mêmes agents.

On comprend mieux les dysfonctionnements que les agents non DRH de l’AMU nous ont remontés : pas de bulletin de salaire depuis mars 2018, retards dans la mise en place des avancements d’échelon, de la mise à jour des dossiers des agents,…

Le service DRH Pharo est au bord de l’implosion.

Quelles seront les conséquences sur les personnels AMU des différents sites ? Fin de la personnalisation du suivi des dossiers ? Qui devront-ils contacter ? Qui les informera quand ils et elles auront des questions sur les retraites par exemple ?

La CGT FercSup a organisé une heure d’information mensuelle au Pharo, le 16 octobre. 28 agents de la DRH étaient présents, malgré la pression antisyndicale nettement perceptible. Le constat issu des questionnaires est unanimement partagé, et complété par d’autres éléments.
La CGT Ferc Sup a demandé un rendez-vous avec le DRH et le président.
La CGT Ferc Sup portera la demande d’une expertise externe lors du CHSCT de janvier 2019, ou à défaut d’une visite CHSCT, dans une démarche intersyndicale.

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr