Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Préavis de grève du 5 au 15 décembre 2019

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Les dossiers > Enseignement supérieur > Loi Vidal - ORE (2017-2018) > 15 avril 2018 • Échos des mobilisations

15 avril 2018 • Échos des mobilisations

dimanche 15 avril 2018

Camarades,
Vous ne ménagez pas votre peine et la mobilisation ne cesse de prendre de l’ampleur : les convergences se tissent avec les cheminots, les personnels de santé, les infirmières...
Poursuivons l’information de nos collègues, organisons des HIS, des AG pour débattre des modalités d’action, dont la grève.

Prochaine étape, le 19 avril dans la rue avec la santé, les cheminots, les gaziers... Public/privé, actifs- ves/retraité.e.s pour défendre des services publics nationaux de qualité pour toutes et tous sur tout le territoire et NOTRE projet de société solidaire et émancipateur.

AMIENS
Le 12 avril AG ± 300 pers. à l’initiative de : FERC SUP CGT, SNPREES-FO, SNESUP-FSU, SNASUB. Vote du blocage de l’université le 19/4

AIX MARSEILLE
Amphis occupés, site St Charles bloqué ; prochaine AG le 17 avec participation des dockers CGT suite à l’adoption d’une motion de soutien au mouvement des jeunes et contre la répression.

ANGERS
AG le 18 pour action le 19

GRENOBLE
Le 12/4 : AG étud/ ± 1000 pers., reconduction et extension du blocage ; AG personnels ± 300 pers.-> vote motion soutien à la mobilisation, refus intervention policière, appel au 19

LILLE
HIS le 11/’ ; le 12/’ AG du "collectif des EC contre la sélection à l’université" ± 400 pers., appel au 19 avec AG le 18 ; CGT demande l’élargissement du collectif ; prévision intersyndicale le 16 (CGT Educ, FERC Sup, SUD, UNEF, SNTRS) à la Bourse du travail ; + réunion le 18 pour caler les initiatives

LIMOGES
Occupation depuis le 3 avril avec initiatives avec les secteurs en lutte

LORRAINE
En Lorraine, ce n’est pas encore les vacances et malgré les annonces récurrentes du président sur la fermeture administrative, rien ne se passe vraiment. Les étudiants occupent toujours le Campus Lettres à Nancy et les UFR "Arts Lettres et Langues" et SHS à Metz.

  • Jeudi en comité technique, échanges tendus pendant plus d’une heure avec le président sur le blocage, les examens, la loi .... mais rien n’y fait, il continue à affirmer que tous les étudiants qui le veulent auront une place à l’université de Lorraine et qu’il ne faut pas bloquer
  • Sur le Campus Lettres, vendredi en fin d’aprèm, on a attendu pendant 3 heures à quelques uns (personnels) avec les étudiants bloqueurs (une centaine) la fermeture administrative annoncée par le président dans la journée, mais finalement, le DGS est venu dire qu’il n’y aurait pas de fermeture.
  • une députée de la France Insoumise Caroline Fiat est très présente, dort avec les étudiants et se déclare bouclier humain dans la presse locale (https://www.estrepublicain.fr/edition-de-nancy-ville/2018/04/14/caroline-fiat-bouclier-humain)
  • aujourd’hui lundi 11h : réunion du collectif personnel·le·s/étudiant·e·s sur le campus de Nancy pour discuter des suites de la mobilisation. Devrait en sortir un communiqué.
  • demain mardi : AG des personnels
  • jeudi : AG étudiante à 10h - puis à Nancy manif qui partira du rectorat, puis passera par la fac de Lettres (appel Ferc Sup Educ Action FSU Solidaires), puis rejoindra le cortège officiel.

LYON
Lyon 2 Évacuation policière le 12/4. Communiqué CGT (Tous les syndicats lyonnais, union et UD)

Les syndicats lyonnais poursuivent leur participation aux manifestations, initiatives avec les cheminots.

Vendredi, 2000 en manif et 150 au rassemblement devant le commissariat pour la libération du jeune arrété.

RENNES 2
mardi 10, vote grève et blocage jusqu’au 16

ROUEN
Blocage services centraux conseils reportés ; lutte contre la fusion prévue ; le 16 AG et blocage prévus, le 18 journée "ESPE morte" ; le 19 manif interpro. Le Havre très atone. Tribune dans Paris Normandie du président de rouen : libre accès à l’université, refus de mise en place des commissions de sélection.

SAVOIE
motion Sciences de la vie refus classement des étudiants

STRASBOURG
le 12 AG ≠ 700 pers., blocage bât. Présidence a/c du 19 ;
16/4 patio et nouveau patio bloqués AG 10h30

TOULOUSE 2
Occupation de l’université pendant les congés

TOURS
AG le 10 (FSU, FO, CGT) motion soutien mobilisation et condamnation de tout appel aux forces de l’ordre ; blocages et manif avec les cheminots ;

MONTPELLIER

MOTION DU DÉPARTEMENT ET DE LA SECTION DE SCIENCE POLITIQUE DE L’UNIVERSITÉ DE MONTPELLIER

Réunis le 12 avril 2018, les enseignants-chercheurs titulaires en science politique de l’Université de Montpellier ont décidé à l’unanimité (moins une voix) de ne pas prendre part à la commission d’examen des vœux prévue par la procédure Parcoursup et par conséquent de ne pas intervenir dans le classement des dossiers des candidat.e.s en Licence 1 de science politique. La configuration du dispositif et son calendrier ne permettent pas d’assurer notre mission dans de bonnes conditions tout en prenant en considération les motivations et projets des lycéen.ne.s. Bien plus encore, si l’orientation des lycéen-ne-s et étudiant-e-s est un enjeu majeur, elle ne doit pas servir à masquer celui des moyens attribués aux établissements d’enseignement supérieur qui restent aujourd’hui bien trop insuffisants.

RÉGION PARISIENNE

NANTERRE
Motion CGT P10 + FERC Sup demandant la démission du Pt ; AG le 10 ± 600 pers. (info SUD)

16/4 blocage de toute l’université de droit. Report des examens

PARIS 1
Les blocages et/ou fermetures de centres s’étendent (Sorbonne, Cassin, Michelet, Saint-Charles...). La MSE annoncée hier soir à 19h30 comme ouverte (par un communiqué de la présidence), notamment pour accueillir les examens délocalisés d’autres centres, est ce matin entourée de CRS. La directrice de la MSE qui voulait fermer le centre a été contrainte à la démission par la présidence durant le week-end . Deux composantes viennent d’annuler leurs examens à l’intérieur et une annonce (encore à confirmer) de blocage complet vient de circuler il y a quelques minutes, lundi. Les étudiant.e.s et personnels mobilisés semblent en cours d’organisation pour bloquer la totalité des centres délocalisés de Paris 1.

Un communiqué des personnels, des étudiants et des enseignants, 15/04/2018 : Snesup-FSU, Snasub FSU, Ferc Sup CGT, Sud Education, Solidaires, SNTPES, UNEF annonce notamment le programme de la semaine :

  • Lundi 16 avril à 10h00 : Assemblée générale étudiant.e.s et personnels Amphi N, Centre Pierre Mendès-France.
  • Mardi 17 avril à 9h00 : Assemblée générale spécifique des personnels administratifs et enseignant.e.s, Amphi K, Centre Pierre Mendès-France
  • Jeudi 19 avril 2018 14h00 : Journée nationale de grève et de manifestation dans les universités, Stop aux violences et au mépris ! Départ 14h00 de Montparnasse.

Une grande exposition d’œuvres militantes est également envisagée au centre de Tolbiac pour samedi 21 : https://paris.demosphere.eu/rv/61586

CERGY
Échanges avec les étudiants dans le cadre d’une distribution de tracts avec l’UD vers 13H, puis départ pour le site de Saint Martin.

Sur place à 15H, une quarantaine de personnes environ. La ministre a préféré passer par derrière et nous a envoyé son chef de cabinet. Echanges avec le chef de cabinet, tracts et affiches à l’appui. Interventions de CGT éduc en lien avec la réforme des lycées, CGT FERC SUP, et SUD ;

Mardi prochain : AG personnels et étudiants : CGT, SUD et SNESUP : parcoursup, Grand établissement, casse organisée de l’accompagnement en orientation, et ouverture sur la casse des services publics.

Pour l’orientation, le ministère a labellisé le site Inspire (https://www.inspire-orientation.org/), une sorte de fast food de l’orientation..., émanation de "Article 1" (https://article-1.eu/qui-sommes-nous/)

EHESS
Occupation et blocage depuis le 10 avril

PARIS 3 CENSIER
lundi dernier 1200 personnes ont voté le blocage de la fac puis son occupation : voir échos précédent du 10/4.

Depuis, l’occupation s’est organisée. Des centaines d’étudiants passent chaque jour dans le bâtiment occupé (un des bâtiments du campus) et discutent, organisent des débats, des conférences, des projections de film, des cours ouverts...
Autogestion dans le bâtiment : sécurité, bouffe, nettoyage... sont assurés par des équipes mise en place...

Mercredi AG des personnels : 150 personnes dans la salle malgré la fac fermé. Gros débat sur la sélection (QSF présent pour faire l’opposition :-)). Gros débat sur comment ne pas appliquer la loi et comment utiliser ou pas Parcoursup pour ne pas sélectionner. Des motions votées. Le débat se poursuivra par ufr ou département pour affiner les stratégies forcément différente entre formations.

Jeudi AG de tout le monde : 1500 personnes ! Impressionnant ! Personne n’a souvenir d’autant de monde aux précédents blocus. Un vote pour le renouvellement du blocage a obtenu une très grosse majorité. (80% était pro blocage). L’occupation continue durant les congés mais l’université est fermée.

PARIS 13 (Bobigny)
le 12/4 AG personnels (100) ; grève 19 avril et 3 mai

SORBONNE UNIVERSITE (P4 -6)
Évacuation policière au matin du 13.

le 13 : AG à Clignancourt ± 250 étud. puis manif Tolbiac ; Pt refuse de laisser la fac ouverte pendant les vacances ; interv. CGT pour opposition au recours aux forces de l’ordre ; le Pt fait fermer Jussieu

PARIS 8
Communiqué CGT soutien mobilisation ≠ loi ORE + motion soutien cheminot.e.s + circulation motion demandant la démission du Pt de P10 ; blocage des cours uniquement ; motion CA annonçant un déblocage partiel (BU et services adminstratifs) ; ateliers de grève organisés de part et d’autres

VERSAILLES ST QUENTIN
manif Rambouillet ; appel au 19

CRÉTEIL

Motion du Conseil du département d’économie

Le Conseil du département d’économie, réuni le jeudi 12 avril 2018, a adopté la motion suivante à l’unanimité moins un refus de prendre part au vote.

Le département d’économie de la faculté de sciences économiques et de gestion de l’Université Paris-Est Créteil, bien que se préparant à appliquer la loi « Orientation et réussite des étudiants », a conscience que celle-ci ne règlera pas les problèmes de l’université pour ses missions d’enseignement :

  • le manque de moyens à l’université, l’emploi massif de personnel précaire dans les équipes administratives, ainsi que de vacataires mal payés ou avec des délais scandaleux pour nos travaux dirigés ou nos cours ;
  • le manque de moyens pérennes pour les parcours de mise à niveau que l’on nous demande de prévoir
  • le manque de places pour les étudiants qui n’auront pas l’affectation qui leur convient.

Les jeunes ont raison de vouloir étudier, la nation doit les aider et la communauté universitaire manquerait à sa mission si elle ne faisait pas tout ce qui est en son pouvoir pour les aider à trouver la voie qui leur convient et les faire réussir.

ESPE PARIS

MOTION D’INFORMATION- INQUIETUDES ET MOBILISATIONS DES USAGERS

Les usagers de l’espe, étudiants et stagiaires mobilisés, tiennent à exprimer devant le conseil leurs inquiétudes face à l’avenir incertain de leurs formations, de leurs métiers, de leurs statuts et des services publics dans leur ensemble.

A l’heure où nous entrons dans la fonction publique, portés par la volonté de participer à un projet émancipateur d’éducation et de société qui garantisse la réussite de tous, nous ne pouvons qu’être préoccupés par les récentes annonces et réformes qui touchent les services publics en général et le système scolaire en particulier.
Face à la baisse des postes aux concours et au recrutement massif de contractuels, face à l’augmentation des effectifs dans les classes, à la baisse des moyens humains, logistiques et financiers nous exprimons nos inquiétudes quant au risque de précarisation des métiers de l’éducation, et de dégradation des conditions de travail et d’apprentissage.

Face aux récentes annonces et projets de « réformes » qui touche notre système éducatif, de la maternelle à l’université, nous exprimons notre inquiétude de voir l’éducation devenir un vaste marché éducatif où la compétition scolaire et la logique curriculaire ouvriront la voie à une sélection sociale basée sur l’illusion du mérite. A ce titre, nous exprimons notre soutien aux mobilisations lycéennes et étudiantes contre le loi ORE et qui entendent défendre les conditions d’étude et l’accès à l’éducation pour tous.

Par ailleurs, nous voulons exprimer notre inquiétude quant au devenir de la formation initiale, et souhaitons réaffirmer notre attachement à une formation professionnelle de qualité, qui permet à tous d’acquérir les connaissances et de construire les compétences nécessaires à l’exercice d’un métier exigeant et complexe. Cela ne peut passer que par le renforcement et l’amélioration de la formation initiale, par le maintien d’un recrutement par concours et par la protection des conditions de vie et d’études des apprenants et futurs enseignants.

Enfin, face au démantèlement de la fonction publique orchestré par le gouvernement, nous exprimons notre solidarité avec les cheminots mobilisés et avec l’ensemble des travailleurs des secteurs publics, conscients que la défense d’un service public de qualité passe par la défense de ses acteurs et que les menaces qui pèsent sur leurs statuts pèseront un jour sur le nôtre.

Mesdames et messieurs, les usagers de l’espe, étudiants et stagiaires mobilisés, ont voulu porter à la connaissance des membres du conseil, leurs inquiétudes face à toutes ces menaces qui pèsent sur leur avenir professionnel. Ils demandent à ce que cette motion soit annexée au procès verbal de la séance.

COMITÉ DE MOBILISATION DE L’ESPE, Avec le soutien de la FSU et de la CGT

Blocage de lycées : TOURS, REIMS….

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition