La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Accueil > Syndicats > Normandie > Université de Rouen > Traitement indemnitaire et RIFSEEP : la présidence veut passer en force (...)

Traitement indemnitaire et RIFSEEP : la présidence veut passer en force !

vendredi 22 juin 2018

Le mardi 26 juin, les élus des personnels devront prendre position en Comité Technique (CT) sur la mise en application du Régime Indemnitaire tenant compte des Fonctions, des Sujétions, de l’Expertise et de l’Engagement professionnel (RIFSEEP) pour les agents administratifs et techniques. Des échanges préparatoires (l’administration parlera de « dialogue social ») ont abouti à un diaporama (?) qui est un véritable défi à décrypter pour quiconque n’y consacre pas 100 % de son temps. Une dernière pseudo réunion de travail sur le RIFSEEP est programmée le jeudi 21 juin. Le texte définitif sera donc connu moins de 8 jours avant le vote sans tenir compte du respect de ce délai minimum prévu par la loi, délai qui assure aux membres du CT un exercice correct de leurs fonctions et aux syndicats représentés un temps suffisant pour consulter leurs adhérents. 

C’est donc dans ces conditions de passage en force que les élus syndicaux au CT devront se prononcer sur une mesure qui impactera lourdement nos revenus et nos conditions de travail ! La CGT Université de Rouen initialement contre la mise en œuvre du RIFSEEP maintient d’autant plus son opposition à cette réforme majeure de nos régimes indemnitaires que le diaporama diffusé par la présidence aux syndicats contient toutes les craintes qu’elle a pu exprimées. L’organisation et les conditions de travail vont être impactées pour mieux mutualiser, externaliser, précariser ! 

Toi qui lis ces lignes, tu te demandes très certainement de quoi il retourne. Nous partageons avec toi nos inquiétudes...

Ton collègue du bureau d’à côté qui ne travaille pas plus que toi, qui n’est pas plus qualifié que toi pour le poste qu’il occupe, qui est dans la même BAP, la même catégorie, le même corps et le même grade, pourrait gagner pourtant bien plus ou bien moins que toi à la fin du mois.

Pourquoi ?

  • Parce que le RIFSEEP n’est rien d’autre qu’une mise en compétition des personnels !
  • Parce que le RIFSEEP remet en cause le traitement indiciaire de la fonction publique et ainsi les statuts. Parce que les ressources budgétaires de l’Université allouées à ce projet ne permettent pas une redistribution décente équitable et seront variable d’une année à l’autre !
  • Parce que le RIFSEEP ne respecte pas la technicité et la qualité du travail des personnels mais, à l’inverse, leur aptitude à se placer stratégiquement dans la hiérarchie.
  • Parce que les bas salaires se trouvent encore lésés et qu’en comparaison les fonctions d’encadrement sont surestimées. Parce que la suppression de la Prime de Fonction Informatique (PFI) ne sera pas compensée pour tous les agents concernés. À terme, l’injustice et les inégalités induites par le RIFSEEP auront pour conséquence une démotivation des agents sur leur poste de travail et dans le suivi de leurs missions de service public !
La CGT INSA & Université de Rouen continue d’exiger l’intégration des primes et indemnités dans le traitement brut. Cependant, en mesure transitoire, nous demandons la mise à niveau des régimes indemnitaires, pouvant être constitués par tous les différents types de primes et indemnités, pour l’ensemble des corps (AENES, ITRF, bibliothèques) de façon décente et équitable pour rattraper le déficit en comparaison des autres ministères de la fonction publique.

Pour contacter la CGT INSA & Université de Rouen ou se syndiquer : sees-cgt@univ-rouen.fr

Au bout de ce lien, le site de la CGT INSA & Université de Rouen. 

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr