La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Accueil > Vie des syndicats > Provence-Alpes-Côte d’Azur > Université Aix-Marseille > Compte-rendu de la rencontre avec la directrice de l’UFR Sciences

Compte-rendu de la rencontre avec la directrice de l’UFR Sciences

jeudi 14 décembre 2017

Une délégation de la CGT FERC Sup a rencontré la directrice de l’UFR Sciences le mardi 5 décembre.

1 - Les locaux de St Charles

a. Problèmes de chauffage sur le site St Charles :
CGT - Récurrent chaque année, l’université fournit des chauffages d’appoint mais cela est coûteux et ne résout pas les problèmes. Ce matin une tournée des services a permis de constater des températures très basses, moins de 17° pour le bât 7, le bât LSH, le SCD, le grand amphi.
UFR - La société sous-traitante (MT, Maintenance Thermique) est présente sur le site pratiquement tous les jours. Certaines canalisations, notamment dans le bât 7 sont poreuses et donc à remplacer.
Nous n’avons pas les moyens de rénover tout le réseau d’eau avec le budget récurrent, cela coûterait plusieurs millions. Nous fournissons aux agents des chauffages d’appoint. On répare au coup par coup quand il y a des pannes. Ces travaux déjà effectués ou en cours vont améliorer le fonctionnement, d’autres sont programmés pour l’été 2018 : réparation moteurs, changement pompes, réparations chaudières, installations d’une centaine de radiateurs… Il est difficile de trouver des financements (type CPER) pour rénover le système de chauffage, les rénovations de façade sont par exemple plus incitative pour un financement de ce genre.
Nous avons acheté pour 5000€ de chauffage que nous distribuons dans les services qui en font la demande. Ils servent également pour les salles de cours. Les personnels doivent faire la demande par l’ENT, via le système de tickets (Sciences > Maintenance > Chauffage et climatisation > Chauffage). Des travaux d’isolation du toit sont à l’étude pour la BU en 2018. Il n’y a pas de solution à court terme pour les amphis.
Les problèmes de chauffage sur St Charles et du réseau des eaux usées sur St Jérôme ont néanmoins été remontés à la direction de l’université pour les positionner dans les grands travaux à réaliser.
CGT : le chauffage est-il coupé le week-end ? 
UFR : non, quand les températures sont basses, le chauffage est baissé de 2 à 3°, mais pas coupé.
CGT : des travaux d’isolation sont-ils prévus ?
UFR : Oui, pour les petits bâtiments, comme le bâtiment administratif mais également sur le Bâtiment 5 (huisseries, façades, ces travaux débuteront en avril 2019).
CGT : Pour le bâtiment 8, il avait été diagnostiqué des problèmes à résoudre depuis plusieurs mois, les travaux n’ont commencé qu’en novembre. Il est dommage que cela ait pris autant de temps, mettant les personnels en difficulté face au froid arrivant.
UFR : Nous allons nous renseigner sur les raisons du délai d’intervention.

b. Accès bâtiment 5 

CGT : Quand le bât 5 sera-t-il accessible, sans passer par les sous-sols ? 
UFR : Une réunion avec la DEPIL, qui gère ce dossier, doit se tenir ce vendredi. Plusieurs pistes envisagées, comme des filets au-dessus des portes d’accès.
CGT : Nous demandons que les personnels de St Charles soient tenus au courant de l’avancée du dossier.
UFR : Nous le ferons. La DDPI a depuis peu un chef de projet dédié pour les projets immobiliers sur St Charles, ce qui devrait accélérer les plans prévus pour St Charles (départ de l’IMBE, arrivée de l’I2M, etc.)

2 - Personnels logés sur le site st charles

CGT : Actuellement 4 agents logés, mais en décembre, départ d’un agent en retraite, un agent quitte son appartement de fonction et un autre devrait également partir d’ici un an. Quant au 4éme il n’occupe pas ses fonctions sur le site St Charles. Pour la CGT ces postes doivent rester des postes de personnel universitaire.
Que fera l’UFR ?
UFR : un de ces agents n’est pas rattaché à l’UFR mais à la DEPIL. Les départs seront compensés. Dans un premier temps l’agent partant en retraite sera temporairement remplacé par un agent non logé (volontaire) mais qui sera d’astreinte. Son remplaçant devra être un personnel ayant des notions d’électricité, plomberie, etc. Le problème majeur étant le logement de fonction qui est un T2, ce qui implique un agent seul ou un couple sans enfant. Si pas remplacé rapidement, une société pourrait être engagée pour répondre aux problèmes hors des horaires d’ouverture, jusqu’à trouver un agent qui accepte le logement et l’astreinte qui va avec. Pour l’instant, personne en interne n’est intéressé.
Pour le personnel rattaché à la DEPIL, le problème sera moins compliqué car le logement est un T4.
Le personnel devra également avoir des compétences techniques (électricité, plomberie, etc.).
Pour le 3éme le cas sera étudié plus tard.
Le poste vacant à l’UFR (31/12/17) sera publié en interne, si pas de candidat il sera publié en externe.

3 - Les personnels des espaces verts et gris sur le site St Charles :

CGT : Actuellement 1 jardinier à 100% et un à 50%. Pour les espaces gris 1 agent à 100% de plus de 60 ans et un agent souvent absent pour cause de maladie. Pour nous c’est insuffisant pour s’occuper du site, nous le constatons tous les jours. Nous n’avons pas l’impression qu’une réflexion soit envisagée et nous ne souhaitons pas que ces missions soient privatisées à terme. Le service doit être renforcé.
UFR : Ces postes ne sont pas rattachés à l’UFR mais à la DEPIL, il faut discuter avec eux. Mais l’UFR rencontre les responsables de la DEPIL et fera remonter le problème.
CGT : l’équipe pourrait être renforcée par des personnes en situation de handicap comme sur le site de luminy ou IUT d’aix.
UFR : c’est une solution déjà opérationnelle sur Luminy mais nous ne sommes pas décideurs en la matière.

4 - Personnels d’entretien de St Jérôme

CGT : Un gros travail a été effectué avec les personnels d’entretien de St Charles pour remettre tout à plat, répartir le travail équitablement, avec des entretiens individuels avec tous les personnels (et les organisations syndicales). Sur St Jérôme, à part le travail avec l’ergothérapeute, les départs ne sont toujours pas remplacés, sauf un congé parental. Les personnels sont abîmés par une carrière difficile et se retrouvent à en faire de plus en plus, à chaque départ en retraite. La seule solution actuelle : faire appel au privé. Que comptez-vous faire pour St Jérôme ?
UFR : Le même travail de fond va être fait pour St Jérôme, avec entretiens individuels. Les RAD de l’ufr des sites St Charles et St Jérôme travaillent actuellement sur la question, pour que l’expérience de St Charles apporte un plus. Par ailleurs, il est inexact de dire que les personnels en font toujours plus, des solutions adaptées aux situations sont trouvées en fonction des contraintes ou des problèmes de santé de certains personnels.
CGT : Un des problèmes est que le reclassement de ces personnels usés par leur travail n’est pas prévu suffisamment en amont, avec des formations tout au long de leur carrière pour permettre un changement de métier.
UFR : Nous sommes d’accord et cela est en cours d’amélioration. Pour le reclassement, plusieurs labos sont reclassés régulièrement en ZRR (Zone à régime restrictif), nécessitant des personnels d’accueil, postes sur lesquels ces personnels auront la priorité.

5 - Accès à St Charles et Luminy

CGT : La circulation des piétons mise en place par la ville de Marseille n’est pas logique. Les étudiants et les personnels traverse la chaussée en dehors des passages protégés. Des accidents sont à craindre. Pourquoi l’UFR n’ouvre-t-elle pas le portillon situé face au parking qui lui est positionné avec les passages protégés pour les piétons ? L’entrée actuelle servirait uniquement aux véhicules.
UFR : Projet de 4 tourniquets avec badgeuse en face du passage piéton, qui deviendraient l’entrée et la sortie piéton. Possibilité selon les heures d’affluence d’en mettre 3 entrée, 1 sortie ou l’inverse. Il y a actuellement un groupe de travail AMU sur les contrôles d’accès sur tous les sites et bâtiments.
CGT : il y a des travaux en cours dans le site de Luminy et hors du site... cela génère des problèmes de circulation et de stress car on peut attendre près d’une heure à la sortie du bureau pour rejoindre la route.
UFR : Nous sommes tout à fait conscients des difficultés, le site de Luminy est sous la responsabilité de l’UFR STAPS, le Directeur de la FSS est en contact régulièrement avec MPM et suit le dossier de très près.

6 - Commissions IATSS

CGT : Nous rappelons notre opposition à des commissions IATSS servant de pré-CPE, il ne peut y avoir de consultation de dossier ou de pré-classement autre que celui fait par la direction de l’UFR.
UFR : Nous ne comptons pas modifier notre fonctionnement, il n’y a pas de consultation des dossiers lors de ces commissions, ni de pré-classement. Seulement un état des personnels promouvables.

7 - Mobilisation des enseignants-chercheurs sur St Charles

CGT :l’objet de cette mobilisation concerne entre autres le processus choisi par l’Université pour l’élaboration de la future offre de formation. Les enseignants impliqués dans la conception des maquettes depuis deux ans, en sciences comme en lettres et sciences humaines, expriment de la colère et de la souffrance face à ce qu’ils estiment être une perte de sens de leur engagement d’enseignants-chercheurs. Le logiciel "pacome", est imposé à des personnels non formés à son utilisation. . C’est ce logiciel opaque, au fonctionnement très lourd, qui est invoqué par les instances pour automatiser la déclaration de l’offre.
UFR : Il y a eu une grande incompréhension de l’utilité de l’outil Pacôme et de sa manière de l’utiliser. Il était prévu initialement que Pacôme soit rempli jusqu’en juillet, avec un vote en décembre. L’UFR a repoussé les saisies jusqu’à fin novembre, sans moyen de filtrer. Les départements n’étaient pas en capacité de voter leurs formations fin novembre. L’offre de formation devait être voté à l’UFR au 15 décembre, cette date a été repoussée d’un mois, ne serait-ce que pour vérifier que tout a bien été saisi sur Pacôme. Les problèmes de comptabilisation de UE mutualisées, de déclaration des options sont en cours. Une fois ces corrections faites il faudra voir si le coût de formation correspond à nos moyens. Les seuils annoncés pour les CM, TD et TP feront partie des éléments à discuter pour ajuster l’offre de formation à nos moyens.
Seules 2 universités, dont la nôtre, proposent des licences à 1800h, toutes les autres sont entre 1500 et moins de 1800h. Une fois les correctifs de saisie effectués, il faudra peut-être faire le choix entre plus d’étudiants par cours ou moins d’heures d’enseignement ?
La directrice de l’UFR n’est pas convaincue que plus d’heures d’enseignement augmente la qualité de l’enseignement. Il faut repenser la pédagogie. Depuis un an, 3 tables rondes pédagogiques ont été organisées, avec un certain succès. L’UFR est dotée d’une commission d’enseignement avec 10 élus et 10 nommés, pour que les gros diplômes soient surs d’être représentés et que les enseignants porteurs d’idées y soient. Chaque enseignant peut saisir les membres de cette commission pour faire remonter leurs idées ou remarques.
CGT : L’organisation de débat entre les EC est le meilleur moyen de faire avancer les mentalités, d’innover en pédagogie et inclue dynamiquement les EC dans ces avancées. Il faudrait un espace de débat numérique, tel qu’allusers, aussi.

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr