La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

CHSCT du 2 Février 2017 - Expertise RPS

lundi 6 février 2017

CHSCT du 2 Février 2017 - Expertise RPS

Le CHSCT s’est réuni le 2 février pour traiter, entre autres, la restitution du rapport d’expertise sur les Risques Psycho-Sociaux (RPS) à l’université. La séance d’hier était dédiée aux constats et aux suites à donner.
À l’issue de la séance, les représentants des personnels au CHSCT, des syndicats CGT, FSU, FO, UNSA, Sup Autonome et SNPTES ont estimé que la discussion avait été trop courte et ont voté à l’unanimité des présents la tenue d’un CHSCT extraordinaire consacré uniquement à l’expertise RPS, dans les plus brefs délais, ce qui n’a pas pu être refusé par l’administration.
Après une mise en place longue et un déroulé parfois chaotique, le rapport d’expertise de la société Cateis sur les risques psycho-sociaux était donc présenté hier au CHSCT de l’université. Il s’agissait de déterminer quelles conséquences ont pu avoir les réorganisations des dernières années à l’université. Les objectifs de cette expertise étaient d’apprécier l’exposition des personnels d’AMU aux RPS, d’évaluer l’impact de ces réorganisations sur les personnels d’AMU, de produire une analyse qui permette à la direction et au CHSCT d’appréhender les facteurs de RPS et enfin préconiser des pistes d’action .
Pour le dire en quelques lignes, le rapport fourni nous a paru digne d’intérêt que ce soit en terme de méthodologie, de positionnement neutre des intervenants et enfin du descriptif général du travail à l’université qui y est fait. Les représentants du personnel au CHSCT le considère donc comme une base de travail pour la suite.
Les impacts des réorganisations sur le quotidien des personnels et sur leur santé nous ont paru significatifs et parfois "inquiétants" localement. D’une manière générale nous tenons à ce que l’université tire les conséquences de ce travail et mette en place un véritable plan d’action, accompagnée pour cela par un acteur externe.
Aujourd’hui l’université met en place le Schéma Directeur des Ressources Humaines (SDRH), cette réorganisation rapide prend le même chemin que le projet Origamu ou que la fusion et il y a de fortes chances que cela produise les mêmes effets. Le rapport d’expertise pointe le fait que des réorganisations successives et qui durent dans le temps ont un impact important sur la santé des personnels, c’est pourquoi nous avons demandé que le SDRH fasse l’objet d’une étude d’impact en amont de sa mise en place.
Sur ce dossier important qui concerne le fonctionnement de l’établissement et les conditions de travail très concrètes des personnels, la CGT a participé à un travail collectif et y a eu un rôle moteur. Les représentants CGT au CHSCT se tiennent à votre disposition pour toute information complémentaire ou toute question relative à vos conditions de travail.

Vos représentant-e-s CGT au CHSCT

  • Laurent Autissier - laurent.autissier@univ-amu.fr
  • André Madonna - andre.madonna@univ-amu.fr
  • Adeline Querdray - adeline.querdray@univ-amu.fr
  • Cedric Bottero - cedric.bottero@univ-amu.fr
CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr