La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Accueil > Vie des syndicats > Île de France > Université Paris 12 • Paris-Est Créteil (UPEC) > Pour obtenir des créations de postes au service d’une formation de qualité (...)

Pour obtenir des créations de postes au service d’une formation de qualité des enseignants

samedi 21 octobre 2017

L’ESPE DE L’ACADEMIE DE CRETEIL SERA EN GREVE LE 23 NOVEMBRE

Les formateurs réunis en AG à l’occasion de la journée académique du 11 octobre 2017 ont adopté le texte suivant :

LA SITUATION NE PEUT PLUS DURER

Ces dernières années, l’ESPE de l’académie de Créteil a perdu 135 postes de formateurs. Depuis 2012, elle a vu ses effectifs d’étudiants et de stagiaires multipliés par 5 … à moyens de formation constants.

L’ESPE n’est plus en mesure de former correctement les étudiants et enseignants stagiaires. Le sous-effectif des formateurs, dont l’administration reconnaît elle-même qu’il s’élève à 58 postes, se traduit notamment par :

  • une mise en œuvre incomplète des maquettes
  • une formation dérisoire dispensée aux DU dont beaucoup, venant de disciplines éloignées de l’école, n’ont jamais vu de classes
  • la disparition des trois visites pour tous. Les M2 n’en ont plus que deux, les DU une ou … zéro
  • des effectifs d’étudiants et d’EFS pléthoriques à l’ESPE, jusqu’à 37 par groupe
  • un recours massif aux heures complémentaires, en nombre croissant d’année en année.
  • l’accentuation des inégalités de traitement entre les EFS, d’un centre à l’autre, d’une équipe à l’autre
  • La difficulté d’assurer un accompagnement suffisant des EFS dans leur parcours de formation

La surcharge de travail, le sentiment d’impuissance, la perte de sens du travail, se traduisent par une réelle souffrance chez nombre de formateurs, comme chez les EFS. Malgré l’engagement des formateurs de l’ESPE et des personnels administratifs, le demi-service d’enseignement est insuffisamment préparé, insuffisamment encadré et insuffisamment articulé avec la formation dispensée à l’ESPE. Ce problème est amplifié par la mise en œuvre d’une maquette de formation insuffisante et inappropriée.

Les démarches effectuées jusqu’à aujourd’hui pour remédier à cette situation (interventions de nos élus au Conseil de l’ESPE et au Conseil d’administration de l’UPEC, motions, délégations, pétitions …) n’ayant pas abouti, il apparaît évident que seule la mobilisation massive des formateurs permettra d’avancer.

C’est pourquoi nous avons décidé de réclamer la création immédiate de 12 postes de formateurs et l’adoption d’un plan d’urgence pour obtenir les 58 postes dans les 5 ans. Nous réclamons aussi la création de postes administratifs, de service et d’entretien et un plan de titularisation des contractuels.

POUR OBTENIR SATISFACTION NOUS COMMENCERONS PAR UNE GREVE « ACTIVE » LE 23 NOVEMBRE

Pour obtenir ces postes, nous avons décidé de nous mettre en grève le jeudi 23 novembre, date de la prochaine réunion du Conseil de l’ESPE dont font notamment partie des représentants du Rectorat, de la direction de l’UPEC et de l’ESPE.

Cette grève nous permettra de manifester tous, formateurs, stagiaires et étudiants, personnels administratifs, de service et d’entretien, devant la salle de réunion du Conseil à l’ESPE de Bonneuil à 13h30.

D’ici là, nous appelons nos collègues à tout mettre en œuvre pour que la grève soit massivement suivie. Elle sera l’occasion de nous réunir, de débattre, de convaincre les formateurs, les stagiaires, les étudiants et les personnels de la pertinence de cette action et d’envisager d’autres formes d’actions si nous n’obtenions pas satisfaction.

Pour donner plus d’ampleur à notre action, des initiatives en direction des PEMF et des DEA, des média, des élus, des syndicats d’enseignants, des fédérations de parents d’élèves seront aussi envisagées.

L’AG des formateurs réunis à l’ESPE de Bonneuil le 11 octobre 2017.

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr