La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Accueil > Vie des syndicats > Provence-Alpes-Côte d’Azur > Université Aix-Marseille > Thématiques > Egalité professionnelle > Sensibilisation aux violences sexistes et sexuelles dans les relations de (...)

Sensibilisation aux violences sexistes et sexuelles dans les relations de travail

vendredi 25 novembre 2016

Le manque d’études statistiques quant aux violences au travail n’aide pas à leur mise en visibilité. Toutefois, une enquête de l’INSEE (2008) indique que près de 5 % des viols et 25 % des agressions sexuelles commis sur des femmes âgées de 18 à 59 ans l’ont été sur le lieu de travail ; 1 femme sur 5 aurait été victime de harcèlement sexuel au cours de sa vie professionnelle (enquête Ifop/Défenseur des droits, mars 2014). Stress, angoisse, dépression, tentatives de suicides, symptômes post-traumatiques… parce qu’elles touchent au coeur de l’intimité des femmes, les violences ont des répercussions sur la santé mentale pour plus de 80 % des victimes, outre les éventuelles blessures physiques.. Ainsi, quel que soit leur degré de gravité, et qu’elles s’exercent au travail ou ailleurs, les atteintes à la dignité, à la liberté, à l’intégrité physique et mentale des femmes compromettent leur droit au travail, indispensable à leur autonomie.

Le sexisme se manifeste par des propos, comportements ou attitudes qui érigent la différence sexuelle en différence fondamentale entraînant un jugement sur l’intelligence, les comportements et/ou les aptitudes de la personne qui en est victime. Malgré l’existence de lois arrachées de haute lutte pour protéger les femmes et pénaliser ces agissements, il faut renforcer les moyens de les mettre en oeuvre notamment par l’accompagnement, le suivi médical, psychologique et judiciaire des victimes qui demeure très déficient. Enfin, le parcours de justice se heurte à la persistance des stéréotypes y compris parmi les professionnel-le-s, au manque de moyens, dans un contexte de restriction des services publics, et au manque de cohérence globale. Pourtant, des mesures sont possibles et nécessaires, elles existent dans d’autres pays, nous avons des propositions syndicales ! Les violences contre les femmes sont loin d’être une fatalité ! La CGT porte l’idée qu’une société non sexiste et non violente est possible. Il faut la construire en agissant par la prévention des comportements sexistes et violents à tous les échelons de la société. Et garantir aux femmes les moyens de participer pleinement à la vie économique, c’est garantir leur autonomie.

Dans ce cadre, le collectif femmes-mixité, égalité professionnelle, discrimination de l’UD CGT13, en accord avec le bureau de l’UD, organise une journée de formation le 25 novembre 2016 de 9 h à 16 h 30 à la Bourse du travail (Bd Charles Nédelec), salle Jean Jaurès (rez-de-chaussée)

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr