La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Accueil > Vie des syndicats > Nord-Pas-de-Calais-Picardie > Université Lille 1 > Pour l’instant, la fusion est bloquée !

Pour l’instant, la fusion est bloquée !

jeudi 16 février 2017

Les Conseils d’Administration (CA) des trois universités Lille 1, Lille 2, Lille 3 se sont réunis jeudi 9 février 2017 afin "d’entériner temporairement" la 6ème version des statuts de l’Université de Lille (cf. PJ1), avant l’adoption définitive le 24 mars. Mais il en fut autrement !

Cette méthode de travail assez saugrenue, qui consiste à faire deux votes au lieu d’un, est la conséquence d’une demande de nos Présidents d’université qui ont proposé, lors d’un débat au Comité d’Orientation Stratégique (COS) [1] sur la question, de faire voter deux fois les CA, en laissant les composantes amender le texte entre les deux votes (cf. PJ2).

Les directions des CA ont refusé de porter les quelques recommandations décidées par les Comités Techniques (CT) [2] des trois universités Lille 1, Lille 2, Lille 3 qui s’étaient réunis le matin même. Et elles ont retiré l’article 48 sur les services communs (où figurait l’existence d’un Service Commun des Affaires Sociales, qui pourrait selon nous être un levier utile pour abonder l’Action Sociale en faveur des personnels). Les Comités Techniques, élus au suffrage universel direct par tous les personnels, ont pourtant une légitimité démocratique que n’a pas le COS.

La CGT retient des longs débats qui ont eu lieu lors des trois CA, d’une part les critiques d’élus de Lille 3 qui dénoncent le peu de place faites aux Sciences Humaines et Sociales au Conseil Académique (CAC) ; et d’autre part les compliments d’élus de Lille 2 sur "ce texte qui est un bon point d’équilibre". La CGT et la FSU ont profité de leur temps de parole pour dénoncer le mépris dans lequel les directions tiennent les CT, seules instances démocratiques de l’université (un travailleur = une voix), alors même qu’elles semblent accorder beaucoup plus d’importance aux décisions du COS...

Finalement, et contre toute attente, le vote des statuts (par chaque CA séparément et à huis clos) a conduit à des résultats inattendus :
-  Vote du CA Lille 1 : 21 pour, 4 contre (CGT-FSU et UNEF), 1 abstention
-  Vote du CA Lille 2 : 12 contre, 9 pour, 6 abstentions
-  Vote du CA Lille 3 : 11 pour, 3 contre, 13 abstentions

Les élus de Lille 3 s’abstiennent majoritairement, et les élus de de Lille 2 refusent majoritairement les statuts ; ce vote des élus de Lille 2 est d’autant plus surprenant que les interventions de ces élus de Lille 2 en séance étaient plutôt favorables aux statuts proposés.
La conséquence est cependant parfaitement claire : pour l’instant, la fusion est bloquée !

Le résultat du vote éclaire d’une curieuse lumière cette drôle de demande du COS et l’empressement de nos directions à la suivre, qui pourrait laisser penser que le COS s’est laissé instrumentaliser à des fins aussi obscures qu’inavouables... Il s’agit pour les responsables de Lille 2, d’une part de mettre la pression sur Lille 1 pour obtenir encore plus de concessions (plus d’autonomie des composantes, des engagements secrets sur une préemption des postes dans les années à venir, voire la présidence de la future UdL ?), d’autre part sans doute d’attendre le résultat de l’IDEX avant la fin du mois de février... Entre les deux, Lille 3 a bien raison d’être plus inquiète que jamais !

Pour la CGT, la conclusion est malheureusement limpide : les magnifiques projets qu’on nous vend depuis trois ans ne sont que des attrapes-gogos, la réalité est bien plus terre-à-terre : les grands chefs défendent leur pré-carré de façon ultra-catégorielle, et ils lâcheront la fusion sans hésiter une seule seconde s’ils n’obtiennent pas ce qu’ils souhaitent.

Prochain vote le 24 mars, donc après le résultat IDEX !!

La CGT – Lille 1 – Lille 2 – Lille 3 continuera à défendre les intérêts des travailleurs en toute circonstance, à dire ce qu’elle fait, et à faire ce qu’elle dit.

Villeneuve d’Ascq, le 16 février 2017

Notes

[1Le Comité d’Orientation Stratégique (COS) est un « machin » inventé par nos directions voilà quelques années, émanant partiellement des CA et avec la présence de représentants des collectivités locales, pour faire passer la pilule de la fusion. Il n’a aucun pouvoir institutionnel.

[2Le Comité Technique est une Instance Représentative des Personnels (IRP) réglementaire élu tous les quatre ans par tous les personnels. Il doit être consulté par l’employeur (le Président) sur toute question collective liée au travail : organisation, statuts, gestion des effectifs, des salaires et primes, de la formation, de l’égalité et de la non-discrimination entre travailleur, des conditions de recours à l’emploi contractuel, ... Cf. décret n° 2011-184 et circulaire du 31 décembre 2012. Pour la fusion de l’université de Lille, les trois comités techniques (Lille1, Lille2, Lille3) sont réunis ensembles.

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr