Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Menu ☰

Accueil > Syndicats > Occitanie > CGT-UT2J • Université Toulouse 2-Jean Jaurès

Les infos du syndicat FERC-Sup CGT de l’Université de Toulouse 2-Le Mirail.

Liaisons n° 390 du 29 mars 2016

mardi 29 mars 2016

SOMMAIRE du n° 390 du 29 mars 2016

  • Lutter et amplifier la mobilisation pour gagner !
  • La loi TRAVAIL
  • Et pour les femmes ?
  • Appel des organisations de l’ESR pour la grève interprofessionnelle du 31 mars 2016
  • LOI TRAVAIL : Alerte sociale • De la prévention au tri sélectif
    Voulons-nous être profilés au nom de l’ordre social ?

- Télécharger le LIAISONS n° 390 du 29 mars 2016

LUTTER ET AMPLIFIER LA MOBILISATION POUR GAGNER !

9 mars, 17 mars, 24 mars 2016, les salariés de ce pays et les organisations de jeunesse étaient dans la rue pour crier leur colère contre les projets du gouvernement, entièrement soumis aux exigences du patronat, et exiger le retrait de la loi contre le « Travail ». Aménager le projet de loi à la marge n’est pas satisfaisant.

Le projet de loi El Khomri-Valls-Hollande n’est ni amendable ni négociable. Il doit être retiré.

Les personnels de l’établissement doivent se mobiliser massivement pour s’opposer à la politique de régression et d’austérité engagée et revendiquée par ce gouvernement.

Les attaques contre le droit du travail qui ne seront pas sans conséquences pour les fonctionnaires, les attaques contre le statut général des fonctionnaires, le code du travail des fonctionnaires, la remise en cause des libertés syndicales et le maintien de l’état d’urgence ont un seul et même but : mettre à bas les garanties collectives des travailleurs au profit de l’individualisation et de la baisse des qualifications ; empêcher l’expression des salariés et l’action revendicative syndicale pour de meilleures conditions de travail et de vie des salariés ; faire taire toute forme de contestation de l’exploitation à outrance par le patronat et le capital.

Avec l’inversion de la hiérarchie des normes où les accords d’entreprises l’emporteraient sur les garanties collectives nationales, le projet de loi El Khomri-Valls Hollande rompt avec le principe d’égalité de traitement des salariés et organise l’assujettissement des salariés à tous les chantages patronaux débouchant sur des accords de gré à gré entre le salarié et son employeur.

Dans notre secteur, la territorialisation de l’éducation et de l’enseignement supérieur conduit à des politiques régionales différenciées (rythmes scolaires, réforme du collège, autonomie des universités et enseignement à plusieurs vitesses) et, sous couvert d’« autonomie », les statuts nationaux des personnels de la Fonction publique d’État de l’enseignement supérieur et de la recherche sont malmenés et
menacés (PPCR, RIFSEEP, réforme territoriale de l’État, loi déontologie...).

Parallèlement, l’élaboration de lois de discrimination au sein de la société française ont pour but d’opposer des groupes de citoyens entre eux pour les détourner des vrais combats de classe contre le patronat et ses représentants, autant revanchards que vindicatifs.

Pour faire reculer le gouvernement un large mouvement social, s’installant dans la durée et s’amplifiant, est nécessaire.

C’est pourquoi le syndicat CGT-UT2J appelle les personnels de l’établissement à organiser la résistance et la mobilisation avec les organisations étudiantes pour être massivement présents dans les manifestations qui seront appelées dans les prochaines semaines.

TOUTES ET TOUS DANS LA RUE
LE JEUDI 31 MARS, 10H30, MÉTRO MARENGO

  • POUR le retrait de la loi El Khomri
  • POUR des droits renforcés des travailleurs contre l’arbitraire patronal
  • POUR l’exemption et l’annulation du RIFSEEP dans l’enseignement supérieur et la recherche
  • POUR la défense et le renforcement du statut général des fonctionnaires
  • POUR une revalorisation immédiate du point d’indice et l’intégration des primes dans les salaires
  • POUR la défense et la protection des libertés, de l’action et de l’expression syndicales
  • POUR l’arrêt de l’état d’urgence et l’abandon du projet de déchéance de nationalité
  • POUR gagner, relever la tête et conquérir de nouveaux droits

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : 01 55 82 76 28 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Couriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr