La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Accueil > Syndicats > Île de France > Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle > Les restructurations continuent : ENEAD/FCP3, la fusion

Les restructurations continuent : ENEAD/FCP3, la fusion

dimanche 31 janvier 2016

Ça y est, c’est annoncé, la présidence a décidé de fusionner FCP3 et la DSIC-ENEAD, un projet qui devrait déboucher sur un « institut »…
Il s’agit d’un projet décidé en dehors des instances de l’université : ni le Conseil d’Administration ni le Conseil Académique n’ont été consultés sur l’opportunité de lancer cette réorganisation.

Le projet ne s’appuie sur aucune analyse de la situation de ces services : ce qui fonctionne, ce qui fonctionne moins bien et ce qui ne fonctionne pas. On part à l’aventure et à marche forcée ! En septembre, tout doit être bouclé pour accueillir les étudiants dans ce nouvel institut.

Le projet ne tient pas compte de l’ensemble des missions de l’ENEAD et laisse dans le flou une bonne partie des collègues de la DSIC et des composantes pédagogiques. L’ENEAD, ce n’est pas que de l’enseignement à distance. On peut le constater sur le site web de ce service : enrichissements de cours avec les moyens numériques et multimédias, plate-forme icampus à destination de toutes les formations (pas seulement l’enseignement à distance et la formation continue), valorisation de la recherche (captation d’évènements, mise en ligne, …), moyens audiovisuels divers mis au service de toutes et tous (visioconférences, création de vidéos, formation des personnels et des étudiants, …), …

Que vont devenir ces missions Qu’est ce qui va décider du devenir des collègues concernés ? Comment cela va-t-il se régler, avec quels critères : intérêt des étudiants ? intérêt des personnels ? lutte d’influence au sein de la direction ?

Histoire récente

En 2009, la réorganisation de la DSIC a été mise en place par et pour l’ex directeur de la DSIC, successivement et ou simultanément responsable informatique, responsable communication et responsable de télé3 (service d’enseignement à distance de Paris 3). La DSIC a regroupé toutes ces composantes en annexant au passage l’ancien CAVI (Centre Audio-Visuel et informatique) et l’ancien CIR (Centre Informatique Recherche). Nombreux sont ceux qui cherchent encore le lien entre la DSI et la communication (voire, encore plus surprenant, avec la reprographie). D’autres cherchent toujours le lien entre la composante pédagogique de l’enseignement à distance (ex-télé3) et la DSI…

Perspectives

Un retour en arrière est donc programmé !

Mais quel est le projet pédagogique présidant au regroupement des enseignements à distance et continus ? L’intérêt réside-t-il dans les économies d’échelle prévues avec une réduction du personnel à la clef ? Quel intérêt pour les missions ?
Un CAVI et un CIR seront-ils recréés ? Le pôle d’appui d’enseignement multimédia, de production audio-visuelle, d’appui numérique à la recherche qui est utilisée par toute l’université va-t-il exploser ? Va-t-il subsister comme pôle de la DSIC ? On voit mal ce pôle s’intégrer dans le futur institut tant l’attaque contre ses missions serait évidente. Mais nos missions sont-elles vraiment prioritaires dans ces restructurations ? Elles l’ont été si peu dans la précédente…

Et les personnels ? Seront-ils écoutés ? Leurs avis seront-ils entendus pour les réorganisations ? Quel accompagnement est prévu ? On sait que toute réorganisation a un coût financier et humain : comment cela va-t-il être géré pour éviter une dégradation des conditions de travail ?
Autant de questions qui n’ont pas de réponses à ce jour et suscitent bien des inquiétudes parmi les collègues de l’université. C’est pourquoi nous tenons à vous transmettre les informations disponibles à ce jour, et c’est pourquoi nous serons attentifs et à l’écoute des personnels dans les semaines et les mois à venir.

Rapport Germinet et fusion ENEAD/FCP3

Le rapport Germinet sur la formation professionnelle continue dans le supérieur préconise un développement très marqué de cette formation continue (objectif : passer de 400 millions à 1 milliard de budget) avec la création d’une SAFC (Société d’Accélération de la Formation continue) par COMUE sur le modèle des SATT (Sociétés d’Accélération de Transferts de Technologies), « sociétés par actions simplifiées  ».
Est-ce en rapport avec ce projet d’institut issu de la fusion ENEAD/FCP3 ?
Ce rapport est inquiétant, il propose par exemple l’embauche d’enseignants-chercheurs en CDD sur les ressources propres de l’université… à l’instar des postes gagés des services de formation continue. L’objectif, dans ce rapport, est de séparer l’activité de service public de l’activité purement marchande. Les exemples donnés sont France Télécom ou La poste.

Perspectives réjouissantes….

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr