Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Menu ☰

Accueil > Syndicats > Île de France > Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle

Blog de la CGT FERC Sup Paris3

Bulletin de la CGT FERC SUP - Paris 3 janvier 2016

dimanche 10 janvier 2016

Revalorisation des rémunérations

Ces dernières années plusieurs négociations ont eu lieu sur les salaires des contractuels. En 2009, il avait été acté et voté en CA que les contractuels toucheraient en point d’indice une partie de la prime que touchent les titulaires. Plus récemment (en 2013 pour les C et les B puis en 2014 pour les A), les contractuels dont l’indice était inférieur à 440 ont bénéficié de 15 points d’indice d’augmentation. Pour les A, il n’y a plus d’embauche en pied de grille et l’indice minimum est de 386. Par contre, pour les catégories B et C qui sont arrivés depuis 2013, la plupart des collègues sont embauchés à l’indice le plus bas. On demande donc que l’accord de 2009 soit respecté : personne ne doit être en pied de grille.

Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (DUERP) à l’université

Ce document devrait exister depuis 2001 à l’université : c’est la pierre angulaire de toute politique d’hygiène et sécurité au travail. C’est le document qui doit permettre chaque année à l’université de produire un programme annuel de prévention. Il a été rappelé récemment par le ministère que c’est une priorité nationale. Les inspecteurs santé et sécurité au travail ont demandé déjà il y a plusieurs années que la mise en place de ce document soit une priorité pour l’université. Depuis près de 5 ans, la direction annonce sa création pour l’année suivante… Et ce qui est mise en place n’est pas à la hauteur de ce qu’il faudrait faire pour aboutir rapidement.

La direction a refusé que ce point soit mis à l’ordre du jour du dernier Comité Technique… alors même que le CHSCT avait émis un avis demandant que le point d’avancement de l’élaboration de ce document soit mis à l’ordre du jour de ces conseils régulièrement. D’autant que des incidents ont eu lieu récemment sur l’établissement : la mise en place du Document Unique des Risques Professionnels doit être la priorité de l’université.

On attend de la direction qu’elle mette les mêmes moyens pour avancer sur ce point que ceux mis en place pour la nouvelle gestion budgétaire et comptable publique : implication mensuelle des chefs de service et des instances de l’université, moyens humains et financiers, formations des personnels, aide, plan d’action avec échéancier, …

Pour la mobilité des titulaires BIATSS dans l’université

A ce jour, lors du mouvement interne et la publication au fil de l’eau des postes vacants sur le site internet de l’université (ou de la BIEP), de plus en plus de postes sont inscrits comme « réservés aux contractuels ». La direction argue que ces postes sont sur budget « université » et que les supports n’existent pas sur ces postes et qu’ils ne peuvent donc pas être ouverts aux titulaires. Nous demandons expressément à ce que ces postes soient ouverts à la mutation interne pour permettre une meilleure évolution de carrière à tous, des possibilités de promotion pour les agents. L’université est un vivier de personnels titulaires qui ne doivent pas se voir refuser des évolutions de carrière. Les collègues titulaires à Paris 3 ont un support, il suffit donc de déplacer le support avec la personne sur le poste. Nous demandons à la présidence de l’université d’autoriser tous les personnels BIATSS de l’université à postuler sur ces postes. Nous soutiendrons toutes ces demandes.

Mémentos des bibliothèques

Chaque année, le Comité Technique doit revoir les circulaires sur le temps de travail, les congés, les autorisations d’absence, … Chaque bibliothèque a ses propres règles, elles-mêmes différentes des obligations des autres services de l’université.

  • Pour la bibliothèque Sainte Barbe : 35 heures et 52 jours de congés avec une plage d’ouverture de la bibliothèque de 10h à 20h du lundi au samedi.
  • Pour la bibliothèque Sainte Geneviève : 35 heures et 51 jours de congés avec une plage d’ouverture de la bibliothèque de 10h à 22h du lundi au samedi.
  • Pour la DBU : 35 heures et 51 jours de congés avec une plage d’ouverture de la bibliothèque de 9h à 19h30 du lundi au vendredi et de 10h à 17h30 le samedi.

Nous avons demandé à ce que les droits des moniteurs étudiants soient précisés sur les trois documents présentés, cette demande date des interventions engagées en 2013. En effet, les moniteurs des bibliothèques sont des contractuels qui ont le droit d’accéder à la restauration collective, au remboursement d’une partie de leurs titres de transport, aux congés maladie et congés payés, … Le document DBU contenait une partie de ces informations, il a été voté. Les documents de la BSB et de la BSG n’ont pas été mis au vote. Nous avons demandé au comité technique que cette demande soit prise en compte.

Infirmerie

A ce jour, il n’y a plus d’infirmerie à l’université. Une infirmière est en congé pour plusieurs mois et ne reviendra pas (départ à la retraite) et l’autre poste n’est plus pourvu. Nous demandons le maintien de ce service de proximité aussi bien pour les personnels que pour les étudiants qui en profitaient. L’embauche des collègues nécessaires doit être réalisée pour permettre à l’infirmerie de rouvrir au plus vite.

Campagne d’emploi

Chaque année, l’université recense les postes vacants (mutation, retraite,…) et propose des redéploiements, suppressions ou créations de postes. C’est à cette occasion que peuvent être ouverts des postes aux concours internes ou externes, postes plus ou moins ciblés pour des collègues titulaires (promotion) ou contractuels. La moitié des documents sont parvenus aux élus la veille du Comité Technique d’octobre. Nous avons demandé le report de cette discussion pour avoir le temps d’étudier les documents et d’aller dans les services pour s’informer de la pertinence des propositions. Cela a été refusé. Au final, l’ensemble des élus a voté contre et la discussion a été reprise au CT suivant le 10 novembre. Des modifications ont été proposées : abandon des postes à cheval sur deux services. La campagne d’emploi BIATSS a été votée, la CGT s’est abstenue ne considérant pas les avancées comme suffisantes : manque de promotions et pas de postes en recrutement sans concours pour les catégories C comme il avait été promis…

Campagne d’emploi enseignants-chercheurs

En ce qui concerne la campagne pour les enseignants- chercheurs, La plupart des postes ouverts correspondait à des remplacements de départs. Une seule proposition posait problème : un poste de Professeur des universités a été demandé en création en LEA. Le département et la direction soutiennent le profil proposé (communication). L’UFR s’est majoritairement prononcé contre sur ce profil. Le Conseil Académique s’est prononcé le 16 octobre contre cette création sur ce profil (30 contre et 5 pour), en précisant qu’il conviendrait d’ouvrir ce poste l’an prochain en revoyant le profil. Le Comité Technique a validé le choix des conseils. Malgré ces votes la direction a envisagé de passer en force au CA, avant de reculer sous la pression des collègues et un nouveau refus en CT.

Campagne d’emploi – réduction de la précarité

Lors de la discussion avec la direction de leur protocole, nous avions demandé que soient ouverts des postes de fonctionnaires par recrutement sans concours pour les catégories C. C’est un moyen simple de stabiliser des collègues dans leurs postes et leurs services et de les faire entrer dans la fonction publique. Aucun concours de ce type n’est proposé à ce jour par la direction. A quoi sert ce protocole ? Où est la diminution annoncée de la précarité ?

Campagne d’emploi et bibliothèques interuniversitaires (BSB/BSG)

Les demandes de postes n’ont pas été acceptées… La direction annonce que les demandes seront traitées quand le « rapprochement » de ces bibliothèques aura été étudié… Pour les personnels, c’est déjà un recul…

Php-congés

• Nous avons demandé à ce que soit rajouté comme motif d’autorisation d’absence le déménagement. Les agents qui déménagent ont le droit à 3 jours d’autorisations d’absence à l’université. Cette disposition existait avant la mise en place de l’application informatique sur le document « papier » et avait disparu à la mise en place de l’outil dématérialisé. La DRH s’est engagée à le rajouter au CT. C’est chose faite.
• Les délais d’accord de congés posés sont parfois longs ou n’obtiennent pas toujours de validation. Il a été demandé de réfléchir à une solution pour permettre à tous les agents de prévoir leurs vacances sereinement.

Baisses de rémunérations et retraits sur les fiches de paie

Nous sommes nombreux à avoir constaté des baisses sur nos fiches de paie. Les causes sont multiples : augmentation des cotisations, changements dans les remboursements de transport, … Nous avons demandé à ce que la DRH envoie des explications systématiquement à chaque baisse de rémunération. La direction s’est engagée à ce que ça soit fait. A suivre. De la même façon, on a demandé à ce que l’agence comptable prévienne avant tout retrait sur fiche de paie et qu’elle propose à chaque fois que c’est possible un étalement des retraits. On nous a affirmé que c’était la règle. Elle semble souffrir d’exceptions. Ne pas hésiter à nous prévenir si c’est le cas.

Des papiers pour Karamoko

Karamoko DIABY est étudiant en L3 à l’université et élu à la CFVU. Il est assidu aux cours et participe pleinement à la vie institutionnelle de l’université. La préfecture lui a refusé son titre de séjour étudiant. La CGT demande au préfet de Paris de régulariser d’urgence la situation de cet étudiant. Nous appelons à signer la pétition demandant à ce qu’il puisse poursuivre ses études normalement en France.

Réouverture du bureau des étudiants étrangers

Depuis sa fermeture au moment de la réorganisation des UFR, la CGT demande la réouverture de ce service pour permettre un meilleur accueil des étudiants étrangers. Environ 30% des inscrits à l’université sont des étudiants étrangers. Ce bureau est indispensable pour les accueillir dans de bonnes conditions, pour les renseigner et les aider sur l’ensemble des formalités : démarches auprès des préfectures, problèmes de logements, insertion dans la communauté universitaire, …
Au jour où le gouvernement, la conférence des présidents d’université et la direction de l’université s’expriment pour l’accueil des réfugiés, il est urgent que l’université ré-ouvre le bureau des étudiants étrangers qui pourra accueillir et conseiller les réfugiés, comme les autres étudiants étrangers, à leur arrivée et durant leurs études.

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : 01 55 82 76 28 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Couriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr