Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Île de France > Université Paris 12 • Paris-Est Créteil (UPEC)

Page web du syndicat CGT Paris-Est Créteil (UPEC)

NON à la fusion UPEC/UPEN - Déclaration de l’Intersyndicale de l’UPEC sur le prochain CA du 26/06

jeudi 25 juin 2015

Deux jours après le vote par l’assemblée générale des personnels d’une motion demandant à la Présidence et au CA de suspendre « toute décision relative à la fusion avant les prochaines élections universitaires » (fin 2015-début 2016), l’équipe de direction de l’Université a fait une fois de plus la preuve de sa surdité aux aspirations des personnels et de son goût pour les stratégies de dissimulation.

En effet, il apparaît dans le « bilan des travaux » adressé le 18/06 aux administrateurs (et qui sera présenté au CA du 26) que, pour mieux esquiver le débat sur l’organisation future de l’université (la question centrale de la fusion), elle se contente désormais, en guise de projet, de demander un « mandat pour poursuivre le processus » sans rien indiquer de précis concernant la future gouvernance ! Et ceci, alors même que tous les détails de ce « bilan » montrent qu’elle n’envisage que le scénario radical dont les personnels ne veulent pas : suppression des UFR, séparation de la recherche et de la formation et centralisation de toutes les décisions au niveau de la présidence. Scénario que les quelques représentants des syndicats et les directeurs de composantes présents à la commission Gouvernance n’ont cessé de dénoncer ! La manoeuvre est claire : elle consiste à demander au CA un chèque en blanc « pour poursuivre » en escamotant le débat sur le fond. « Signez là et nous remplirons nous-mêmes la case laissée vide de la future gouvernance » !... Après une année entière de soi-disant concertation !...

Mais une autre manipulation, plus subtile celle-là, apparaît dans le « bilan des travaux » : elle consiste à mettre sur le même plan les propositions de la commission Recherche et les travaux de la commission Gouvernance pour mieux imposer le scénario de la coupure Formation / Recherche. Or, pendant que la commission Gouvernance était promenée de scénario en scénario, les commissions « Recherche » et « Formation » n’ont travaillé que sur l’hypothèse de la coupure !... Preuve a posteriori que tout était décidé à l’avance et que les innombrables scénarios changeants présentés à la commission Gouvernance n’étaient là que pour amuser la galerie !... La présidence ayant dû faire face, dans cette commission, à une opposition des directeurs de composantes et des représentants des syndicats, elle feint maintenant de présenter les hypothèses de travail de la commission Recherche comme des conclusions et s’en sert pour justifier le scénario de la coupure F / R ! Pense-t-on sincèrement au « 4e étage » que les administrateurs seront dupes de ce tour de passe-passe ?...

C’est pour protester contre ces méthodes inacceptables que les représentants des personnels au Comité technique ont décidé, vendredi 19/06, de refuser de siéger.

Arrêtons les écrans de fumée, les non-dits et les petites manoeuvres de contournement !

Arrêtons ce processus de fusion dont le seul but est la mise au pas des composantes de l’UPEC et la remise en cause de la collégialité et de la démocratie universitaire !

Ouvrons enfin un véritable débat démocratique sur les finalités de cette fusion !
Il est temps que l’équipe de direction de l’UPEC entende la voix des personnels !

Vendredi 26 juin, à 9h, tous sur la dalle du CMC (devant la passerelle du bâtiment T, celui de l’AEI)

FSU - FO - CGT

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition