La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Accueil > Syndicats > Île de France > Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle > Projet Picpus / Nation : De grandes promesses pour une petite (...)

Projet Picpus / Nation : De grandes promesses pour une petite université

lundi 8 juin 2015

Nous avons à plusieurs reprises dénoncé l’opacité du projet immobilier Picpus / Nation, un projet qui se développe sans consultation de la communauté universitaire, sans communication des décisions prises. Il a fallu que chacun s’accapare ce dossier, plan par plan, composante par composante, service par service pour que nous nous rendions compte que ce projet immobilier est bien loin des promesses annoncées… Cette opacité avait donc un sens, masquer la faiblesse des m² disponibles pour notre université. Devant cette prise de conscience d’une partie de la communauté universitaire, la Direction a mené des opérations de communication : réunion devant tous les personnels du mercredi 27 mai, au Conseil d’Administration, le 29 mai, et à la commission des locaux… des opérations de communication qui sont loin de nous rassurer quant au devenir immobilier de notre université.

Malgré toutes les difficultés connues maintenant, notamment la faiblesse des m² disponibles, la seule réponse de la Direction est : « ça va passer ». En fait, il faudra attendre d’être dans les murs pour se rendre compte que toutes nos activités ne pourront y être menées.

Pour la mission d’enseignement, on a eu confirmation de la diminution du nombre de salles de cours : on passera de 134 salles de cours actuellement à 116 salles soit 13,4 % de salles en moins. Pour que « ça passe », il est donné l’exemple d’universités qui font cours jusque 22h et on nous dit qu’il est prévu de programmer plus de cours de 8H à 10H, de 18H à 21H et le samedi… et que « ça passe »… Le taux d’occupation des salles de 134% aujourd’hui va dépasser les 150%. On va rester autour de 2 m² par étudiant alors que le ministère préconise 4 m².
Donc pour le ministère « ça ne passe pas »

Côté m² de surface par poste de travail. Les sites gouvernementaux mettent en avant la norme AFNOR X35-102 : 22 m² mini pour un bureau partagé à 2, 30 m² si le personnel reçoit du public, travaille avec le téléphone, … On nous propose moitié moins. P3 propose moins que ce qu’impose le code du travail aux petites entreprises malveillantes envers les salariés…
Pour le code du travail « ça ne passe pas »

La direction se réfugie derrière la circulaire de la DGFP jointe pour dire que « ça passe ». Elle donne comme cible 12 m² pour l’ensemble de l’espace de travail… pour tous les personnels travaillant à l’université. D’après ce document, il faut donc que tous les personnels de l’université, titulaires, contractuels, vacataires au prorata de leurs services disposent de 12 m². Et il est parfaitement précisé dans le document que pour ces normes, doit être pris en compte l’ensemble des personnels administratifs, enseignants et enseignants-chercheurs… La Direction quant à elle nous fait croire que les normes évoquées dans ce document ne concernent que les personnels administratifs…
Si on regarde le bilan social, nous sommes 1 311 personnels à l’université. En fait, il faudrait rajouter les vacataires et on dépasserait les 1 500. Mais si on part des chiffres du dernier bilan social, il faut donc d’après la DGFP 15 732 m² de surface dite utile net (SUN). Hors sur les plans proposés pour Picpus / Nation, même avec les autres implantations, on n’arrive pas à la moitié de cette surface…
Pour la DGFP « ça ne passe pas »

Nous demandons donc à la direction de l’université, au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et au ministère des finances d’acter les choses et de trouver une solution pour donner des m² supplémentaires à l’université. D’après leurs documents, le campus Picpus / Nation ne pourra fonctionner, pas assez d’espace pour les étudiants, pas assez d’espace pour les enseignants-chercheurs, pas assez d’espace pour les personnels administratifs, pas assez d’espace pour notre université pour accomplir correctement nos missions de service public...

Il faut quitter le bâtiment de Censier amianté au plus vite. Toutefois, le projet Picpus / Nation n’est qu’une partie de la solution, qu’une partie des réponses à nos besoins immobiliers mais ne serait être LA solution à ceux-ci. Il ne correspond pas à la totalité des besoins. Il manque des m²…

En l’état actuel, nous demandons à ce que notre université dispose des m² nécessaires et indispensables à son fonctionnement… Nous ne demandons même pas l’impossible, simplement l’application des préconisations législatives ou ministérielles… Dans l’attente d’éventuels m² mis à disposition, nous ne devons pas quitter nos locaux historiques (rue des bernardins, monde anglophone, réaffectation d’une partie de censier après désamiantage, …).

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr