La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Accueil > Syndicats > Île de France > Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle > Lettre d’information mai 2015 : Précarité et projet de déménagement à (...)

Lettre d’information mai 2015 : Précarité et projet de déménagement à PICPUS

mardi 5 mai 2015

La FERC SUP CGT Paris 3 vous propose de venir discuter de la précarité à l’Université et du projet Picpus à l’heure d’information syndicale que nous proposons

le mardi 19 mai 2015 à 12h30 - salle 312

1) Suite de notre campagne pour en finir avec la culture de la précarisation et la fragilisation des personnels à l’Université

En mars, nous lancions une pétition accompagnée d’un tract pour demander :

  • la CDIsation immédiate de tous les agents en poste depuis 6 ans,
  • l’ouverture de négociations avec la direction de l’université pour la CDIsation dès la 4ème année de contrat,
  • la recherche de solutions pour permettre la titularisation des collègues non titulaires quand c’est possible. Finissons-en avec la triple peine des contractuels qui travaillent sans garanties, sans primes et aussi sans reconnaissance.

Lors de la dernière heure d’information syndicale, nous avions décidé de demander une entrevue à la direction. Cette entrevue a été demandée avec l’intersyndicale et nous avons rencontré la Présidence accompagnée de la DRH et de la DGS vendredi 30 avril au matin.

Sur la CDIsation des agents en poste depuis 6 ans, ce qu’il était impossible de faire à l’époque ne l’est plus. La direction est au moins d’accord pour en discuter précisément. Les obstacles sembleraient pouvoir être levés. On espère une issue positive à cette revendication.

Par contre la direction refuse de CDIser à partir de la quatrième année comme nous le demandions. Elle propose une politique pour favoriser l’entrée dans la fonction publique.

Nous sommes évidemment favorable à la titularisation des collègues et à augmenter la proportion de fonctionnaires dans les effectifs de l’Université.

Mais nous nous interrogeons sur l’efficacité réelle de ces mesures sans engagement de l’Etat. Les concours de la fonction publique sont devenus très sélectifs avec la diminution du nombre de fonctionnaires organisée depuis plusieurs années par l’Etat. Il faut des crédits supplémentaires aux Universités et il faut supprimer le plafond d’emploi imposé aux Universités par la loi LRU.

Nous demandons une vaste campagne de formation des collègues CDD pour qu’ils puissent réussir les concours, un accompagnement de tous ces personnels pour les sortir de la précarité, une vaste campagne de recrutement sans concours en catégorie C et la fin des recrutements de CDD catégorie A payés hors des grilles de la fonction publique alors que des fonctionnaires existent pour ces métiers.
Nous maintenons notre revendication de CDIser à la quatrième année. Laisser les collègues dans la précarité n’est pas acceptable à nos yeux. Le CDI ne devrait être qu’une étape vers un poste de fonctionnaire.

La direction nous a proposé un nouveau rendez-vous début juin pour proposer un protocole d’accord sur ces sujets. Nous reviendrons vers vous dès que nous en saurons plus.

En attendant, venez discuter de ce que l’on peut faire ensemble pour faire avancer ces revendications mardi 19 mai à 12H30 - salle 312.

Pour rappel, la profession de foi pour la CCP-ANT (Commission Consultative Paritaire des agents non titulaires)

2) Picpus : un projet sous-dimensionné pour accueillir l’Université

Comme nous l’écrivions en novembre 2014 dans notre profession de foi aux élections aux conseils centraux et l’avions affirmé dès décembre 2013, le projet Picpus souffre d’un déficit inquiétant de m². Le projet propose 23600 m2 en surface utile (25 000 m2 annoncés, chiffre qui en réalité comprend 1400 m2 de restaurant universitaire). Cette surface est équivalente à ce dont dispose l’université aujourd’hui alors que le cahier des charges initial prévoyait de l’ordre de 35 000 m².

Ce déficit est aujourd’hui flagrant sur les plans proposés :

  • Le nombre de m² préconisé par le Ministère pour les bureaux des BIATSS n’est pas toujours respecté. Il faut 15 m² par personne dans les bureaux collectifs qui accueillent du public ou dans les bureaux où les collègues travaillent avec le téléphone. On est parfois loin du compte à Censier. La situation va s’aggraver à Picpus. Le déménagement va provoquer une dégradation des conditions de travail pour de nombreux collègues.
  • Un manque de salles d’enseignement qui laissera l’université en difficulté pour la création d’emplois du temps de qualité, pour la gestion des examens…
  • Un manque de m² pour les salles des enseignants, pour les bureaux de direction des départements, …
  • Le projet est loin d’offrir les bureaux promis aux enseignant.es chercheurs-euses

On voit qu’on est loin dans tous les domaines des préconisations du ministère lui-même.

Par ailleurs, la consultation annoncée et promise de tous les personnels n’a pas eu lieu partout. En témoignent les motions des départements Études Ibériques et Latino-Américaines (EILA), Monde anglophone, Études germaniques et Études européennes.

Venez en discuter avec nous mardi 19 mai à 12h30 - salle 312

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr