La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Accueil > Les dossiers > Les instances > CNESER > NON aux ComUE, NON à la publication des décrets ComUE !

NON aux ComUE, NON à la publication des décrets ComUE !

mardi 2 décembre 2014

Le 12 septembre 2014 une large intersyndicale (CFTC, CGT [FERC sup, Inra , Sntrs], FO-Snprees, FSU [Snasub, Sncs, Snep, Snesup, Snetap], SNPTES, SOLIDAIRES [Étudiants, SUD Éducation, SUD Rech)] s’adressait à la ministre pour lui demander de ne pas publier les décrets de création des Communautés d’université et d’établissements (ComUE) :

"Les syndicats soussignés demandent au Premier ministre Monsieur Manuel Valls et à la nouvelle ministre de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, Madame Najat Vallaud-Belkacem de tirer les conséquences de l’opposition des personnels et de leurs syndicats ainsi que des étudiants, et de ne pas faire publier les décrets mettant en place ces statuts."

Le jeudi 6 novembre 2014, peu après une journée de mobilisation nationale, ces organisations syndicales lançaient un appel à la poursuite des mobilisations et à "une initiative à l’occasion de la tenue du prochain CNESER et d’une journée nationale d’action le 11 décembre".

Le mardi 18 novembre, ces mêmes organisations avec d’autres (CGT [Sntrs, Inra, FERC Sup], FSU [Snasub, Sncs, Snep, Snesup], SGEN-CFDT-Recherche-EPST, SUD recherche EPST, SUD Éducation, Sup’Recherche-UNSA, SNPTES, UNEF, Sciences en Marche, Comité de Pilotage des Directeurs d’Unité, SLU, Collectifs des précaires de l’ESR) , lançaient un appel à mobilisation nationale en ces termes :

"Un appel est également lancé à se rassembler au Secrétariat d’état à l’Enseignement Supérieur et la Recherche, rue Descartes à Paris le 24 novembre, de 12 h 30 à 14 h 30, à l’occasion de la tenue du Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER) appelé à se prononcer sur des COMUE et à organiser, dans chaque université, à l’occasion du vote du budget par le Conseil d’Administration, des rassemblements et des assemblées générales pour informer les collègues de la réalité des difficultés rencontrées et réfléchir ensemble aux moyens d’obliger le gouvernement à prendre les mesures nécessaires."

La CGT FERC Sup a pris connaissance du compte-rendu commun de ses élus et ceux de FO. Elle constate que la journée du 24 novembre a été le théâtre d’une totale duplicité et d’un grand mépris vis à vis des syndiqués et des personnels de la part de certaines organisations syndicales qui n’ont pas hésité à renier en séance du Cneser les revendications pour lesquelles elles appelaient au même moment les salariés du secteur à manifester devant le ministère où se tenait cette séance !

Lors de la discussion de la motion « budget » adoptée lors de cette séance du CNESER, les élus CGT FERC Sup, avec ceux de FO, étaient porteurs des amendements suivants qui ont été rejetés :

« Toutes ces mesures s’inscrivent dans le cadre du « Pacte de responsabilité » et dans le cadre d’ensemble de la régionalisation-territorialisation de l’ESR, qui a pour but de transférer sur les régions les charges financières et les missions qui sont celles de l’État. Ainsi, la mise en place des COMUE aboutit à remettre en cause les principes d’indépendance, de laïcité et de gratuité sur lesquels est fondé ce service public, sans égard pour l’intérêt des 2 millions d’étudiants et 300 000 salariés de l’enseignement supérieur et de la recherche et à un véritable démantèlement avec la mise en place de structures technocratiques et opaques, et encore plus mutualisations et la focalisation de leurs activités sur un nombre réduits de créneaux. Cette politique conduit à de nouvelles suppressions d’emplois, entraîne un développement supplémentaire de l’emploi précaire, ouvre la porte à la mobilité forcée et renforce le recours à la sous-traitance. Cette politique débouche sur l’élévation des droits d’inscription pour les étudiant-e-s. Des privatisations graduelles de services et diplômes sont à redouter. La régionalisation, ainsi mise en place, du dispositif national d’enseignement et de recherche est aussi lourde de menaces pour le devenir des EPST nationaux : CNRS, INRA, INSERM, … »

« Le CNESER demande la non publication des décrets approuvant les statuts des ComUE et l’abandon des ComUE »

La CGT FERC Sup ne trahira pas ses adhérents ni les personnels et les usagers des établissements universitaires et continuera de lutter contre la mise en place de ces machines à broyer budgets, emplois, formations, services que sont les ComUE.

Même après les élections de cette semaine !!!

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr