La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Accueil > Les dossiers > Luttes en cours > Une mort inexpiable

Une mort inexpiable

jeudi 30 octobre 2014

Une manifestation nationale de soutien au mouvement des opposants à la destruction de la zone humide du Testet dans le Tarn avait lieu le samedi 25 octobre. Dans la nuit, des incidents graves et violents ont opposé gendarmes mobiles et opposants au projet du barrage de Sivens. Les manifestants ont du faire face à des tirs tendus de flash-balls et de grenades offensives. Une de ces grenades a tué Rémi Fraisse, jeune étudiant toulousain dont le seul tort était d’être "armé" de ses convictions et d’une vive passion pour la nature. Dix personnes ont été évacuées à l’hôpital, dont trois avec des blessures graves. Le SEPIDOP CGT condamne vivement la répression brutale exercée par les forces de l’ordre à l’encontre des manifestants de Sivens, notamment l’usage d’armes de guerre sur des citoyens, et exige que toute la lumière soit faite sur les circonstances qui ont conduit au décès de Rémi Fraisse. Le SEPIDOP CGT dénonce une dérive dangereuse qui tend depuis plusieurs années à criminaliser les mobilisations sociales et citoyennes.

La mort violente d’un jeune homme dans l’exercice de son droit à exprimer ses convictions doit nous interpeller en tant que militants syndicaux attachés à la liberté de manifestation et plus globalement à l’existence d’un État de droit.

" ainsi, s’il suffit de deux jours
de fièvre, pour que la vie paraisse
perdue, et que le monde
revienne tout entier (et que rien ne me grise
si ce n’est le regret), au monde, moi,
dans le vaste et muet soleil d’octobre,
je ne saurais, mourant, que dire adieu...
"
Pier Paolo Pasolini

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr