La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Accueil > Les dossiers > Statuts & Carrières > Traitements > Notation - Évaluation - Primes > Obtenir l’arrêt de tout projet d’évaluation individuelle des enseignants-chercheurs

Obtenir l’arrêt de tout projet d’évaluation individuelle des enseignants-chercheurs

mardi 19 juin 2012

La FERC Sup CGT s’est mobilisée très tôt contre l’évaluation individuelle, qu’elle concerne les personnels BIATOSS ou les enseignants-chercheurs.

Pour ce qui concerne l’évaluation individuelle des enseignants-chercheurs, la mobilisation d’ampleur qui a traversé les universités en 2009 trouve son origine lors de la première coordination nationale appelée en particulier par nos camarades du syndicat FERC Sup CGT de l’université Paris 1.

Notre campagne pour le renouvellement des sections CNU était centrée sur le thème de l’évaluation individuelle des enseignants-chercheurs. Les listes que nous soutenions ou que nous présentions ont toutes recueilli des suffrages qui ont permis une entrée remarquée de la CGT au CNU.

Depuis, nos élus et représentants suivent très attentivement l’évolution des travaux des sections et de la CP-CNU sur cette question.

Début février 2012, nous avons rappelé au Ministre notre opposition à l’évaluation individuelle des enseignants-chercheurs que nous lions avec la modulation de service et nous lui demandions à cette occasion de mettre la loi en conformité avec ses déclarations.

Depuis, à plusieurs reprises nous nous sommes inquiétés de la manière dont la CP-CNU poursuivait son travail sur l’évaluation alors même que le ministre Wauquiez avait annoncé un moratoire et que les nouvelles équipes gouvernementales et ministérielles n’étaient pas encore constituées et n’avaient donc pas pu exprimer leurs orientations en la matière.

Avec nos camarades de SUD, au sein de la coordination nationale des établissements scientifiques et universitaires, nous ne cessons depuis plusieurs semaines de réclamer que le mouvement de 2009 ne soit pas trahi. Alors que, dans le même temps, il n’a pas été possible d’évoquer cette question de l’évaluation individuelle au sein de l’intersyndicale de l’enseignement supérieur et de la recherche. Pourtant, le succès de la pétition actuellement portée par la CNESU (5500 signatures en moins d’une semaine) témoigne de la forte attente de nos collègues qui restent prêts à se mobiliser fortement sur cette question.

Nous nous félicitons que d’autres organisations nous rejoignent sur cette revendication et nous pensons qu’il est grand temps qu’une grande initiative syndicale soit prise sur la question de l’évaluation individuelle.

Nous répondons donc favorablement à l’invitation du SNPREES-FO.

Nous serons très heureux de participer à une réunion rassemblant les quatre organisations (CGT, FSU, FO, SOLIDAIRES) qui s’étaient opposées au décret Pécresse lors de la réunion du Conseil supérieur de la Fonction publique de l’État le 9 avril 2009.

Nous y participerons avec l’objectif de décider d’une action commune qui permette d’obtenir de la Ministre qu’elle abandonne définitivement tout projet d’évaluation individuelle des enseignants-chercheurs que nous ne dissocions pas de la critique du modèle de gestion des personnels fondé sur l’évaluation individuelle des personnels qui s’immisce partout dans notre service public et qui concerne tout autant l’entretien professionnel individuel des personnels BIATOSS.

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr