La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Des voeux dont on ne veut pas

mercredi 26 janvier 2011


C’est au moment même où :

  • les personnels ITRF viennent de prendre connaissance d’un projet de décret qui va modifier leur statut sans qu’il ne soit plus fait référence au statut de la Fonction Publique d’État ; ce qui coïncide avec les attaques répétées contre les fonctionnaires telles que celle de Christian Jacob réclamant un statut de fonctionnaire à durée limitée ou celle du député Jean-François Mancel avec son projet de loi destiné à exclure 87% des agents de la Fonction Publique d’État ;
  • la loi LRU et l’accession aux responsabilités et compétences élargies, montrent de plus en plus souvent que la gestion de la masse salariale directement par les universités a pour conséquence immédiate la suppression de nombreux emplois d’agents non titulaires et titulaires ;
  • les enseignants du secondaire exerçant dans le supérieur vont voir leur place et leurs carrières révisées par le ministère qui engage simultanément une réforme de la licence dont l’objectif d’une professionnalisation accrue laisse craindre la résurgence du projet de collèges universitaires mis à l’écart de la recherche ;
  • la recomposition du système d’enseignement supérieur et de recherche qui privilégie quelques rares « pôles d’excellence » (EquipEx, LabEx et IdEx) qui vont concentrer l’essentiel des moyens du Grand Emprunt au détriment de la plupart des universités qui vont être reléguées au rang d’établissements de seconde zone ;

C’est à ce moment que la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse, invite les syndicats à une cérémonie des vœux le 26 janvier 2011.

Parce qu’elle n’accepte pas la culture de la performance et du résultat qui exclut en instaurant sélection et ségrégation, parce qu’elle s’oppose à la politique de démantèlement du service public d’enseignement supérieur et de recherche que conduit la ministre, et parce qu’elle refuse la disparition programmée de la Fonction Publique, la FERC Sup CGT ne se rendra pas à l’invitation de la ministre d’un gouvernement qui sert principalement les intérêts du capital industriel et financier.

Montreuil, le 24 janvier 2011

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr