La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Accueil > Les dossiers > Retraites > RAFP : Attaque contre la retraite par répartition

RAFP : Attaque contre la retraite par répartition

vendredi 15 mai 2009

Cheval de Troie contre les régimes par répartition

À la différence des régimes par répartition qui fixent le niveau des
retraites et organisent leur paiement au travers d’un système de solidarité intergénérationnelle
(les cotisations d’aujourd’hui paient les retraites d’aujourd’hui), le système par capitalisation - fondamentalement différent - consiste à placer les cotisations d’aujourd’hui sur les marchés financiers afin de servir les retraites de demain à ces mêmes cotisants.

Les premiers sont généralement « à prestations définies » : chacun
connaît le niveau de pension (au moins son taux) qui correspondra à
sa carrière. Les seconds sont - comme le RAFP (Régime Additionnel de la Fonction Publique) - « à cotisations définies »... seulement. C’est le niveau futur de la pension qui est, lui, aléatoire.

Ce sont en effet les marchés financiers sur lesquels sont placées les
cotisations versées qui sont censés générer un « rendement » permettant
d’alimenter le niveau des retraites futures.

C’est ce changement fondamental de nature du système de retraites, avec la mise en place d’un fond de pension, qui fragilise les retraites.

Bien entendu, il s’est trouvé beaucoup de monde (y compris parmi certaines organisations syndicales) pour alimenter - sur la base des rendements financiers que faisait alors miroiter le gouvernement - l’idée de perspectives mirobolantes pour les retraites relevant du RAFP : Lors de la présentation du projet devant les syndicats de la fonction publique, les projections gouvernementales faisaient état de rendements de 8% et 12% !!! (Alors que c’est 4% bruts - soit entre 2 et 3% nets - qui est actuellement l’ordre de grandeur constaté)... Ce qui prouve, une fois de plus, que les promesses ne valent que pour ceux qui veulent bien y croire. Aujourd’hui - les évolutions des marchés financiers étant ce qu’elles sont - les mêmes se font plus discrets sans pour autant renoncer, car il, s’agit pour eux d’une stratégie fondamentale qui repose notamment sur le transfert de charges de cotisations retraites.

L’État a réalisé ce que le patronat rêve d’imposer à tous les salariés...

Télécharger le document réalisé l’UGFF

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr