Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Je me syndique à la CGT FERC Sup !

Signez nos pétitions !

Menu ☰

Accueil > Les dossiers > Luttes en cours > Enseignement supérieur et recherche > Hiver-Printemps 09 : Mouvement pour la défense du service public (...)

Hiver-Printemps 09 : Mouvement pour la défense du service public d’enseignement supérieur et de recherche

jeudi 18 juin 2009

Voir la page spéciale consacrée à l’état du mouvement : www.lru09.fercsup.net

Les revendications de la FERC-Sup CGT

La FERC-Sup ne peut pas se satisfaire de discussions au rabais dans lesquelles se sont engagées d’autres organisations syndicales. Opposée à la loi relative aux Libertés et Responsabilités des Universités (loi LRU) dès que le projet en a été connu au printemps 2007, la FERC-Sup CGT a depuis exprimé à maintes reprises sa réprobation d’une transformation des universités qui réduit à néant le caractère national de la politique publique d’enseignement supérieur et de recherche.

La FERC-Sup CGT ne peut donc accepter aucun décret ou réforme qui en découle et elle rappelle les termes de sa lettre ouverte à la ministre du 25 février 2009 dans laquelle elle exige :

  • L’arrêt de toutes les réformes néolibérales en cours.
  • Le retrait de la loi « LRU »
  • L’abandon du projet de décret modificatif du décret de 84 portant statut particulier des enseignants-chercheurs.
  • L’arrêt du démantèlement des organismes de recherche
  • L’Arrêt de la réforme de la formation des enseignants et la réorganisation de la formation des enseignants en prenant en compte leur cursus universitaire et une formation professionnelle de qualité
  • L’arrêt de la politique de suppression massive d’emplois et la création immédiate de postes de titulaires enseignants, chercheurs et personnels BIATOS pour un enseignement supérieur de qualité et pour répondre aux besoins sociaux pressants de la société française en matière de formation de la jeunesse.
  • La création d’emplois pour les jeunes diplômés et le maintien des possibilités d’avancement des fonctionnaires en postes.
  • La résorption de la précarité et titularisation des personnels contractuels.
  • L’abandon du projet de contrat doctoral actuel.
  • La revalorisation des traitements et salaires ainsi que l’abandon de la politique du « salaire au mérite » fondé sur un système de primes.
  • Le maintien du caractère national des diplômes

Bien sûr, ces axes revendicatifs ne constituent pas l’entièreté des aspirations des personnels du supérieur mais les points de contestation que la politique du gouvernement et de la ministre ont singulièrement mis en lumière avec la loi LRU.

S’y ajoutent notamment les revendications historiques suivants qui souffrent, dans notre secteur, d’une très grande pauvreté :

  • Conditions de travail, hygiène et sécurité, médecine préventive du travail
  • Formation continue des personnels
  • Démocratisation des instances universitaires
  • Action sociale (restauration, logement, enfants, etc.)

La FERC-Sup CGT souhaite que le débat mené en ce moment par la communauté universitaire s’élargisse et pose les bases de la reconstruction d’un grand service public d’enseignement supérieur et de recherche.

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : 01 55 82 76 28 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Couriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr