Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Île de France > CNAM > Archives > Archives 2007

Archives 2007

Halte à la braderie des locaux du Cnam !

samedi 13 octobre 2007

En mars 2006 les personnels s’étaient opposés à la mise un place d’un partenariat public privé pour la réhabilitation des locaux du Cnam. Nous avions obtenu la suspension de ce projet et demandé un débat contradictoire sur le sujet.

Suite à l’étude d’un cabinet privé, la CEBI propose trois scénarios :

- « Le scénario dit 0 » a été définitivement écarté, c’est celui qui laissait le Cnam en l’état.

- « Le scénario 1 » qui s’élève à 81 millions d’euros, est composé de deux variantes A et B : il privilégie les travaux de réhabilitation des sites Montgolfier et St Martin.

- « Le scénario 2 » qui s’élève à 131 millions d’euros : c’est la grande braderie ! Saint-Martin serait réhabilité pour accueillir le siège social et le Musée « dans un site historique revalorisé au centre de Paris », lieu de prestige et vitrine du Conservatoire. Les bâtiments Gay Lussac et Montgolfier seraient vendus et un bâtiment neuf serait construit en périphérie de Paris pour les enseignements.

- Pour en savoir plus, télécharger notre tract complet - pdf
- Lire le communiqué de presse national de la FERC-SUP CGT

La décision qui sera prise au conseil d’administration du 18 octobre 2007 sur le scénario à retenir est importante car elle engagera le Cnam sur plusieurs décennies. Faisons entendre notre voix en signant massivement la pétition !

- Télécharger notre pétition papier- pdf
OU SIGNER ET FAITES SIGNER LA PETITION EN LIGNE CI-DESSOUS (VOIR EN BAS)

PETITION

Halte à la braderie des locaux du Cnam !

Nous avons pris connaissance des différents scénarios pour la réhabilitation du Conservatoire national des arts et métiers et notamment celui qui prévoit la vente des sites Mongolfier et Gay Lussac et l’éloignement des locaux d’enseignement à la périphérie de Paris.

Nous contestons ces choix qui remettent en cause les cours HTO (hors temps ouvrables), les missions de promotion supérieure du travail, l’emploi et les garanties des personnels au profit d’intérêts privés.

En conséquence nous sommes opposés à un tel scénario.
Nous alertons les membres du conseil d’administration de notre établissement sur leur responsabilité qui consisterait à accepter un tel projet.

Nous demandons le gel de toutes décisions entraînant l’avenir du CNAM par une direction en fin de mandat, et tant qu’il n’y a pas de réponse à la question : Que veut-on faire du Cnam dans les 15 ans à venir ?

Nous demandons qu’avant toutes décisions, il y ait une étude complète sur l’évolution en matière d’enseignement sur la demande des auditeurs, des industriels et l’impact de la localisation (centre Paris ou périphérie) des enseignements HTO.

Nous demandons :
- L’exploration de solutions alternatives au PPP pour la réhabilitation du Conservatoire
- Un financement de l’Etat pour la formation professionnelle à hauteur des besoins
- Le maintien et le développement de l’emploi public statutaire

LA PÉTITION EN LIGNE est CLOSE

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition